Prédateurs sexuels sur Internet : 4 caractéristiques

9 juillet 2018 dans Psychologie de la personnalité 0 Partagés
homme et ordinateur

Entre les années 70 et 90, une série d’assassinats et d’agressions sexuelles se produisirent en Russie. Andreï Chikatilo, âge moyen, tua plus de 50 personnes. Il s’agissait majoritairement de jeunes femmes et d’enfants (garçons ou filles). Après avoir été expulsé de l’école où il donnait des cours pour abuser de ses élèves, il trouva un travail en tant qu’ouvrier dans une usine. À partir de ce moment, son activité criminelle prit une autre forme.

Profitant des voyages qu’il devait réaliser, il utilisait les gares ferroviaires comme point stratégique pour capter ses victimesCelles-ci étaient toujours des enfants ou des jeunes en situation de vulnérabilité, qui ne connaissaient pas bien les lignes ferroviaires. Cette histoire a été adaptée au cinéma quelques années plus tard dans le célèbre film Le citoyen X.

Les prédateurs sexuels constituent un mal endémique qui a toujours existé. Cependant, comme pour les autres formes de délits, leur façon de procéder a évolué avec le temps. Andreï Chikatilo s’est adapté à son époque. Il s’est servi des gares comme points de rencontre pour contacter ses victimes.

Ces manières de procéder se sont perfectionnées au fur et à mesure que de nouvelles technologies comme Internet se sont développées. La gestion des réseaux sociaux, des chats ou des forums permet de se connecter à un plus grand nombre de personnes. L’espace en ligne facilite la sélection des victimes. Les prédateurs peuvent créer un mensonge crédible et très facile à maintenir grâce aux formes de discussion.

andreï chikatilo est un prédateur sexuel

Andreï Chikatilo

Grooming et prédateurs sexuels

Le grooming fait référence à la façon dont les prédateurs sexuels harcèlent leurs victimes sur Internet. La rapidité de l’information et le manque de sécurité sont deux des principaux facteurs qui favorisent ces délits.

Selon une étude de cyberdélinquance réalisée par le Ministère de l’Intérieur, les groomers sont habituellement des hommes. Ils peuvent avoir n’importe quel âge, même si la plus grande incidence de délits se produit entre 18 et 50-60 ans. Les victimes les plus vulnérables, quant à elles, ont dans la majorité des cas moins de 18 ans.

4 caractéristiques des prédateurs sexuels

Même si nous avons révélé une petite caractéristique physique, il existe, au-delà du plan physique, plusieurs caractéristiques psychologiques qui expliqueraient leurs stratégies et leur façon d’être:

Manipulateurs

Les prédateurs sexuels savent comment ajuster la situation à leurs envies. Ils créent continuellement des biais cognitifs qui désarment la victime. Ils parviennent ainsi à duper l’autre personne pour en tirer le meilleur parti. Avec un mineur, ceci est assez simple.

Dominateurs

Cela découle de la caractéristique précédente. Le prédateur sexuel va créer un déséquilibre de pouvoir et cela obligera le mineur à obéir à ses désirs. Même au début du dialogue, il essayera de dominer la conversation pour obtenir ce qu’il veut de l’autre. Il cherche à atteindre cette satisfaction découlant d’une domination.

Charme superficiel

Le prédateur crée une situation de confort et met son interlocuteur à l’aise. Il s’identifie à ses problèmes, le comprend et se montre intéressé par tout ce qui lui arrive, ses goûts, ses désirs, etc. Il sait s’ajuster aux demandes de la situation. La faible auto-estime du prédateur sexuel fait qu’il a du mal à maintenir des relations saines avec des personnes de son âge. Par conséquent, il se rapproche de gens plus vulnérables et accessibles.

masque sur un pc

Dépersonnalisation et chosification

Les groomers traitent leur victime comme un objet qui sert à satisfaire leurs désirs sexuels. Le contact à travers un écran, sans voir la personne à qui l’on parle, favorise la perte de conscience de son identité. On la considère comme une simple entité. De cette façon, les prédateurs ont tendance à justifier leurs délits à travers la culpabilisation de la victime. En disant, par exemple, que c’est elle qui l’a provoquée.

Dans cette ère dirigée par Internet, l’une des questions que la société se pose est: « comment pouvons-nous protéger les enfants et les jeunes de ce type de prédateurs? ». Il ne fait aucun doute que la partie de la population la plus affectée par ces délits et par les cyberdélits en général est la base de la pyramide, c’est-à-dire les plus jeunes. Ils sont nés lorsque la technologie a atteint des sommets. Leur enfance et adolescence représentent une étape au cours de laquelle ils créent des liens sociaux. La communication est donc essentielle pour eux. Nous devons faire attention aux sites qu’ils visitent, comme nous le faisons pour les espaces physiques qu’ils traversent.

A découvrir aussi