Prévention de la dépression périnatale chez le père, en quoi consiste-t-elle ?

Face à l'augmentation des cas de dépression paternelle périnatale, des alternatives thérapeutiques sont proposées pour y faire face et la prévenir. En quoi consistent ces pratiques ? Venez les découvrir.
Prévention de la dépression périnatale chez le père, en quoi consiste-t-elle ?
Gorka Jiménez Pajares

Rédigé et vérifié par le psychologue Gorka Jiménez Pajares.

Dernière mise à jour : 14 avril, 2023

La dépression est une entité clinique qui peut survenir à des moments tels que la grossesse et l’accouchement. Elle donne lieu à ce que nous appelons la dépression périnatale et affecte à la fois la mère et le père. Bien que ce processus soit souvent associé aux femmes, de plus en plus de cas de pères subissant l’impact de leurs symptômes sont signalés.

Les raisons pour lesquelles le diagnostic augmente sont variées. Parmi eux, on retrouve une plus grande sensibilisation et donc une meilleure identification de la dépression périnatale par les professionnels. De plus, les changements dans les rôles de genre, avec une augmentation de l’implication paternelle, contribuent à ce que les pères soient plus impliqués et assument une forte pression pour la prise en charge de leurs enfants.

Il est essentiel de comprendre l’importance de prévenir la dépression périnatale, puisque sa conséquence la plus grave est le suicide. De même, il y a aussi une tendance à provoquer une détérioration significative de la relation entre le père et son fils. Ensuite, quelques clés seront proposées pour aborder ce problème avec conscience et responsabilité.

“La dépression est l’incapacité de construire un avenir.”

-Rollo May-

Dépression périnatale chez le père

Le mot « accouchement » génère beaucoup de vertiges chez les mères comme chez les pères. Non seulement en raison de la sensibilité de l’événement lui-même, mais parce qu’avoir un enfant nécessite des changements psychosociaux importants, puisqu’il impacte des sphères aussi diverses que le travail, la famille ou les relations interpersonnelles.

Grâce à la plus grande prise de conscience à laquelle nous avons fait allusion auparavant, il existe de plus en plus d’études comme celle publiée dans The Lancet Global Health, qui mettent en lumière les facteurs liés à cette pathologie. Ainsi, une association est observée entre la dépression périnatale paternelle et la dépression périnatale maternelle (Chmielewska et al., 2021).

Par conséquent, il est courant d’observer que les deux membres de la relation présentent des symptômes de dépression ou l’entité clinique pleinement développée.

Ses conséquences sur le système familial papa-maman-bébé sont assez négatives. Si bien que, dans la diversité des effets décrits, une des données les plus frappantes est que la dépression parentale inhibe le développement normal des habiletés sociales des nourrissons (Sweneey et al., 2016) et constitue un tremplin vers diverses formes de maltraitance et de négligence. (Takehara et al., 2017).

“La dépression est la fermeture du cœur au monde.”

-André Salomon-

Comment peut-elle être évitée ?

Pouvoir identifier les pères qui présentent un risque élevé de développer cette entité clinique est l’objectif de multiples investigations sur la prévention de la dépression périnatale (Iwata et al., 2023). En ce sens, des facteurs de risque tels que les suivants sont rapportés (Ansari et al., 2021) :

  • Stress.
  • Couple avec dépression.
  • Peu de satisfaction dans le couple.
  • Perception de peu de soutien social.
  • Suivre un traitement contre l’infertilité.
  • Antécédents de problèmes de santé mentale.
  • Manque de stabilité économique.

Pour minimiser le danger, différentes interventions sont développées. Les protocoles portent précisément sur trois domaines : le père et la mère individuellement, le couple et la famille (Birken et al., 2023). Découvrons-les.

“Être déprimé, c’est avoir le sentiment d’être plongé dans un trou noir sans issue.”

-Aaron T. Beck-

Papa endort son fils sur sa poitrine
Le contact peau à peau est une thérapie suggérée pour se protéger contre la dépression périnatale parentale.

1. Interventions axées sur le père

La thérapie se concentre exclusivement sur le père. Parmi les éléments qui sont abordés lors des séances, on retrouve ceux que nous allons voir maintenant (Birken et al., 2023) :

  • Lignes directrices sur le style ou les routines quotidiennes. Elles sont possibles grâce à l’enseignement d’habitudes liées à l’hygiène du sommeil ou au traitement des dysfonctions sexuelles, le cas échéant.
  • “Peau à peau”, un toucher au pouvoir extraordinaire. Pour un père, tenir le bébé pendant au moins une demi-heure, au contact de sa poitrine, dépourvu de tout vêtement, est une technique qui pourrait protéger contre la dépression périnatale paternelle.
  • Enseignement des compétences pratiques. Par exemple, donner un massage à votre partenaire pour soulager la douleur qu’il ressent à la suite des changements physiologiques survenus lors de l’accouchement renforce la relation et le lien biologique avec le processus vécu.

Comme on peut le voir, le cœur de l’intervention est principalement éducatif. De cette manière, il cherche à fournir au père des stratégies pour renforcer le lien affectif, tant avec la mère qu’avec le nouveau-né.

“La parentalité ne consiste pas à avoir toutes les réponses, mais à être présente et disposée à apprendre avec vos enfants.”

-Shefali Tsabary-

2. Des interventions centrées sur le couple

Sa base est la « dyade mari-femme », dans le but de prévenir la dépression et de favoriser la qualité du lien qui les unit. Parmi les contenus abordés par les séances on retrouve le dialogue sur le fait d’être parents « ensemble » et la nécessité de demander de l’aide s’ils sont en difficulté.

Les enjeux de la parentalité sont également abordés, car la relation « mari-femme » a le potentiel de se transformer. Par exemple, ils ont moins de temps à passer les uns avec les autres. En ce sens, les implications du passage de la « dyade mari-femme » à la triade « papa-maman-bébé » sont discutées.

“Être parent est le plus grand acte de leadership que l’on puisse exercer.”

-John C. Maxwell-

3. Interventions axées sur la famille

Ces interventions comprennent souvent des séances avec plus de pères et de mères dans des situations similaires. Selon Birken et al., 2023, certaines de ses composantes sont les suivantes :

  • Éducation des parents dont les enfants sont nés prématurément.
  • Applications mobiles psychoéducatives axées sur les nouveaux parents.
  • Formation comportementale des parents de nouveau-nés en réanimation néonatale.

Dans le cas des mères, un exemple d’intervention en ligne pourrait être trouvé dans le programme « Mommoodbooster » (Fonseca-Pedrero et al., 2021). Ce schéma, basé sur la thérapie cognitivo-comportementale, cherche à résoudre divers symptômes, tels que le pessimisme, le manque d’estime de soi ou l’isolement social.

Des parents tiennent et embrassent leur fils dans le cadre d'une thérapie contre la dépression périnatale
La thérapie centrée sur la famille est essentielle pour travailler sur les symptômes de la dépression après l’accouchement.

Les stratégies d’approche de la dépression périnatale chez le père sont prometteuses

Comme nous l’avons vu, de plus en plus de cas de dépression périnatale paternelle sont diagnostiqués. De plus, ces images sont associées à la dépression périnatale dont la mère vient de souffrir.

Pour cette raison, la création d’interventions visant les trois foyers détectés est réalisée : le père, la relation mari-femme et la triade mère-papa-bébé. Leurs résultats sont prometteurs, même si des recherches supplémentaires sont encore nécessaires à cet égard.

“La dépression est comme un cercle vicieux qui se nourrit de lui-même.”

-Martin Seligman-


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique



Ce texte est fourni à des fins d'information uniquement et ne remplace pas la consultation d'un professionnel. En cas de doute, consultez votre spécialiste.