Penser à voix haute améliore le raisonnement mental

· 18 octobre 2018

Penser à voix haute n’est pas toujours un signe de folie. Il s’agit d’un exercice sain qui nous permet d’améliorer notre raisonnement mental. D’optimiser nos ressources cognitives afin de mieux nous concentrer. De nous focaliser sur « l’ici et maintenant ». Nous avons affaire ici à un type de comportement qu’il vaut la peine d’exercer au quotidien en tant que mécanisme d’autorégulation.

Toute personne devant ou travaillant quotidiennement avec des enfants âgés de 5 à 7 ans aura remarqué à quel point il est habituel pour eux de penser à voix haute. Ils le font pendant qu’ils jouent, pendant qu’ils interagissent avec les objets, ils le font seuls ou face aux autres. Ce n’est pas un signe d’immaturité. Ça ne fait pas non plus partie de cette étape où les amis invisibles sont communs et inquiètent souvent les parents. Il est important de préciser qu’il s’agit là d’une pratique essentielle pour le propre développement de l’enfant.

Penser à voix haute permet à notre cerveau de mieux traiter l’information pour nous concentrer sur le moment présent.
Penser à voix haute est une façon de guider notre propre comportement. Plus encore, le développement de la parole et de la pensée sont uniformes, de sorte que cette communication égocentrique est à la fois favorable et recommandée. Cependant, lorsque nous arrivons à un certain âge, les adultes commencent à recommander de cesser de le faire. Dans la mesure où cela n’est pas bien vu socialement. Les enfants doivent donc apprendre à intérioriser cette voix qui se manifestait librement auparavant. Et dont le son leur était familier.

Nous atteignons tous notre maturité en tant que penseurs muets et lecteurs silencieux. Tout ce que nous faisons lorsque nous sommes seuls est réalisé dans le cadre d’un mutisme réservé. Sans connaître les bénéfices que peuvent apporter le fait d’avoir une conversation avec la personne la plus importante du monde : soi-même.

les enfants pensent à voix haute

Pensez à voix haute, le discours privé

Comme nous le savons déjà, penser à voix haute fut une étape décisive à une période décisive de notre enfance. Toutefois, que nous le croyions ou non,  nous avons toujours besoin dans notre vie d’adulte de cette pratique. De cet outil de développement personnel et cognitif qui vaut la peine d’être utilisé dans certaines occasions. Il convient néanmoins de préciser qu’il ne s’agit pas de penser à voix haute à chaque instant. Comme si notre cerveau possédait un haut-parleur.

Ce que nous devrions exercer de manière ponctuelle et à certains moments de la journée est ce que nous appelons le « discours privé ». Il s’agit d’un mécanisme de soutien pour nous donner des « feedback ». Pour nous corriger. Nous guider. Ou focaliser notre attention. Il existe cependant un petit détail que nous ne pouvons pas négliger : penser à voix haute implique également de le faire avec respect. Nous précisons cela parce qu’il est très commun pour de nombreuses personnes de penser à voix haute afin de se récriminer et pour souligner leurs erreurs.

Dans une étude récemment menée à l’Université du Wisconsin et publiée dans le Quarterly Journal of Experimental Pyschology, des chercheurs ont par ailleurs démontré que penser à voix haute favorise notre santé neurologique. Nous parvenons ainsi à beaucoup mieux réguler le stress. Et, en outre, on a observé une activité très intense dans le gyrus frontal inférieur gauche. Lequel est associé à la résolution de problèmes, la planification et la capacité à focaliser l’attention.

 

Pensez à voix haute : les différentes modalités

Penser à voix haute ou raisonner pour soi-même lorsque nous sommes seuls ne constitue aucunement un trait de folie ou de maladie mentale. Il s’agit d’un dialogue avec soi-même que nous pouvons utiliser à un moment de la journée en tant qu’exercice d’autorégulation. En outre, cet outil sain peut avoir différents objectifs, différentes modalités. Voyons ce qu’il en est :

Penser aux différentes options

Il est courant, dans notre vie quotidienne, de devoir faire des choix presque en permanence. Une façon de faciliter la réflexion, l’analyse et le contraste de l’information est de penser à voix haute. Cela nous aidera à clarifier nos idées, à analyser nos émotions, à clarifier nos objectifs.

Nous motiver

De nombreux athlètes se motivent à voix haute. S’envoient des messages d’encouragement, de dépassement …  En effet, il est toujours bon de nous demander « voyons, pourquoi je me sent comme cela maintenant ? Tu as travaillé dur pour arriver ici, alors n’ais pas peur désormais, tu dois continuer d’avancer ».

Encourager un dialogue plus positif

Le discours négatif, celui qui nous invalide, qu’alimentent les « tu n’y parviendras pas, tu vas échouer, tu ferais mieux de ne pas essayer ou de le laisser pour plus tard », est certainement le plus dommageable pour nous au quotidien. Il existe un moyen d’arrêter ce flux malheureux. De vider cette eau stagnante qui corrompt notre estime personnelle et empoisonne nos espoirs. Il s’agit de mettre en pratique le discours privé.

Penser à voix haute clarifie les idées et oriente par la même notre réflexion dans une direction claire : vers ce qui est utile et constructif. Grâce à ce mécanisme d’autorégulation, nous calmons beaucoup ces approches problématiques présentes en nous. Pour les mettre en lumière et nous sentir plus concentrés, ainsi que résolus.

penser à voix haute

Pour conclure, se parler à soi-même à certains moments de la journée est une pratique de santé psychologique plus qu’évidente. Le faire à haute voix est par ailleurs un moyen efficace pour améliorer de nombreux processus cognitifs. Et pour amener notre cerveau à un autre niveau où d’autres connexions seront favorisées. Si nous en avons besoin, si nous en ressentons ponctuellement la nécessité, cette pratique nous aidera sur certains aspects. N’ayons pas peur d’y recourir.