Quels sont les effets de la pornographie sur les relations de couple ?

17 novembre 2019
La réponse à la question de savoir quels sont les effets de la pornographie dans une relation de couple dépend dans une large mesure des caractéristiques et des considérations de chacun de ses membres.

Avez-vous déjà été consommateur de pornographie ? Quels sont, selon vous, les effets de la pornographie sur les relations de couple ? Pensez-vous qu’elle est décisive ou, au contraire, qu’elle n’a que peu d’influence ? Le débat sur ce sujet dure depuis plusieurs décennies. Nous allons maintenant l’examiner.

Depuis la naissance du magazine Playboy dans les années 1950, la société est progressivement devenue plus tolérante envers la pornographie. Nous avons un accès instantané à ce genre de contenu à partir de presque partout dans le monde. En réalité, bien que les hommes soient souvent les plus grands consommateurs de pornographie, le nombre de femmes qui en regardent a augmenté.

Cependant, un problème aussi répandu dans notre société ne passe pas inaperçu aux yeux des chercheurs. D’où leur intérêt à étudier les effets de la pornographie sur les relations de couple. Examinons les résultats.

Études portant sur les effets de la pornographie sur les relations de couple

Le sociologue Fagan (n.d.) soutient que, dans les relations de couple, les hommes qui consomment de la pornographie peuvent trouver leur relation conjugale moins satisfaisante. Et se sentir moins attachés émotionnellement à leur partenaire. D’autre part, les femmes qui prennent conscience que leur partenaire consomme de la pornographie prétendent éprouver des sentiments de trahison, de méfiance et de colère en réaction à cette découverte. Elles commencent aussi à se sentir moins attirantes et sexuellement déplacées.

Mchee soutient que la pornographie peut être bénéfique pour les relations, surtout dans le domaine sexuel. Son utilisation influence les attitudes positives des individus envers la sexualité et l’exploration sexuelle. En d’autres termes, la pornographie doit être incluse comme un élément supplémentaire de l’acte sexuel dans le couple.

Un couple regardant de la pornographie

Étude 1

La recherche de Lambert et al (2012) a identifié un manque de données sur les effets de l’utilisation de la pornographie sur les relations dyadiques. Sur cette base, ils ont décidé de mener des recherches pour évaluer les effets de la consommation de pornographie sur les relations romantiques en particulier, sur l’engagement dans les relations romantiques. L’hypothèse qu’ils ont avancée était fondée sur l’anticipation selon laquelle des niveaux élevés de consommation de pornographie seraient liés à un manque d’engagement ou à un affaiblissement de l’engagement dans les relations amoureuses.

Dans cette étude, l’objectif était de déterminer s’il existait un lien entre la consommation de pornographie et le degré d’engagement dans des relations. Pour ce faire, ils ont prélevé un échantillon de 367 personnes âgées de 17 à 26 ans qui ont déclaré avoir une relation romantique hétérosexuelle. Et pour déterminer leur consommation, on leur a posé une question. « Environ combien de fois au cours des 30 derniers jours avez-vous visité un site Web à contenu pornographique ? »

Les résultats ont montré que l’existence de niveaux élevés de consommation était liée à de faibles niveaux d’engagement dans la relation.

Étude 2

Une étude de Szymanski et Stewart-Richardson (2014) visait à identifier les attentes à l’égard de l’utilisation de la pornographie dans le cadre d’une relation à long terme ou dans le mariage et les différences entre les sexes. Les résultats ont conclu que l’utilisation de la pornographie dans les relations est conditionnée, de la part des femmes, par la dépendance possible que leur partenaire peut avoir par un accès facile à ce contenu. Et par le nombre croissant de couples qui suivent une psychothérapie pour dépendance à la pornographie.

Ces mêmes auteurs considèrent que le fait d’éviter la consommation est un moyen de protéger la qualité de la relation, puisqu’il s’agit d’assurer que le partenaire maintienne son amour, son engagement et son respect envers l’autre.

De même, Szymanski & Stewart-Richardson (2014) ont constaté que les hommes conçoivent un plus grand nombre de qualités positives dans l’utilisation de la pornographie que les femmes, car ils considèrent que celle-ci stimule les relations sexuelles. De plus, ils pensent que c’est une façon instructive d’apprendre de nouvelles positions et techniques.

Cependant, bien que certains participants aient considéré la pornographie comme un moyen d’améliorer la relation, seul ou avec le partenaire, l’étude a conclu que les personnes qui consomment ce matériel avec leur partenaire sont plus attachées à la relation.

D’autre part, il est important de garder à l’esprit que dans les cas les plus extrêmes de dépendance à la pornographie, où il y a une consommation continue et excessive de ce type de matériel, la personne dépendante éprouve une perte d’intérêt ou un désir sexuel envers son partenaire. C’est parce qu’il y a une diminution de la réaction aux stimuli sexuels habituels. En effet, elle a besoin d’augmenter la quantité de visionnage de ce type de matériel. En réalité, cette situation peut entraîner des problèmes d’érection, d’atteinte de l’orgasme ou une diminution des rapports sexuels avec le partenaire.

Effets de la pornographie sur les relations de couple : positifs ou négatifs ?

D’autre part, en ce qui concerne les effets de la pornographie sur la relation, nous pouvons parler de deux polarités. Sam Carr, professeur d’éducation à l’Université de Bath, dit que tout est une question de perspective :

  • Avis négatifs : ce sont ceux qui considèrent que la pornographie peut affecter la stabilité des relations, diminuer l’activité sexuelle, générer des relations sexuelles moins satisfaisantes et moins d’engagement envers la relation de partenaire et l’infidélité (Bridges et al., 2003, cité par Lambert et al, 2012 ; Bergner, 2002, cité par Lambert et al, 2012 ; Fagan, n.d.)
  • Avis positifs : on trouve des positions qui considèrent que la pornographie peut être bénéfique dans la relation de couple, en particulier dans le domaine sexuel, car elle contribue à la stimulation et est perçue comme un moyen instructif pour apprendre des positions et des techniques au lit. C’est aussi un moyen pour les couples de se consacrer davantage à leur relation (Szymanski et Stewart-Richardson, 2014)

« Nous vivons une époque beaucoup trop permissive. Jamais encore la pornographie ne s’était étalée avec une telle impudeur. Et en plus, les films sont flous.« 

-Woody Allen-

Une femme s'accrochant à des draps
Conclusions

La conception du sexe et de la sexualité a évolué au cours de l’histoire. Les informations et la présence d’éléments sexuels dans notre vie quotidienne sont toujours plus nombreux. Cela signifie que des comportements tels que la consommation de pornographie se sont normalisés et généralisés dans la société. Ainsi, l’idée que l’un des membres du couple voit de la pornographie n’est pas si étrange. Et elle n’est pas vécue d’une manière aussi négative aujourd’hui.

Cependant, les bénéfices ou les dommages de la pornographie dépendent de l’usage qui en est fait par ses membres, de l’accord qu’ils ont tous deux de l’utiliser pendant leurs relations… Mais toujours dans le respect mutuel ; sinon, il serait contre-productif de la garder à l’esprit.

 

  • Fagan , P. (s.f). Los efectos de la pornografía sobre los individuos, las familias y la sociedad. Estados
    Unidos: Centro de investigación de matrimonio y religión.
  • Lambert, N. M., Negash, S., Stillman, T. F., Olmstead, S. B., & Fincham, F. D. (2012). A Love That
    Doesn’t Last: Pornography Consumption and Weakened Commitment to One’s Romantic Partner.
    Journal Of Social & Clinical Psychology, 31(4), 410-43.
  • Szymanski, D.M., & Stewart-Richardson, D.N. (2014). Psychological, relational and sexual correlates or
    pornography use on young adult heterosexual men in romantic relationships. Journal of men´s
    studies, 22(1), 64-82. doi: 10.3149/jms.2201.64.