Que sont les hallucinations et quels types existe-t-il ?

21 janvier, 2020
Des flashes aux figures humaines. Des pas aux conversations complètes. Les hallucinations se présentent de différentes façons. Découvrez-les dans cet article.

Les hallucinations sont des phénomènes psychologiques qui, en raison de leur caractère unique et de leur prévalence relativement faible, suscitent un grand intérêt. Elles se présentent dans des conditions de santé différentes et avec des manifestations très diverses, c’est pourquoi nous allons aujourd’hui aborder les différents types d’hallucinations existantes.

La première définition et la plus concise de ce terme, on la doit au psychiatre français Esquirol. Il a décrit l’hallucination comme “une perception sans objet”.

C’est-à-dire que lorsque nous souffrons d’une hallucination, nous percevons des images, des sons, des odeurs… sans aucun stimulus extérieur pour susciter cette perception.

Une femme qui a des hallucinations

Hallucinations ou illusions ?

Les hallucinations ont souvent été confondues avec des illusions alors qu’en réalité, leurs différences sont claires. Dans le cas de l’illusion, il existe un stimulus externe, mais il est perçu de façon erronée. Ce serait le cas lorsque l’on se réveille au milieu de la nuit et qu’en observant la chaise dans la chambre à coucher pleine de vêtements, on pense voir la silhouette d’une personne.

Une autre grande différence est que les illusions en passant par le filtre de la raison disparaissent rapidement. En revanche, les hallucinations se présentent avec la même force et le même impact qu’une réalité et résistent à toute sorte de réflexion rationnelle. En d’autres termes, la personne a la ferme conviction que ce qu’elle perçoit existe vraiment.

Quels types d’hallucinations existe-t-il ?

Il existe différentes façons de classer les hallucinations : selon leur complexité, leur cause, leur mode d’apparition… Dans ce cas, nous allons nous intéresser au type d’hallucinations qui existent selon le mode sensoriel dans lequel elles se présentent.

Visuelles

Dans les hallucinations visuelles, l’individu perçoit par la vue quelque chose qui n’est pas vraiment là. Elles peuvent être simples, comme des éclairs de lumière, ou complexes. Ces dernières sont beaucoup plus élaborées et la personne peut voir des scènes entières qui comprennent des silhouettes en mouvement en couleur.

Il s’agit du type d’hallucination qui se produit lors de la transition de l’état d’éveil au sommeil. Elles sont également caractéristiques des états altérés dus à la consommation de substances et apparaissent souvent pendant le sevrage de l’alcool.

Auditives

Elles sont les plus fréquentes et les plus courantes dans les cas de schizophrénie. Comme dans le cas précédent, la personne ne peut entendre que des sons élémentaires ou des conversations complètes.

Leur contenu est généralement menaçant ou impératif. L’individu peut entendre recevoir des ordres, se faire gronder, ou même entendre plusieurs voix parler de lui.

Gustatives et olfactives

Elles apparaissent généralement ensemble et sont beaucoup moins fréquentes que les précédentes. Ce sont généralement des odeurs et des goûts désagréables.

Dans le cas des olfactives, la personne peut penser que l’odeur vient de son propre corps (je sens la putréfaction) ou de l’extérieur (toute ma maison sentait l’urine). Les hallucinations gustatives peuvent arriver à faire croire à la personne qu’elle est empoisonnée par la nourriture.

Somatiques

Ce sont des sensations corporelles, des perceptions physiques dans une partie du corps. L’individu peut ressentir un courant électrique, percevoir qu’il est pétrifié, que son corps se déchire ou que ses organes se décomposent.

Tactiles ou haptiques

Elles impliquent le sens du toucher. Les personnes ressentent qu’elles sont touchées, attrapées, brûlées... (passives) ou de toucher quelque chose qui n’existe pas dans la réalité (actives).

Cinesthésiques

Elles impliquent une perception erronée du mouvement de son corps. La personne peut avoir l’impression qu’elle lévite ou qu’elle est déplacée.

Elles sont courantes chez les patients atteints de la maladie de Parkinson et de certains types de schizophrénie, ainsi que chez ceux qui consomment des substances psychoactives.

Une fille qui lévite dans un champ

Hallucinations et santé mentale

Les hallucinations sont souvent associées à des troubles psychologiques. S’il est vrai que de nombreux troubles mentaux, tels que la schizophrénie, le trouble bipolaire ou la démence, s’accompagnent de ce phénomène, ce n’est pas sa seule cause. Ils peuvent également être causés par la consommation ou le sevrage de substances, comme dans les cas de lésions cérébrales ou de tumeurs.

Enfin, même les personnes en bonne santé peuvent avoir des hallucinations, comme dans le cas de la paralysie du sommeil, des auras de migraine ou de ceux qui croient voir ou entendre un être cher décédé pendant le processus de deuil. Dans tous les cas, si ceux-ci sont fréquents ou nuisent à notre bien-être, il est nécessaire de consulter un spécialiste.

 

  • Álvarez, J. M., & Estévez, F. (2001). Las alucinaciones: historia y clínica. Frenia. Revista de historia de la psiquiatría1(1), 65-96.
  • Rodrigo, A. M. L., Piñeiro, M. M. P., Suárez, P. C. M., Caro, M. I., & Giráldez, S. L. (1996). Alucinaciones en población normal: influencia de la imaginación y de la personalidad. Psicothema8(2), 269-278.