Personnalité échoïste : définition et caractéristiques

· 4 décembre 2018
Ceux qui ont une personnalité échoïste n'aiment pas que les autres les fassent se sentir spéciaux, car ils ont tendance à se sentir mal à l'aise voire gênés.

Selon Craig Malkin, nous pourrions définir la personnalité échoïste de la manière suivante : « Moins ces individus se sentent spéciaux, plus modestes ils deviennent, jusqu’à n’avoir plus conscience d’eux-mêmes, se sentir inutiles et impuissants. J’appelle ces personnes les échoïstes » (Malkin 2015 : 11).

En d’autres mots, avoir une personnalité échoïste n’est pas synonyme de modestie. Cela correspond en fait à la peur de projeter une image égocentrique, narcissique et égoïste qui puisse provoquer le rejet et les critiques. Le résultat de cette personnalité est de passer complètement le « moi » et les nécessités sous silence. Ces individus ne souhaitent pas que les autres les fassent se sentir spéciaux. D’ailleurs lorsque cela se produit, ils peuvent se sentir très mal à l’aise et peuvent même finir par se mettre en colère.

Mythologie

« Echo était une nymphe qui vivait dans les bois. Elle avait une voix douce et magnifique et elle adorait parler. Dans ses conversations, Echo souhaitait toujours avoir le dernier mot.

Un jour, le Déesse Héra punit Echo car elle l’avait trompée et furieuse elle annonça :

– A partir de maintenant, tu ne pourras plus parler comme tu le désires. Comme tu aimes avoir toujours le dernier mot, tu répéteras uniquement le dernier mots que tu entendras…

Un jour en marchant dans le bois, Echo rencontra Narcisse, un jeune pasteur charmant duquel toutes les nymphes étaient amoureuses. Mais ils les rejetait.

Echo tomba profondément amoureuse de lui et elle décida de le suivra dans le bois. Rapidement, Narcisse entendit un bruit entre les branches et il demandant :

– Y-t-il quelqu’un ?

– Ici, répondit Echo.

– Viens, cria Narcisse.

– Viens, répéta Echo.

Et lorsqu’ils se rencontrèrent, Echo enlaça Narcisse. Mais ce dernier la rejeta comme à son habitude.

Le déesse Némésis punit Narcisse. Tandis qu’il buvait de l’eau dans un puits cristallin, il vit son reflet. Il pensa que son reflet était un être réel et il tomba profondément amoureux de lui-même.

A partir de cet instant, rien de l’intéressait plus. Il resta là par peur de perdre son image. Petit à petit, Narcisse se transforma en une magnifique fleur.

Echo se réfugia dans les grottes et dans les cimes des montagnes. Son corps physique disparut à cause de la famine, mais sa voix resta ; répétant encore et encore le dernier mot dit par toute autre personne ».

personnalité échoïste

La psychologie s’inspira d’un mythe pour donner son nom à la personnalité narcissique, mais tout le monde oublia la nymphe Echo. Du moins jusqu’à aujourd’hui. Le psychologue américain Craig Malkin fut fasciné par le rôle d’Echo qui représentait l’antithèse du narcissisme. Il trouva des similitudes avec les caractéristiques dont font preuve certaines personnes. Il décida donc de faire des recherches sur ce qu’il appela la personnalité échoïste.

« Nous devons procéder de manière à ne pas rougir face à nous-même ».

-Balthazar Gracian-

Caractéristiques de la personnalité échoïste

1. Peur de se sentir spécial

Les personnes dotées d’une personnalité échoïste craignent d’être vues comme hautaines ou d’être le centre de l’attention des autres. Et ce, même si c’est pour de bonnes raisons.

Le trait caractéristique des échoïstes est leur crainte de projeter une image narcissique, de sembler trop sûrs d’eux. Le résultat est qu’ils se sentent généralement mal à l’aise lorsqu’ils reçoivent de l’attention, surtout lorsque celle-ci est positive. Pour cela, ce type de personnes préfère passer inaperçu, être sans être.

2. Répression des besoins

Les personnes échoïstes n’expriment jamais leurs besoins dans leurs relations personnelles. Comme le signale Craig Malkin: « elles ont peur de se convertir en poids et il n’est pas exagéré de dire qu’elles détestent avoir des besoins« .

Pour cette raison, elles les occultent. Elles sont persuadées que pour gagner l’amour des autres, elles doivent exiger le moins possible et donner le plus possible. Cela les pousse à laisser de côté leurs besoins et à se dédier excessivement aux autres. Cela génère bien souvent de l’insatisfaction et du malheur car les besoins émotionnels continuent d’exister mais ne sont jamais satisfaits.

3. Extrême sensibilité émotionnelle

L’échoïsme est très lié à la sensibilité émotionnelle. Il est commun que ces personnes montrent une grande sensibilité dès leur naissance. En étant si sensible, elles sont honteuses leur qu’on les punit ou qu’on les reprend. En fait, il semblerait que l’échoïsme correspondent à une sorte d’introversion défensive. Ces personnes pensent que « si je passe inaperçu, on ne pourra pas m’humilier, me faire honte ou me faire du mal ».

« Si l’âme est préoccupée par le fait de ressentir de la honte et de la surmonter, elle ne peut ressentir le plaisir ». 

-Stendhal-

personnalité échoïste

4. Faible estime de soi

La personnalité échoïste est associée à une faible estime de soi. Se sentir peu spécial ou penser que nous ne sommes pas dignes d’être pris en compte suppose une image très négative de soi-même.

Ce manque de confiance en soi se convertit en prophétie auto-accomplie. Les individus auront donc beaucoup de mal à entreprendre des projets et à suivre leurs rêves. Ils possèdent si peu d‘amour propre que la vie finit par les dévaloriser.

5. Difficulté à savoir ce qu’ils veulent

Les personnes dotées d’une personnalité échoïste dédient tous leurs efforts dans la satisfaction des besoins des autres et dans le fait de cacher leurs propres besoins. Elles finissent donc généralement par perdre la connexion avec leur « moi ».

Si quelqu’un leur demande ce qu’elles souhaitent, elles peuvent parfois se sentir perdue. Cette impossibilité à se connecter avec les besoins les rend plus sujettes à développer une dépendance émotionnelle vis-à-vis des autres alors que c’est exactement ce qu’elles tentent d’éviter.

6. Aimant pour les narcissiques

Malkin signale, dans un article pour Psychology Today, que ces schémas comportementaux débouchent systématiquement sur une constante habituelle dans la vie des échoïstes : ils tombent amoureux des narcissiques. Les échoïstes ont tant de mal à concentrer leur attention que « le fait d’avoir quelqu’un qui profite en occupant toute la place est un soulagement ».

Le psychologue affirme cependant que le problème est que « lorsque les narcissiques deviennent abusifs, les échoïstes culpabilisent au sujet de la maltraitance« . Ils prononcent des phrases telles que « j’en attends trop », « je suis trop sensible », ou « je n’aurais pas dû revenir ».