Paralysie faciale : lorsque le visage ne répond pas

20 août, 2020
Pouvez-vous imaginer un monde dans lequel vous ne pouvez pas simuler une émotion en contrôlant votre expressivité faciale ? Ou pire encore, être incapable d'exprimer à travers votre visage ce que vous ressentez ?

L’expression faciale des émotions est essentielle pour une interaction sociale appropriée. À son tour, elle est très importante pour l’interprétation correcte des émotions faciales des autres. Les personnes atteintes de paralysie faciale peuvent avoir des problèmes d’interaction sociale et de reconnaissance émotionnelle.

Les expressions faciales sont des modèles de comportement innés et universels. Des études l’on démontré en comparant les expressions faciales d’enfants aveugles et d’enfants ayant une vision normale. Mais également par des études interculturelles, entre autres.

Le résultat des études est que, dans les différents groupes, les expressions faciales étaient assez similaires. De plus, les individus n’avaient aucune difficulté à reconnaître les expressions faciales des autres groupes.

Grâce aux mouvements du visage, nous sommes capables d’exprimer des émotions et de simuler des expressions faciales typiques d’une certaine émotion. Ces mouvements du visage sont contrôlés par deux circuits indépendants. L’un ou l’autre s’activera selon que ce que l’on veut exprimer à travers le visage est une émotion réelle ou simulée.

Paralysie faciale et différents visages.

Paralysie faciale émotionnelle

Ce type de paralysie est causé par une lésion dans la région insula du lobe préfrontal. Plus précisément, dans la substance blanche du lobe frontal ou dans les régions du thalamus de l’hémisphère gauche du cerveau. Ce système est associé à l’architecture physique responsable des mouvements volontaires des muscles faciaux. Ces derniers se connectant à la moelle allongée ou à la région caudale du pont.

Les lésions dans ce système se traduisent par une incapacité à exprimer des émotions authentiques du côté du visage controlatéral à la blessure. Autrement dit, du côté droit du visage.

Cependant, les personnes atteintes de ce type de paralysie sont parfaitement capables de reproduire à volonté une expression faciale des deux côtés du visage.

Paralysie faciale intentionnelle ou volontaire

La paralysie faciale intentionnelle, ou paralysie faciale volontaire, provoque l’incapacité de bouger les muscles faciaux lors de la simulation d’une émotion. Le côté du visage controlatéral à la lésion ne répond pas à l’ordre de simuler une certaine expression faciale.

Cependant, lorsque l’émotion est authentique, les muscles faciaux des deux côtés du visage réagissent. Le visage de ces personnes est incapable de simuler correctement une émotion qu’il ne ressent pas vraiment.

En outre, cette paralysie est causée par une lésion du cortex moteur primaire de l’hémisphère droit. Spécifiquement, dans la région qui correspond au visage. Cela peut également être dû à une lésion des fibres qui relient cette région frontale au muscle moteur du nerf facial, également dans l’hémisphère droit du cerveau.

La capacité d’imiter ou de reproduire les émotions des autres, et le retour d’information ultérieur de notre propre expression faciale est ce qui nous permet de nous mettre à la place de l’autre, de reconnaître ses émotions et d’y répondre de manière appropriée.

Une étude de neuroimagerie a montré que l’observation et l’imitation d’expressions émotionnelles provoquent une augmentation de l’activité de la région frontale des neurones miroirs. Ainsi, cela se traduit par des comportements plus empathiques et de meilleures relations avec les autres.

Quoi qu’il en soit, le fait que la capacité à reproduire l’expression faciale des autres facilite la reconnaissance de leurs émotions ne signifie pas que les personnes atteintes de paralysie faciale volontaire sont complètement incapables de reconnaître les émotions des autres. En revanche, il est certain qu’elles peuvent avoir certaines difficultés à le faire.

Rôle de l’expression faciale dans la reconnaissance des émotions

Comme nous le savons, l’expression émotionnelle nous permet de communiquer au monde comment nous sommes. Cependant, cette fonction n’a de sens que si d’autres sont capables de comprendre cet état et d’y répondre de manière appropriée.

L’hémisphère droit est plus impliqué dans la reconnaissance des émotions que l’hémisphère gauche. Par conséquent, les personnes atteintes de blessures à l’hémisphère droit ont des difficultés de reconnaissance émotionnelle.

Il existe plusieurs régions cérébrales impliquées dans la reconnaissance émotionnelle, comme l’amygdale, le cortex préfrontal, les neurones miroirs… Cependant, nous allons nous concentrer sur les neurones miroirs. Mais également sur le rôle de l’imitation dans la reconnaissance des émotions.

Lorsque nous voyons l’expression émotionnelle de quelqu’un, notre cerveau reproduit inconsciemment et automatiquement cette émotion de manière imperceptible.

Nos neurones miroirs se déclenchent lorsque nous observons les expressions faciales des autres et nous permettent de les imiter. Le retour d’expérience de la reproduction de l’expression faciale que nous faisons nous permet de comprendre ce que ressentent les autres et de faire preuve d’empathie avec eux.

En plus de la paralysie faciale volontaire, il existe un autre type de paralysie faciale qui démontre la relation entre expression et reconnaissance émotionnelle. C’est le syndrome de Moebius. Cette paralysie affecte également l’expression faciale des émotions et, par conséquent, leur reconnaissance.

“La capacité d’exprimer ses sentiments est une compétence sociale fondamentale.” – Daniel Goleman

La paralysie faciale d'une femme.

Implications de la paralysie faciale

L’expression faciale nous permet de communiquer au-delà des mots, d’enrichir et d’accompagner ce que nous disons avec eux à de nombreuses occasions.

De plus, interpréter les expressions faciales des autres nous permet de déduire leurs désirs ou leurs besoins. Et ceci, avant même de pouvoir les comprendre intuitivement via d’autres canaux. Bref, les expressions faciales nous rendent plus intelligents sur le plan social.

Vivre sans être capable de reconnaître les expressions de ceux qui nous entourent peut rendre nos relations sociales très difficiles. De plus, l’incapacité ou la difficulté d’exprimer correctement ce que nous ressentons est un défi pour ceux qui nous entourent.

Heureusement, nous pouvons utiliser un langage verbal et d’autres langages non verbaux, comme le mimétisme ou la prosodie, pour nous exprimer et compenser les problèmes d’expression faciale.

“Les émotions changent la façon dont nous voyons le monde et comment nous interprétons les actions des autres.” – Paul Ekman

Carlson, N. R., & Clark, D. P. (2014). Fisiología de la conducta. Madrid, Spain:: Pearson Educación.