Quelle relation existe-t-il entre la philosophie et la psychologie ?

23 décembre 2017 dans Psychologie 248 Partagés
La philosophie et la psychologie

La philosophie et la psychologie sont deux champs d’étude ayant une place commune dans l’histoire. La psychologie est née de la philosophie. Elle apparut pour inclure la méthode empirique face aux questions soulevées par la philosophie. Par conséquent, la philosophie a apporté à la psychologie divers sujets d’étude tels que la sensation, la perception, l’intelligence et la mémoire.

En revanche, les solutions que donnent un champ et l’autre sont différentes. Bien qu’ils partagent des sujets d’étude, ils présentent également des points de vue différents. Même en utilisant les mêmes théories, la philosophie et la psychologie ne coïncident souvent pas dans leurs conclusions. Par ailleurs, ces lignes de séparation font que, d’un champ à l’autre, les professionnels de l’autre champ sont considérés comme des sortes d’ennemis.

le penseur de rodin

La psychologie et la philosophie

Le mot psychologie vient des mots grecs « psyché » et « logos » qui signifient, respectivement, « âme » et « étude ». Par conséquent, la psychologie signifie l’étude de l’âme. Ainsi, de manière simple, nous pourrions dire que la psychologie est la science responsable de l’étude de l’esprit et du comportement humain.

Il s’agit d’un champ d’étude qui tente d’expliquer ce qui se passe dans notre boîte noire et comment ces événements affectent notre façon d’agir, en tenant compte du type de stimulation que nous recevons. En effet, la psychologie aspire également à savoir comment les individus reçoivent et interprètent l’information qui leur provient à travers les sens.

Pour sa part, le terme philosophie vient des mots grecs « philo » et « sophia » qui signifient « amour de la sagesse ». La philosophie trouve son objectif dans la résolution de problèmes qui se produisent dans la réalité.

Elle se concentre sur l’étude d’une variété de problèmes peut-être plus transcendants, tels que l’existence, la connaissance, la vérité, la morale, la beauté, l’esprit et le langage. Elle réalise généralement ses recherches de façon non empirique, que ce soit par l’analyse conceptuelle, les expériences mentales, la spéculation ou d’autres méthodes a priori.

La philosophie et la psychologie

Similitudes entre la philosophie et la psychologie

La psychologie dépend de la philosophie pour plusieurs raisons. La philosophie donne à la psychologie une vision générale de l’être humain qui est la base d’une bonne partie des théories psychologiques. La relation inverse est également vraie. La philosophie utilise parfois la méthodologie scientifique de la psychologie pour atteindre ses objectifs. Toutes deux partagent des théories et des objets d’étude.

Une autre similitude est que la philosophie a apporté à la psychologie certains de ses sujets d’étude : la sensation, la perception, l’intelligence, la mémoire et la volonté. Comme nous l’avons dit antérieurement, les deux partagent des objets d’étude, bien que la manière de les étudier et les réponses qu’elles donnent soient différentes. Par ailleurs, la philosophie s’introduit dans la psychologie de deux manières. A travers les hypothèses relatives à l’esprit et aux moyens adéquats de l’étudier, et à travers les principes généraux qui sous-tendent la recherche scientifique.

Différences entre la philosophie et la psychologie

Bien que les deux disciplines examinent les comportements des personnes, elles présentent également des divergences. Certains des points dans lesquels elles diffèrent se retrouvent dans la méthodologie qu’elles utilisent, dans leurs finalités et dans le fait de prendre en compte la moralité.

En ce qui concerne la méthode, la philosophie travaille avec des catégories conceptuelles et les relations qui existent entre elles. Par conséquent, elle est ouverte à toute méthode. La psychologie, en revanche, s’appuie sur l’empirique et le statistique ; faisant appel à la recherche quantitative et qualitative. Elle se concentre sur la réalisation d’expériences et le contraste empirique d’hypothèses comme moyen de comprendre notre comportement et de valider les instruments, tels que les thérapies, qu’elle met à notre disposition.

En ce qui concerne la finalité, la philosophie a des objectifs plus intellectuels, tandis que la psychologie se concentre sur la thérapie et l’intervention. La philosophie crée des systèmes philosophiques ou des catégories qui servent à expliquer la réalité. La psychologie, au lieu d’étudier un ensemble comme le fait la philosophie, cherche à isoler les variables du comportement humain.

Par conséquent, ses théories tentent de considérer notre biologie – par exemple, à travers l’étude de la chimie de notre cerveau – et considérer les différences individuelles – personne n’imite exactement le comportement d’une autre personne dans la même circonstances -. Ainsi, la psychologie aborde rarement la recherche d’une réalité totalement étrangère à l’existence des individus, chose qui a historiquement été observé dans certaines propositions philosophiques.

galets empilés

Une autre grande différence entre les deux réside dans la conception de la moralité. La philosophie cherche à tout expliquer, ce qui inclut l’étude des manières correctes inhérentes au comportement. Il existe en philosophie divers travaux sur les notion de bien et de mal. La psychologie quant à elle n’entre pas dans ce débat. Bien que la psychologie ait proposé des échelles d’éthique et de moralité, son objectif n’est pas d’étudier ce qui est moral et ce qui ne l’est pas, mais quelles sont les différents types de morales.

La philosophie et la psychologie étudient les humains et leurs comportements. Les deux présentent des similitudes et des différences, trouvant même des interprétations différentes pour les mêmes actes. Ainsi, la méthode que chacune utilisera conditionnera les réponses qu’elle nous offrira. Même ainsi, les deux partagent parfois des théories et des résultats que l’autre discipline intègre dans son propre catalogue de la connaissance.


A découvrir aussi