Qu'est-ce que la bioneuroémotion et à quoi sert-elle ?

Bioneuroemotion cherche à étudier la relation entre les émotions et la maladie. Une proposition intéressante, bien que non exempte de critiques...
Qu'est-ce que la bioneuroémotion et à quoi sert-elle ?

Dernière mise à jour : 19 août, 2022

Selon Enric Corberá, directeur de l’Institut espagnol de bioneuroémotion, « La bioneuroémotion étudie la signification biologique des symptômes qui se manifestent dans notre corps, comprenant que dans la nature tout est information et, d’une certaine manière, cette information s’établie à travers les apprentissages dans notre inconscient ».

Bioneuroemotion étudie la manière la plus optimale d’entrer dans l’inconscient pour modifier l’apprentissage, la gestion des émotions. C’est ce qu’Enric Corberá appelle « l’art de désapprendre ».

Nous tombons malade inconsciemment, nous en prenons conscience

et guérissons inconsciemment »

-Enric Corbera-

Il y a généralement derrière chaque émotion une croyance en quelque chose qui nous oblige à agir d’une certaine manière, et nous devons transcender cette croyance pour guérir nos vies.

L’une des bases de la neurobioémotion est la recherche de pensées irrationnelles pour soigner les émotions que ces pensées produisent en nous. C’est en cela que consiste la “Rational Emotive Therapy” créée par Albert Ellis.

neurobioémotion

Ellis suppose que l’état émotionnel résulte de notre interprétation des événements et non par les événements eux-mêmes. Par conséquent, si nous sommes capables de modifier nos croyances et nos pensées irrationnelles, nous pourrons créer un état émotionnel moins douloureux et plus rationnel.

Plus précisément, Albert Ellis travaille avec 11 croyances irrationnelles :

  • J’ai besoin d’être aimé et approuvé par des personnes importantes.
  • Je dois réussir et ne pas faire d’erreurs.
  • Les personnes qui ne se comportent pas correctement seront blâmées et punies.
  • Les choses devraient être comme je pense qu’elles devraient être. Sinon, c’est une catastrophe.
  • Le malheur humain vient de l’extérieur. Je ne le contrôle pas, donc je ne peux pas gérer les chagrins et les soucis.
  • Nous devons faire confiance et dépendre de quelqu’un plus fort que nous.
  • Je dois m’inquiéter et contrôler tout ce qui est dangereux ou menaçant autour de moi.
  • Je peux être plus heureux d’éviter que d’affronter les difficultés et les responsabilités de la vie.
  • Mon passé est la raison pour laquelle je suis aujourd’hui tel que je suis. Il continue d’influencer mes sentiments et mes comportements actuels.
  • Je dois m’inquiéter pour les autres quand ils ont des problèmes. Je dois être triste quand ils sont tristes.
  • Chaque problème doit avoir une solution idéale. Ne pas y parvenir étant catastrophique.

Toutes ces croyances nous plongent alors dans la tyrannie du “je dois…” et du “je devrais…”, qui dénotent que nous faisons les choses par obligation et sans le vouloir. Cela génère alors en nous des émotions négatives.

Objectifs de la bioneuroémotion

Son principal objectif est de comprendre et d’influencer la santé émotionnelle. En outre, elle cherche à favoriser le bien-être et la santé des personnes. Également à promouvoir une vision holistique de la vie  et connecter l’esprit avec le corps et l’environnement.

Elle entend par ailleurs s’intégrer aux différentes sciences sociales et de la santé pour parvenir à une approche holistique des problèmes physiques et émotionnels.

Comment fonctionne la bioneuroémotion ?

Bioneuroemotion utilise trois techniques pour trouver les informations apprises et si possible, les modifier. C’est-à-dire que l’on recherche les informations dans trois fichiers cérébraux :

Âge chronologique. Les conflits d’une personne tout au long de sa vie sont analysés, jusqu’à trouver la situation déclenchante.

Le projet/sens. C’est la période qui couvre la vie d’une personne de neuf mois avant la conception à trois ans. Pendant cette période, les conflits vécus par les parents sont analysés.

-L’arbre généalogique. Les dates de naissance, décès, maladies, professions de nos proches sont étudiées pour rechercher des similitudes et comprendre d’où et de qui vient la situation déclenchante.

“Ceux qui ne connaissent pas leur histoire sont condamnés à la répéter”

-George Santayana-

Une fois les techniques susmentionnées utilisées, le lien entre l’émotion que nous ressentons et le mal que nous avons sera mis en lumière.

En découvrant le lien émotion-maladie, nous entrerons dans un état de quarantaine dans lequel notre esprit se battra pour ne pas désapprendre et nous réfléchirons pour désapprendre. Une fois la croyance et l’émotion qu’elle produit désapprises, notre maladie n’a plus de cause et disparaît généralement.

bioneuroémotion

Comment accéder à notre inconscient ?

Pour arriver à l’émotion qui nous génère un mal-être, il est nécessaire de fouiller dans notre esprit en nous posant une série de questions :

  • Où, comment, qui, quand ? Ces questions aide à déterminer le moment où se crée l’émotion qui nous affecte.
  • Que vous dites-vous intérieurement à ce moment-là ?
  • Que ressentez-vous quand vous pensez cela ?
  • Quelle émotion ressentez-vous ?
  • Où le ressentez-vous dans votre corps ?
  • Qu’est-ce que vous n’avez pas dit dans cette situation ?

Avec toutes ces questions, nous découvrirons le lien entre l’émotion et la maladie et nous pourrons ainsi désapprendre et guérir notre corps.

En quoi consiste désapprendre ?

Désapprendre, c’est oublier ce qui a été appris. Il est donc nécessaire de vider notre esprit des choses que nous avons apprises afin de laisser entrer de nouvelles choses et d’apprendre.

Désapprendre, c’est supprimer les liens entre certaines de nos émotions et notre maladie, qui nous nuisent physiquement et bloquent notre guérison.

« Les croyances ont le pouvoir de créer et de détruire. Nous, les êtres humains, avons une capacité impuissante à prendre n’importe quelle expérience dans nos vies et à créer un sens qui soit nous paralyse, soit peut littéralement sauver nos vies.”

-Tony Robbins-

Principes de la bioneuroémotion

La bioneuroémotion repose sur le principe philosophique que la vie nous apparaît dans une apparente séparation, malgré le fait qu’en réalité tout est uni et interconnecté, tout se complète. Nous pensons que nous prenons des décisions librement, alors qu’en fait nous réagissons en fonction d’informations qui se nichent dans notre inconscient et qui s’expriment dans tous les aspects de notre vie.

La bioneuroemotion fait donc un pas vers la maturité émotionnelle. Elle aide en effet à comprendre qu’à tout moment nous avons entre nos mains la décision de savoir comment vivre ce qui se passe dans nos vies. C’est une prise de conscience de la responsabilité que chacun d’entre nous a vis-à-vis de ce qui nous arrive au quotidien.

S’immerger dans cette méthode signifie expérimenter un sens de la réalité dans lequel les changements surgissent d’un esprit ouvert, sachant que la solution aux problèmes est disponible et dans le présent.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Émodiversité : une variété d’émotions comme clé de la santé mentale
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Émodiversité : une variété d’émotions comme clé de la santé mentale

Dans la nature, plus il y a de diversité dans un écosystème, plus celui-ci est fort, riche et résistant. L'émodiversité suit ce même principe.