Que faire l’une de ces journées où vous n’avez pas envie de vous lever…

15 mai 2018 dans Habitudes saines 0 Partagés
femme au lit

Tout le monde a déjà connu cela. Une journée où vous n’avez pas la moindre envie de vous lever, que ce soit parce que vous avez beaucoup de problèmes ou parce que vous traversez un processus de deuil et ne savez pas comment en sortir. Il est aussi possible que vous en ayez marre de tout mais ne trouviez pas de porte de sortie.

Il y a une chose que vous ne voulez surtout pas lors d’une telle journée : que quelqu’un vienne vous motiver. Cet état émotionnel est très complexe. Vous avez besoin de motivation mais vous refusez tout ce qu’on peut vous offrir. En fait, vous n’avez pas du tout envie de vous lever; vous voulez rester là, dans un état d’inactivité. Dormir ou somnoler. Dans tous les cas, vous ne voulez pas affronter cette nouvelle journée.

Ce n’est peut-être pas une si mauvaise chose. Il est possible que cet état soit une manière extrême de vous signaler une chose: vous devez faire une pause. Vous en aviez peut-être besoin depuis longtemps mais vous ne l’admettiez pas. Ces journées où vous n’avez pas envie de vous lever sont aussi une excellente opportunité pour commencer à faire face à ce qu’il vous arrive.

« L’enthousiaste vainc toujours nécessairement l’apathique. Ce n’est pas la force du bras ou la vertu des armes qui mènent à la victoire mais la force de l’âme. »

-Johann Gottlieb Fichte-

femme regardant par la fenêtre

Vous n’avez pas envie de vous lever: faites une pause

Il est bon, voire recommandé, de vous laisser de l’espace les jours où vous n’avez pas envie de sortir du lit. Il n’y a rien de mal à faire une pauseC’est probablement ce que votre esprit vous demande en hurlant. Il est peut-être temps de l’écouter. Dans la vie, il ne s’agit pas de toujours faire ce que l’on veut. Il y a cependant des circonstance au cours desquelles il est important de laisser de la place à nos souhaits.

En revanche, dans un contexte de tristesse, ne pas se lever de la journée ou se lever et se recoucher ne sont pas des choses à faire. Tout simplement parce que cela signifie céder du terrain et faire un pas vers la dépression. Si vous cédez et cédez, vous allez commencer à couper des liens, à avoir des problèmes de travail ou à vous plonger dans une spirale d’apathie dont vous aurez beaucoup de mal à sortir.

Les premiers pas

Vous n’avez pas envie de vous lever mais vous devez le faire. Dormez un peu plus si vous voulez mais ne tombez pas dans l’excès. C’est le premier objectif que vous devez vous fixer lors d’une telle journée. C’est aussi la première étape à franchir pour sortir de cet état.

Déterminez les étapes à suivre. Se lever, se doucher, s’habiller. Chaque étape est un objectif à remplir. Si vous vous aimez et voulez améliorer votre vie, commencez par là. Cherchez et trouvez une façon pour que cela n’affecte pas vos obligations professionnelles. Cela ne doit pas non plus causer de préjudice sérieux au travail ou aux études. C’est très important. Si cette pause vous apporte des problèmes, il se peut que vous lever le lendemain soit encore plus difficile. Par ailleurs, si vous la retardez, choisissez un jour sur le calendrier qui servira de sortie de secours.

Une fois ces problèmes pratiques résolus, ne vous enfermez pas chez vous. Si vous avez envie de lire, mieux vaut le faire dans un parc avec des enfants qui répandent de la joie. Ou dans un environnement qui ne vous rappelle pas que vous devez nettoyer la maison.

si vous n'avez pas envie de vous lever, prenez une douche

Prenez le contrôle

Si vous avez déjà réussi à sortir de chez vous, êtes dans un espace vert et tranquille et avez identifié la source principale de votre apathie, bonne nouvelle : vous avez commencé à prendre le contrôle de la situation. Ne vous arrêtez pas. Vous devez aller un peu plus loin.

Examinez les alternatives que vous avez face à cette grande préoccupation qui vous tracasse et vous déprime. Demandez-vous si c’est la première fois que cela vous arrive ou si vous l’avez déjà vécu. Fréquemment? Avec beaucoup d’intensité? Avez-vous l’impression qu’il y a quelque chose de plus que vous ne parvenez pas à visualiser? En fonction des réponses que vous apporterez à ces questions, vous saurez si vous pouvez gérer ce problème par vous-même. Ou si vous avez besoin d’aide.

Si vous ne trouvez pas de réponses à ces questions ou vous sentez perdu, ne vous en faites pas. Il n’y a rien de plus normal. Vous devez maintenant être conscient d’une chose: il est temps de refermer la parenthèse. La vie doit continuer. Si vous sentez que ce n’est pas possible, alors vous avez réellement besoin d’aide. Si vous pensez que c’est possible, continuez à avancer. Posez-vous les mêmes questions le lendemain et tous les jours qui suivent, jusqu’à ce que vous trouviez une réponse.

femme qui marche

Pendant ce temps, n’oubliez pas que même si vous refaites face à l’une de ces journées où vous n’avez pas envie de vous lever, il est nécessaire de le faire. Vous devez vous fixer des objectifs quotidiens et les remplir. Ne cédez pas à la tentation de vous plonger dans l’insatisfaction. Cela ne vous mènera nulle part.

A découvrir aussi