Penser rend libre

14 avril 2017 dans Emotions 220 Partagés

L’un des plus grandes désirs de l’être humain est d’être libre. Un bien très apprécié que, parfois, nous avons du mal à atteindre. Combien de fois vous êtes-vous senti-e attaché-e à une personne ou à votre travail ? À quelles occasions avez-vous remarqué que vous étiez coincé-e et que vous ne pouviez plus avancer ? Ce n’est pas les circonstances ni les autres qui nous arrachent notre liberté. Ce sont nous-mêmes qui très souvent la donnons ou l’évaluons à un prix très bas.

Être libre a plus de rapport avec la perception qu’avec la réalité. Ainsi, une personne qui vit en prison peut se sentir beaucoup plus libre qu’une personne qui se retrouve entourée de ses êtres chers. Pour se rendre compte de tout cela, il existe quelque chose de très constructif : le voyage. Beaucoup de gens sont accros au voyage car en sautant de pays en pays, ils sont la sensation que c’est leur volonté, et non pas le conventionnalisme, qui guide leurs pas.

« La liberté signifie responsabilité, voilà pourquoi tant d’humains en ont peur. »

-George Bernard Show-

Cessez de porter le poids du matériel

L’époque dans laquelle nous vivons aujourd’hui et la pensée prédominante qui nous entoure est très matérialiste. Nous lui donnons un pouvoir maximal lorsque nous accumulons de la richesse et des choses qui, en réalité, ne nous sont pas utiles. Mais le fait de les avoir nous rend, quoi, heureux-se ? Pourtant, il serait temps de nous défaire de tout ce qui nous entoure mais qui ne nous sert à rien.

Donner à diverses organisations des vêtements, des jouets, des objets utiles et décoratifs peut être une expérience extrêmement libératrice. Non seulement parce que vous faites le ménage et que vous jetez dehors tout ce qui prenait de la place, mais aussi car vous donnez la possibilité à d’autres personnes de se servir de ce que vous avez accumulé.

Même si, peut-être qu’elles se sentent beaucoup plus libres. Car il n’en faut pas beaucoup pour se sentir libre. Nul besoin de beaucoup d’argent pour se sentir dans le confort. Nous pensons que tous ces vêtements qui sont dans notre armoire sont nécessaires mais… En réalité, ne mettez-vous pas quasiment toujours les mêmes ? De fait, il y a sûrement des vêtements que vous ne porterez plus jamais.

« Les chaînes de l’esclavage n’attachent que les mains. C’est l’esprit qui rend l’Homme libre ou esclave. »

-Franz Griliparzer-

Ces inquiétudes qui assomment votre esprit sur « Peut-être que j’en aurai besoin demain » et « Si j’ai envie de mettre cet habit pour une occasion spéciale ? » sont des pensées qui limitent votre liberté. Alors, remplissez votre vie de choses dont vous allez avoir besoin, mais uniquement avec ce qui vous manque et nettoyez tout ce qui occupe de l’espace et qui devrait être libre.

Lisez aussi : 5 facteurs qui influent sur votre degré de bonheur

Pour être libre, soyez vous-même

Il n’y a pas de personne plus esclave que celle qui ne se connaît pas elle-même. Il y a beaucoup de chaînes dans notre esprit, qu’il est nécessaire de lâcher. Mais nous ne pourrons pas le faire si nous ne nous connaissons pas, si nous refusons de passer ce cap. Alors, n’ayez pas peur de commencer à franchir de petites étapes vers le chemin de votre liberté.

  • Soyez cohérent-e avec vos valeurs : lorsque vous allez à l’encontre de ces valeurs, vous vous trahissez vous-même et vous vous sentez sûrement dans l’inconfort. Vous devenez alors quelqu’un de moins libre. Parfois, il est compliqué de les suivre, d’être fidèle à ses valeurs. Mais, vous verrez que c’est votre peur qui vous parle lorsque vous n’en tenez pas compte, pour régir vos comportements.
  • Laissez les attentes d’un côté : les attentes nous amènent à une terrible conclusion, celle de la déception. Ainsi, il est préférable d’avoir des objectifs réalistes qui nous proposent des buts intermédiaires et des buts finaux atteignables. N’attendez pas de miracles car le succès se construit petit à petit. Concentrez-vous sur le présent, c’est un point en votre faveur. Car profiter du chemin vous rendra toujours plus libre.
  • Ne cessez jamais de vous étonner : on rit de vous car vous vous étonnez de choses que les autres considèrent comme des choses qui ne devraient pas vous paraître extraordinaires car vous êtes déjà « âgé-e ». C’est une erreur, une tentative de vous emprisonner. Ne cachez pas votre capacité à vous émerveiller, même sur les petites choses.

« Quand il y a de la liberté, tout le reste est de trop. »

-José de San Martín-

Continuez à rêver tout éveillé-e, en voyageant et en vous connaissant mieux vous-même. Les personnes vivent enfermées dans ce qui est « correct » et acceptable pour les autres. Mais, ne sentez-vous pas que la liberté vous a enjoint de quitter ce travail pour vous en donner un autre qui vous comblait vraiment ? Faire ce qui vous rend heureux-se est ce qui vous permettra d’être d’une personne libre.

Nous avons tou-te-s peur de sortir du chemin que les autres ont tracé pour nous, et sur lequel ils peuvent nous féliciter si nous le poursuivons. Nos croyances, ce qui est bien ou mal, ce qu’on nous inculque comme les bonnes manières de faire les choses, nous marque en profondeur. Cependant, être libre est totalement différent pour les uns et pour les autres. Aujourd’hui, vous avez la possibilité de commencer à le devenir. Vous êtes prêt-e à passer le premier cap ?

Lisez aussi : Vous êtes venu-e au monde pour être vous-même, ne vous détournez pas de cet objectif

A découvrir aussi