Personnalité et spiritualité : comment sont-elles liées ?

25 janvier 2020
Tout au long de l'histoire, la spiritualité et la religion ont joué un rôle fondamental dans nos vies. La psychologie a cherché à déterminer la relation qu'elle entretient avec les traits de personnalité et la manière dont ils s'influencent mutuellement. Dans cet article, nous vous présentons les principales découvertes sur le thème.

La psychologie de la personnalité est l’un des principaux domaines d’étude de cette discipline. C’est pourquoi elle a toujours essayé d’observer comment elle se forme, comment elle affecte notre comportement et comment elle conditionne notre façon de voir le monde. Ainsi, de plus en plus de spécialistes étudient la relation entre la personnalité et la spiritualité.

L’étude de la spiritualité et de la religiosité n’est pas nouvelle. Cependant, au cours des 20 dernières années, une nouvelle branche appelée la Psychologie de la religiosité et de la spiritualité a commencé à se développer.

L’un de ses objectifs serait de clarifier la relation entre les traits de la personnalité et les croyances spirituelles. Mais aussi d’observer la façon dont ils évoluent tout au long du cycle de la vie. En outre, il est intéressant de voir l’importance adaptative qu’ils revêtent pour certaines personnalités. Toutefois, le principal inconvénient est de parvenir à un consensus sur ce que sont la spiritualité et la religiosité.

L’une des définitions les plus courantes fait référence à la spiritualité comme une motivation innée qui oriente et guide le comportement vers la construction d’une signification personnelle plus large. C’est-à-dire la croyance qu’il existe un ordre dans l’univers qui transcende notre pensée. En ce sens, certains auteurs proposent qu’il pourrait même constituer un facteur de personnalité à lui seul.

D’autre part, la religiosité est l’ensemble des croyances, valeurs et pratiques qui sont explicitement guidées par une tradition sociale ou institutionnelle. Elle dépend de l’éducation et de la culture. Ainsi, la religiosité est influencée par la spiritualité de la personne et la module.

Des oiseaux qui s'envolent vers la lumière

Personnalité

Bien qu’il existe différents modèles qui classifient la personnalité de diverses manières, les études sont généralement basées sur le modèle des 5 facteurs. En fonction de cela, la personnalité se définit en fonction du degré qu’elle présente dans chacune des dimensions suivantes :

  • Le névrotisme : il est lié à l’instabilité émotionnelle et à la tendance à éprouver des émotions négatives
  • L’extraversion : tendance à être communicatif et à avoir des relations avec les autres
  • L’ouverture d’esprit ou ouverture à l’expérience : tendance à faire preuve de curiosité intellectuelle, d’imagination et de sensibilité esthétique
  • L’agréabilité : elle est liée à l’établissement de liens sociaux, à une attitude altruiste et à l’intérêt pour les autres
  • La conscienciosité : c’est la tendance à avoir des buts et des objectifs clairs, capacité à contrôler les impulsions et à exécuter les tâches de manière organisée

Spiritualité et personnalité

Comme indiqué ci-dessus, la spiritualité consiste en une motivation innée et une croyance qu’il existe un ordre universel. Ce dernier détermine notre comportement.

Certaines recherches ont établi un lien entre la spiritualité et les cinq facteurs de la personnalité. Comme par exemple, l’extraversion, l’ouverture d’esprit et l’agréabilité.

Cependant, certains auteurs soutiennent que la spiritualité elle-même comporte des nuances qui n’incluent pas certains traits de la personnalité (comme par exemple la simplicité, le détachement ou la solitude). Ils considèrent donc que la spiritualité devrait constituer un sixième facteur de la personnalité.

Ainsi, selon son degré de spiritualité, la personne montrerait certaines tendances dans son comportement et sa façon de percevoir le monde qui l’entoure.

Religiosité et personnalité

La religiosité contextualise le degré de spiritualité d’une personne. On considère souvent que la spiritualité est un facteur de la personnalité. Pour cela, la plupart des études associe différents traits de personnalité à la religiosité.

En effet, environ 60% des études ne trouvent aucune relation entre les deux. Cependant, il y a des indications qu’une plus grande spiritualité religieuse engendrerait moins de névrosisme.

D’autre part, 40 % des études indiquent que les personnes religieuses sont plus nombreuses à présenter des signes de conscienciosité. C’est-à-dire avoir une plus grande facilité à se donner des objectifs. Mais aussi la capacité de les atteindre de manière planifiée et organisée.

En outre, 87 % des recherches ont montré que les personnes ayant un degré de religiosité plus élevé sont plus aimables. Quant à l’ouverture d’esprit ou à la capacité d’avoir plus d’imagination ou de curiosité, 42% des études y trouvent une corrélation.

Cependant, certains auteurs pensent que si l’on éliminait l’effet de la spiritualité, l’ouverture d’esprit serait moindre quand augmente la religiosité. L’effet de la spiritualité signifie que tout le monde montre le même degré de spiritualité.

La relation entre personnalité et spiritualité

Les relations entre la personnalité et la spiritualité

Une étude a analysé la relation entre la spiritualité, la religiosité et la personnalité. On constate que tous les facteurs de la personnalité, à l’exception de l’ouverture d’esprit, sont liés au degré de spiritualité. Ce résultat a été notable surtout en termes d’agréabilité et de conscienciosité. En revanche, la religiosité n’était associée qu’aux deux derniers facteurs.

Cependant, les résultats changent si l’approche de la religion est seulement liée à la recherche de réponses à des questions existentielles. Par conséquent, le sentiment de foi et de signification spirituelle est faible. Dans ce cas là, la religion semble être associée à un névrotisme et une ouverture d’esprit élevés. D’autre part, elle s’associe à une faible extraversion, à un sentiment de sympathie et à une prise de conscience.

On parle de religion de manière instrumentale lorsqu’elle apporte principalement une sécurité ou une source de socialisation. Cependant, dans ce cas là, la quête intellectuelle et de foi est faible. Un autre constat est donc que, lorsque les gens abordent la religion de manière plus instrumentale, elle est souvent associée à un faible niveau de névrotisme, de sympathie et d’ouverture d’esprit.

 

 

  • Simkin, H, & Azzollini, S. (2015). Personalidad, autoestima, espiritualidad y religiosidad desde el modelo y la teoría de los cinco factores. PSIENCIA. Revista Latinoamericana de Ciencia Psicológica, 7, 339-361.