Protocole unifié : une approche transdiagnostique des troubles émotionnels

Nous vous présentons ici l'un des traitements transdiagnostiques les plus récents pour traiter un large éventail de troubles émotionnels. Le but ultime est de parvenir à la régulation de ses propres émotions.
Protocole unifié : une approche transdiagnostique des troubles émotionnels

Dernière mise à jour : 26 mai, 2021

Le protocole transdiagnostique gagne actuellement une grande importance dans le traitement de différents troubles émotionnels. Il repose sur la reconnaissance du fait que différentes catégories de diagnostic partagent souvent certains facteurs communs.

Le psychologue américain et professeur émérite de psychologie, David Barlow, a conçu le traitement Transdiagnostic Unified Protocol (PUT) pour les troubles émotionnels. Avec ce traitement, il a tenté de traiter un large spectre de troubles émotionnels partageant certaines caractéristiques et qui, pour cette raison, pourrait bénéficier des mêmes techniques et stratégies.

C’est un traitement cognitivo-comportemental qui intègre les principes d’autres traitements approuvés pour les diagnostics avec lesquels ils fonctionnent. Le fait de commencer à réaliser des traitements suivant l’approche transdiagnostique des troubles émotionnels peut être aussi bien efficace qu’inefficace.

Le PUT nous permet de réaliser un traitement intégré, non seulement pour le problème principal dont souffre le patient, mais aussi pour les comorbidités qu’il présente. Par exemple, l’anxiété et la dépression coexistent chez un grand pourcentage de patients.

Il existe actuellement plusieurs protocoles unifiés, comme le transdiagnostic de Fairbum pour les troubles de l’alimentation ou celui de Norton pour les troubles anxieux. Le PUT se concentre sur les troubles anxieux, les troubles affectifs et ceux à forte composante émotionnelle, tels que les troubles somatoformes et dissociatifs.

Il a été utilisé avec succès dans des essais avec des agoraphobes, des patients souffrant d’hypocondrie, de phobie spécifique, de TSPT et de dépression majeure. Dans cette approche, le principal facteur commun est considéré comme un déficit en compétences de régulation émotionnelle.

Régulation des émotions.

Régulation émotionnelle et approche transdiagnostique

La régulation émotionnelle est une capacité de l’intelligence émotionnelle qui consiste en une bonne gestion des émotions. Connaître le fonctionnement du cercle pensée-émotion-comportement est essentiel, car nous serons alors mieux en mesure d’exercer un plus grand contrôle émotionnel.

La régulation émotionnelle recèle plusieurs sous-compétences. Ce sont le suivantes :

  • Expression émotionnelle appropriée.
  • Régulation des émotions et des sentiments.
  • Capacités d’adaptation.
  • Compétence pour auto-générer des émotions positives.

Les personnes atteintes de troubles émotionnels utilisent souvent des stratégies de régulation émotionnelle inadaptées qui contribuent au maintien des symptômes. Et ces stratégies inadaptées sont présentes dans presque tous les troubles dans lesquels l’affect négatif est intense.

Pour remplacer ces stratégies, le patient doit suivre une série de modules. Chaque module consiste à travailler sur un type de stratégie. Au total, il y en a 8, que nous détaillons ci-dessous.

Les modules du protocole unifié pour le traitement transdiagnostique

Le protocole transdiagnostique des troubles émotionnels est composé de 8 modules dans lesquels différentes stratégies sont mises en œuvre. Le but ultime est d’apprendre à réguler ses propres émotions.

Module 1 de l’approche transdiagnostique. Amélioration de la motivation à s’engager dans la thérapie

Au départ, il est important que le patient développe la motivation appropriée pour entreprendre une thérapie. On aura alors recours à l’équilibre décisionnel, à l’établissement d’objectifs personnels et à la validation des préoccupations du patient, ce qui encourage l’analyse de nouvelles perspectives pour résoudre les problèmes.

Autrement dit, il est entendu que le patient peut avoir des inquiétudes. Mais il est invité à ne pas y rester, à sortir et à explorer des voies alternatives plus fonctionnelles.

Module 2. Comprendre les émotions

Une psychoéducation est réalisée avec le patient au cours de laquelle on lui explique que les émotions ne sont ni bonnes ni mauvaises, mais adaptatives ou dysfonctionnelles. Cette psychoéducation est nécessaire en raison de la forte tendance de notre société à éviter et à fuir les émotions les plus négatives comme s’il s’agissait de quelque chose d’atroce.

En plus de parler d’émotions, il est important d’expliquer le modèle à 3 composantes de l’expérience émotionnelle. On lui apprend comment les pensées influencent les émotions et ainsi la façon dont nous nous comportons.

Il est également important que le patient apprenne à effectuer une analyse fonctionnelle de son propre comportement, en identifiant les antécédents et les conséquences. Il est ainsi plus facile de voir ce qui cause le problème et ce qui le maintient.

Module 3. Formation à la conscience émotionnelle

Dans ce module, le patient est formé à faire face à la tentation de juger ses émotions. La personne est encouragée à entrer en contact avec elles sans les étiqueter et à se concentrer sur le présent. L’une des techniques également mises en œuvre dans ce module est l’induction d’ambiance avec de la musique.

Module 4. Évaluation cognitive et réévaluation

Ce module consiste en un entraînement à la détection automatique des pensées négatives. Une fois que le patient est capable de les capturer, on lui apprend à analyser les distorsions qu’il crée (catastrophisme, inférence arbitraire…) et on l’aide à effectuer une réinterprétation cognitive pour augmenter la flexibilité de la pensée et générer des alternatives.

Module 5. Évitement émotionnel

Ici on aborde le concept de comportement sûr qui consiste à recourir à certaines actions pour éviter les émotions. Il existe trois stratégies d’évitement émotionnel que le patient doit comprendre en vue de les modifier :

  • Évitement par des comportements subtils. Ce sont des comportements dont nous sommes à peine conscients. Comme ne pas boire une boisson contenant de la caféine par peur d’avoir une crise de panique.
  • Évitement cognitif. Ce sont ces évasions qui se font par la pensée. La distraction, la dissociation ou la rationalisation sont des exemples.
  • Comportements de sécurité. L’objectif est d’éviter que les émotions négatives ne se produisent. Un exemple pourrait être de transporter un anxiolytique dans son sac, au cas où le besoin se ferait sentir.
L'un des modules de l'approche transdiagnostique.

Module 6. Comportements axés sur les émotions (CIE) 

Ces comportements visent à réduire l’intensité des sensations et des émotions. A la fois celles associées à un stimulus externe et celles associées à un stimulus interne que le patient considère comme aversif. Par exemple, l’anxiété ressentie la veille d’un entretien d’embauche nous amène à très bien préparer l’entretien, parfois de manière excessive.

Dans ce module, le patient doit donc identifier les comportements inadaptés et développer différentes tendances à l’action face à une émotion négative. Dans le cas des comportements d’évitement expliqués au point précédent, l’émotion ne s’est pas encore produite : le patient essaie d’éviter quelque chose qui n’a pas encore eu lieu.

Module 7 de l’approche transdiagnostique. Prise de conscience et tolérance des sensations physiques

Une exposition intéroceptive est généralement effectuée. Et ce, pour générer volontairement les sensations physiques redoutées lors d’une attaque de panique.

Module 8. Psychoéducation sur les médicaments et les comorbidités. Réalisations et prévention des rechutes.

Le dernier module, comme son nom l’indique, met l’accent sur les effets d’un traitement médicamenteux. Il s’agit également de prendre conscience des acquis et de continuer à pratiquer toutes les stratégies apprises en vue d’éviter les rechutes.

Le protocole transdiagnostique des troubles émotionnels se révèle de plus en plus efficace et surtout pratique, car il permet de fournir le même traitement à un grand nombre de personnes. On sélectionne les techniques en fonction de leur niveau d’efficacité. Et, à ce jour, elles ont de bons résultats thérapeutiques.

Rappelons cependant l’importance d’adapter le traitement psychologique à chaque patient. Bien qu’il existe un traitement protocolisé, il est essentiel que le clinicien distingue avec quel patient il peut l’appliquer ou dans quels cas il doit rechercher d’autres alternatives d’intervention qui se sont avérées efficaces.

Cela pourrait vous intéresser ...
Thérapie par la danse : le langage du corps
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Thérapie par la danse : le langage du corps

En quoi consiste la thérapie par la danse, et comment peut-elle nous aider ? Nous vous aidons à comprendre cet autre langage.



  • Barlow, H. D. Protocolo unificado para el tratamiento transdiagnóstico de los trastornos emocionales. Manual del paciente: 2.ª edición. Alianza editorial