Quelques conseils clés pour sortir des mauvaises passes

· 28 février 2019
Il n'est pas toujours facile de sortir des mauvaises passes que l'on traverse.

Ce que nous appelons « mauvaises passes » commence généralement par une perte ou un problème particulièrement difficile à résoudre. Ensuite, à cause de ce fait ou en parallèle à ce dernier, d’autres situations problématiques confluent; c’est à ce moment que nous commençons à sentir que nous traversons une étape où « tout va mal ».

Nous pourrions dire, en général, que nous définissons les mauvaises passes comme ces moments où plusieurs facteurs ou expériences négatives coïncident. Et, bien souvent, nous attribuons les causes de ces épreuves à la malchance. Il nous arrive aussi de chercher un coupable ou de tout interpréter comme s’il s’agissait d’une punition ou de l’effet de la mauvaise énergie d’une personne ou d’une chose.

« Si tu ne veux pas voir tes désirs frustrés, ne désire que ce qui dépend de toi. »

-Épictète-

Pour que nous puissions parler de mauvaises passes, la situation doit durer relativement longtemps. Ceci, bien sûr, mine notre vitalité et nous plonge souvent dans un état de pessimisme qui nous fait croire que le monde est devenu gris. Nous sommes également emplis de craintes et des insécurités que nous pensions avoir surmontées refont surface. Peut-on sortir de ce trou obscur ? Bien sûr que oui. Et voici quelques clés pour y parvenir.

Pour sortir des mauvaises passes, identifiez le problème central

Même si les mauvaises passes se caractérisent par le fait que tout semble aller mal, il faut savoir qu’il y a toujours un facteur central. Le plus habituel est qu’il coïncide avec l’élément qui a fait débuter cette mauvaise période. En général, ce facteur est lié à la perte d’un emploi, au décès d’un proche, à une rupture sentimentale, à un accident, à une maladie ou à un événement qui a entaillé notre amour propre.

Pour sortir des mauvaises passes, il est important d’identifier l’élément qui a plus de poids que les autres. Généralement, ce facteur est le plus difficile à résoudre. Cependant, le découvrir nous aide à y voir plus clair et à envisager de possibles solutions.

femme traversant des mauvaises passes

 

Examinez votre contexte mental

Vous devez absolument examiner tout le contexte mental qui entoure ce problème central. Ce contexte se réfère aux idées qui sont associées à cette difficulté. Si on vous a envoyé promener, il est possible que vous associez ce fait à des idées comme « c’est de ma faute », « je ne serai plus jamais aussi heureux » ou autres. Si le problème central est le chômage, il se peut que vous soyez en train de construire un réseau de pensée qui fait apparaître des idées imprécises, des idées qui vous font vous sentir incompétent ou inutile.

Au cours des mauvaises passes, ce contexte mentale devient généralement très pessimiste. Or, pour sortir de cette situation, il ne suffit pas de se donner quelques tapes dans le dos ou de secouer la tête pour faire partir ces idées. Vous devez être conscient du fait que ces affirmations sont bien là et que si vous voulez sortir de cette étape négative, vous devez transformer ces idées. Mais attention, il ne s’agit pas de prendre les idées opposées : il faut en choisir d’autres plus réalistes.

Agissez, ne restez pas sans rien faire

L’un des effets des mauvaises passes est une certaine paralysie. Au début, nous réagissons avec dynamisme face aux difficultés puis, au fil du temps, l’inaction s’empare progressivement de nous. Nous pouvons même finir par nous retrouver dans une position où nous attendons tout simplement que « quelque chose se passe » pour nous tirer de là.

surmonter les mauvaises passes

Si nous nous laissons envahir par cette passivité pessimiste, nous aurons de plus en plus de mal à surmonter la situation. Une inertie s’emparera de nous et nous conduira presque toujours à plus de problèmes et à plus d’erreurs. Nous devons agir, même si nous nous sentons dépassés. Il est essentiel de réajuster nos attentes, nos plans et de nous remettre en route. Beaucoup pensent que résoudre le problème signifie retourner à un état antérieur, mais ce n’est pas le cas.

Si nous avons perdu un très bon travail, nous ne devons pas nous attendre à retrouver un travail aussi merveilleux que le précédent. Si nous avons perdu notre grand amour, nous ne devons pas imaginer qu’un autre doit arriver pour le remplacer. Plus rien ne sera comme avant. Nous allons devoir tout recommencer, dans des conditions extrêmement différentes. L’idée de revenir à l’état que nous avons connu nous fait perdre nos forces et est inutile. Pour sortir des mauvaises passes, il faut faire preuve d’humilité et adopter une bonne attitude. Rien d’autre.

 

Cid, L. R. G. (2000). Este no es un libro de autoayuda: tratado de la suerte, el amor y la felicidad . Editorial Desclée de Brouwer.