Quelle est actuellement l’influence de la méthode Montessori ?

· 14 décembre 2017

Maria Montessori est la créatrice d’une méthode éducative qui fut le point de départ d’une véritable révolution. L’envergure de ses propositions fut si importante que son nom dépassa son domaine d’expertise. La méthode qu’elle proposa mettait l’accent sur le jeu, en l’identifiant comme étant le parfait moyen d’atteindre le développement de capacités et d’habiletés multiples chez les enfants.

De nombreuses écoles infantiles appliquent actuellement ce concept. Nous faisons référence à une formation non obligatoire qui se concentre sur le jeu, l’amusement et la flexibilité en ayant pour objectif de rendre les enfants spontanés et de les inciter à prendre des initiatives. En dernier ressort, la méthode de Maria Montessori favorise l’indépendance des plus petits, en même temps qu’elle leur procure les valeurs basiques de vie commune et de coopération, en commençant par le respect envers leurs camarades.

 Aujourd’hui, la méthode Montessori inciterait le développement naturel des aptitudes des plus petits sur la base de l’exploration, de la collaboration avec les camarades, de la curiosité, du jeu et de la communication.

Les principes basiques de la méthode Montessori

Aujourd’hui, nous pouvons analyser la méthode Montessori à partir des principes basiques qui la régissent. Bien que sa mise en pratique puisse donner lieu à des adaptations différentes selon les préférences des éducateurs, nous pouvons trouver ce qui suit dans son essence.

Pour commencer, la méthode Montessori favorise l’apprentissage par le biais des découvertes. Découvertes qui ont lieu grâce à la curiosité innée qui se trouve en chacun de nous. Nous pensons que nous apprenons mieux lorsque quelque chose nous interpelle, nous rend curieux et nous incite à enquêter pour « en savoir davantage ». Cette méthode cherche précisément à profiter du goût naturel des enfants à poser des questions puis à en chercher les réponses.

classe montessori

Cette méthode n’oublie pas non plus que l’environnement doit satisfaire les besoins de chaque enfant en fonction de ses caractéristiques (âge, culture, existence d’un quelconque diagnostic : hyperactivité, autisme, etc.). A cela, il faut ajouter le fait de pouvoir adapter la méthode à du matériel naturel avec lequel chaque enfant puisse interagir et jouer. Nous faisons référence au bois, à la terre et à d’autres matériaux qui ne soient pas artificiels.

L’idée est que tous les jeux proposés aient une composante collaborative et qu’ils soient toujours supervisés, dirigés et coordonnés par le professeur. Ce dernier interviendra le moins possible dans le processus d’apprentissage des enfants : il tentera d’être un simple guide.

Aujourd’hui, la méthode Montessori transformerait l’éducation traditionnelle, en transformant les classes en dynamiques beaucoup plus rythmées et divertissantes. Pour cela, les classes se mènent généralement pendant 3 heures d’affilées sans aucune interruption.

Pour finir avec les principes qui régissent cette méthode, il est nécessaire de signaler le fait que la méthode Montessori cherche à constituer des classes nombreuses regroupant des enfants d’âges variés (une différence d’âge de 3 ans maximum). En fait, on peut par exemple regrouper des enfants de 6 à 9 ans dans une même salle de classe afin qu’ils puissent interagir ensemble et non pas seulement avec des camarades du même âge. Cette stimulation peut se montrer être très bénéfique.

La méthode Montessori aujourd’hui

Heureusement, la méthode Montessori a survécu au passage du temps et son esprit fait aujourd’hui partie des stratégies éducatives de plusieurs écoles. Un type de formation au cours duquel on travaille énormément avec le jeu permet de favoriser l’indépendance et l’autonomie de l’enfant tout comme son interaction avec des éléments divers qui éveillent sa curiosité. En définitive, on profite du penchant naturel des enfants pour le jeu et l’amusement pour le convertir en un moteur éducatif principal.

En revanche, le panorama change à mesure que nous atteignons l’éducation primaire. Les enfants passent des heures assis à écouter le professeur, en recevant de l’aide pour apprendre à être tranquilles (ou en étant punis pour ne pas l’avoir été), en ne pouvant pas parler et en devant être concentrés pendant des périodes très longues. Des classes qui se succèdent l’une après l’autre dans une telle dynamique sont spécialistes pour faire disparaître tout type de motivation intrinsèque pour l’apprentissage.

élèves montessori

Il existe différents collèges ayant opté pour la méthode Montessori : Ecole Montessori 21 Paris Jaurès, Ecole Montessori à Bordeaux Cadaujac ou encore Ecole Montessori Colors à Toulouse parmi tant d’autres. Mais malgré cela, il est possible qu’un doute nous traverse l’esprit. La méthode Montessori est-elle uniquement adressée à des enfants de 0 à 6 ans ? Bien que la majorité des écoles n’offrent aujourd’hui la méthode que pour cette tranche d’âge ; Maria Montessori l’a imaginée pour qu’elle puisse être utilisée jusqu’à 12 ans.

Cependant, la méthode Montessori pourrait aujourd’hui aussi s’appliquer à l’étape de l’éducation secondaire. Bien que Maria Montessori n’eût pas le temps de l’imaginer et de la développer complètement pour cette étape, elle laissa des directives sur la marche à suivre avec des enfants plus grands.

L’éducation actuelle se centre énormément sur les notes, pour cela on donne énormément de devoirs aux étudiants dont le succès repose sur la réalisation des devoirs qui leur garantit ainsi une bonne note à l’examen final. La méthode Montessori rechercher exactement le contraire, il n’y a pas d’examens ni de devoirs, l’objectif principal est d’apprendre, pas d’obtenir la meilleure note.

Les données rassemblées nous montrent que l’enseignement qui se mène à partir de l’école primaire ennuie les enfants. Loin de les motiver, cet enseignement provoque chez eux la naissance de pensées négatives envers l’école et le lycée qu’ils considèrent comme inutiles. Cette situation devrait être une incitation à une reconsidération de notre manière d’enseigner. Notre méthode actuelle incite le développement de la compétition et son principe repose sur le fait que la note nous identifie comme étant  nuls ou intelligents, tandis que l’objectif prioritaire disparaît : le fait que l’élève se sente motivé, au-delà de l’évaluation, pour comprendre le monde qui l’entoure.

exercice montessori