Pensée informatique : qu'est-ce que c'est ?

Penser de manière computationnelle, c'est savoir résoudre les problèmes de manière plus innovante en tirant parti des nouvelles technologies pour apporter des réponses aux besoins de l'humanité dans un avenir de plus en plus complexe.
Pensée informatique : qu'est-ce que c'est ?

Dernière mise à jour : 25 janvier, 2021

La pensée computationnelle ou pensée informatique est une manière de penser qui peut nous ouvrir de nombreuses portes à l’avenir. Savoir formuler des problèmes, organiser l’information de manière logique et penser de manière abstraite sont des processus de base qui formulent cette approche cognitive très précieuse.

Dans un monde de plus en plus complexe, nous devons sans aucun doute savoir faire face aux défis que nous présente l’environnement. Cela signifie-t-il apprendre à penser comme le font les machines ? Pas vraiment.

Ce type d’approche intègre également bon nombre de ces domaines que l’intelligence artificielle n’atteint pas ou ne gère pas pour le moment. Parce que le raisonnement informatique inclut aussi la pensée latérale : il est question de savoir gérer les variables émotionnelles et, surtout, comprendre le comportement humain.

Ainsi, au-delà du terme “informatique” qui résonne avec cet univers de logarithmes, de puces et de sous-programmes d’un ordinateur sophistiqué, ce courant cherche autre chose. Il est question de faire face à tous les problèmes qui pourraient se poser dans les années à venir en unissant technologie et humanité, besoins avec réponses, défis avec propositions innovantes.

Les éléments de la pensée informatique.

Pensée informatique : définition, caractéristiques et objectif

La pensée informatique trouve son origine dans les théories de Seymour Papert, pionnier dans le domaine de l’intelligence artificielle et inventeur du langage de programmation Logo en 1968. C’est lui qui a proposé dès 1995 la nécessité de reformuler l’éducation pour s’adapter à l’arrivée des ordinateurs, en formant des personnes à l’informatique.

Toutefois, si  le Dr Papert a jeté les bases de cette approche tout au long des années 1990, c’est la Dre Jeannette Wing qui a développé cette idée après sa mort. Cette ingénieure en informatique et ancienne vice-présidente de Microsoft explique dans ses travaux de recherche que la pensée computationnelle influencera tous les domaines d’activité.

Elle aussi insiste sur l’idée que cette nouvelle compétence doit être intégrée dans l’enseignement scolaire. C’est une compétence de plus en plus essentielle qui épousera n’importe quel domaine dans le futur. L’ingénierie, les sciences humaines, la science… Voyons donc en quoi consiste la pensée computationnelle.

C’est quoi exactement ?

La pensée informatique est un processus cognitif de haut niveau qui nous permet de penser scientifiquement lors de la résolution d’un problème. Par exemple, nous savons que les ordinateurs et les nouvelles technologies facilitent la vie en résolvant de multiples défis. Cependant, il est nécessaire de les devancer.

La Dre Jeannete Wing insiste sur le fait que nous devons comprendre comment les machines “pensent” afin d’améliorer leur fonctionnement à l’avenir. C’est savoir combiner des processus naturels avec des processus artificiels, notre intuition et notre pensée latérale avec ces processus cognitifs extraits de l’informatique.

Les caractéristiques de la pensée informatique

Cette perspective consiste à développer une série de fonctions exécutives qui, en réalité, nous utilisons déjà dans notre vie de tous les jours. Seulement, nous n’en sommes pas conscients et nous n’exploitons pas tout leur potentiel. Rien ne peut être plus enrichissant que d’apprendre à mieux penser. Nous résoudrions ainsi les défis quotidiens de manière plus innovante.

La pensée informatique est basée sur quatre axes de base. Ce sont les suivants :

  • Décomposition. Chaque problème est composé de petites parties qui peuvent être divisées pour mieux les comprendre.
  • Reconnaissance des schémas. Chaque phénomène, chaque expérience, stimulus, problème ou circonstance suit généralement un schéma interne et répond à un schéma que nous pouvons identifier.
  • Pensée abstraite. Ce type de raisonnement est propre à l’être humain. Grâce à lui, nous pouvons créer des idées originales ou encore plus intéressantes, prévoir des situations ou des scénarios pour savoir comment nous agirions dans ces circonstances.
  • Algorithmes. Un algorithme est un plan, un ensemble d’étapes ou de schémas qui nous permet de résoudre un problème étape par étape. Grâce à eux, nous avons réussi à développer une série d’instructions claires et simples pour affronter tous les carrefours.

Les étapes qui la définissent

En plus de connaître les dimensions qui définissent la pensée information, nous devons prendre en compte un autre aspect. Il est important de connaître la séquence qu’elle suit habituellement. Prenons note :

  • Analyse. Chaque point de départ pour résoudre un problème part toujours d’une analyse préliminaire approfondie.
  • Abstraction. La deuxième étape consiste à savoir comment formuler le problème. Qu’est-ce qui se passe ? Y a-t-il un modèle ? Quelle stratégie puis-je concevoir ? Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit des expériences passées ou liées à cette même situation ?
  • Expression de la solution ou de la proposition. Après la conception mentale de la stratégie à suivre, il est temps de l’appliquer, de la mettre à l’épreuve.
  • Évaluation. Après l’exécution, il est temps d’évaluer. Ai-je obtenu le résultat souhaité ou puis-je l’améliorer ?
  • Généralisation et transfert. En évaluant le succès obtenu, je peux utiliser ce que j’ai développé pour l’appliquer à d’autres domaines.
L'importance de la pensée informatique.

L’importance d’apprendre à penser

Daniel Kahneman, psychologue, lauréat du prix Nobel et l’un des penseurs les plus reconnus, souligne qu’aujourd’hui il y a beaucoup de gens qui prennent des décisions sans raisonner (par impulsion). Pire encore, ils votent sans savoir pour qui ils votent.

Rien ne peut être aussi décisif que d’apprendre aux nouvelles générations à penser. A avoir un regard critique sur les choses. Ou à savoir observer la réalité d’un point de vue plus analytique et réfléchi.

La pensée computationnelle est le moteur de l’avenir. Non seulement elle nous permettra de résoudre les problèmes de manière plus intelligente, mais elle nous permettra également de garder une longueur d’avance sur l’intelligence artificielle pour toujours mettre le monde de la technologie au service de l’humanité. Gardons cela à l’esprit.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le grand défi de se déconnecter à l’ère des nouvelles technologies
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Le grand défi de se déconnecter à l’ère des nouvelles technologies

Peut-on réellement se déconnecter de nos téléphones et de nos ordinateurs ? Sommes-nous capables de nous éloigner des nouvelles technologies ?



  • Berrocoso, Jesús Valverde; Sánchez, María Rosa Fernández; Arroyo, María del Carmen Garrido (23 de octubre de 2015). «El pensamiento computacional y las nuevas ecologías del aprendizaje». Revista de Educación a Distancia 0 (46).
  • Wing, J. M. (2008). “Computational thinking and thinking about computing”. Philosophical Transactions of the Royal Society A: Mathematical, Physical and Engineering Sciences. 366 (1881): 3717–3725. Bibcode:2008RSPTA.366.3717W. doi:10.1098/rsta.2008.0118.
  •  Wing, Jeannette (2014). “Computational Thinking Benefits Society”. 40th Anniversary Blog of Social Issues in Computing.
  •  Wing, Jeannette M. (March 2011). “Research Notebook: Computational Thinking—What and Why?”. The LINK. The Magazine of Carnegie Mellon University’s School of Computer Science. Carnegie Mellon University, School of Computer Science.