Parfois, on donne tout, et plus rien n’a de valeur

18 novembre 2015 dans Emotions 2 Partagés

On évolue dans un monde où les habitudes pèsent sur nous comme des obligations.

A un moment donné de notre vie, on s’est rendu compte que ce qu’on faisait par envie devenait une imposition.

Généralement, on nous oblige et on oblige les autres à faire quelque chose sans être trop explicite. Autrement dit, il semble que d’une certaine façon, on sous-entende que les autres attendent quelque chose de nous et que l’on doive y répondre.

Quoi qu’il en soit, quand on donne tout, les choses finissent par ne plus avoir de valeur.

rie-1024x549

L’importance de marquer notre courage


On a tous le droit de se taxer, que ce soit à haut ou bas prix. Chacun vaut ce qu’il vaut : taxez-vous, donc, soit en tant que personne libre, soit en tant qu’esclave…ça ne dépend que de vous.

Epictète


Il y a des gens à qui on donne tout ce que l’on a, mais malgré tout, ils n’en ont jamais assez. Quoi qu’il en soit, dès lors que l’on arrête de leur donner ce dont ils croient avoir besoin, ils nous accusent alors immédiatement d’être égoïste, et n’ont de cesse de nous répéter que l’on ne s’inquiète pas pour eux.

En ce sens, il est important de rappeler que ce type d’attitude ne se fonde pas toujours sur l’égoïsme. 

Cela peut également être dû à la confusion, ou encore au manque de compétences et de dévouement.


Autrement dit, on doit tenir compte que le fait de tout donner peut se révéler comme étant un poids pour l’autre, puisqu’il peut avoir l’impression qu’il ne pourra jamais le compenser. Parfois, cela mène les gens à se mettre en colère, à s’en aller, ou à ne pas savoir comment agir.


Ainsi, quoi qu’il arrive, l’important est d’agir dans la mesure, et de ne pas trop se donner aux autres. Nous seuls pouvons fixer notre prix, car il faut être particulièrement prudent au moment de se donner aux autres.

el-ultimo-en-soñar-que-apague-la-luna

Comment se faire valoir


Détachez-vous de quiconque doute de vous, unissez-vous à quiconque vous apprécie, libérez-vous de quiconque vous gêne et aimez quiconque vous soutient.

Paulo Coelho


Si on veut être libre, on doit se défaire des comportements égoïstes auxquels on peut être soumis.

Autrement dit, ce n’est pas parce que quelqu’un que l’on apprécie attend quelque chose de nous, que l’on est obligé de s’exécuter.

En premier lieu, on doit comprendre que le sacrifice ne fait pas de nous des gens meilleurs et plus valides.

En se comportant de cette façon, on en arrive à mépriser ou à négliger une part émotionnelle et physique de nous-même qui participe de façon conséquente au bonheur.

D’un autre côté, il est évident que quiconque nous fait du mal intentionnellement et exige certaines choses de notre part, ne mérite pas que l’on reste à ses côtés, ni qu’on se donne à lui.

En d’autres termes, il ne faut plus « soutenir » ce genre de comportement, et dire adieu. Réussir, voilà qui nous rendra plus fort.

Une fois que l’on a analysé le problème, il est normal de se sentir gêné ou blessé. C’est pourquoi, on doit veiller à rester constructif, et à ne pas punir les autres, ni à se punir soi-même.

images

On a le droit d’être respecté et apprécié

Pour dire adieu aux gens qui abusent, commencez par de petites choses, de façon à ce que vous puissiez communiquer vos besoins sans vous sentir coupable de renoncer à vous occuper des autres. Pour ce faire, nul besoin d’être agressif, mais soyez plutôt persistant et assertif.

En d’autre termes, parlez principalement à la première personne, et initiez le dialogue avec des phrases du style « Dans certaines situations, je me sens peu respecté(e)… », plutôt que de dire « Tu ne me valorises pas ».

Pour travailler sur ce sentiment, il est impératif de se valoriser soi-même. Il n’y a qu’à cette condition que les autres pourront nous valoriser à leur tour.

Ainsi, on sera en mesure de rejeter des demandes abusives ne nous apportant rien de bien, puisqu’on aura les idées claires sur ce qui nous fait du bien, et sur ce qui ne nous en fait pas.


Ayez toujours à l’esprit que le droit de se sentir respecté est vôtre, et que vous devez travailler dessus, car personne ne peut vous voler votre capacité à savoir ce que vous valez, ni la reconnaissance que vous méritez.


A découvrir aussi