Nos professionnels de santé ont besoin d'un soutien psychologique

22 mai, 2020
Nos professionnels de santé travaillent sans des moyens de protection adéquats. Ils sont soumis à une angoisse émotionnelle terrible, à de longs services, à des souvenirs dramatiques qu'ils ne pourront jamais oublier... Il est primordial que nos professionnels de santé bénéficient d'une aide psychologique pour mieux affronter cette dure réalité.
 

Nos professionnels de santé ont besoin d’un soutien psychologique. Dans cette « guerre » face au coronavirus, nos soldats manquent de moyens adéquats. Ils sont exposés à la maladie pendant de longs services frénétiques et épuisants. Ils se sentent, qui plus est, impuissants face à chaque vie perdue. L’épuisement émotionnel est terrible et il laissera des séquelles à court et long termes.

Cette situation est une constante dans de nombreux pays du monde. Les médecins, les infirmiers, les auxiliaires et autres professionnels de santé ont été préparés pour une infinité de situations, y compris pour les urgences. Ils savent comment agir face à un accident, à un incendie, à des drames liés au terrorisme ou encore aux catastrophes naturelles comme les inondations ou les ouragans…

Mais le coronavirus nous a tous pris par surprise. Personne ne s’y attendait et personne n’était préparé pour cela. Des termes comme « pandémie » renvoient sans doute au passé, à des faits que personne ne pouvait prévoir de nos jours. Quelque chose qui n’avait pas sa place dans notre présent.

 

Ce présent si parfait, si pressé, si technologique et industrialisé. Et, pourtant, le coronavirus est apparu, et nos professionnels de santé doivent maintenant faire face à quelque chose d’inconnu qui les dépasse. Néanmoins, ils sont loin de s’avouer vaincus… Ils continuent de donner le meilleur d’eux-mêmes jour après jour, seconde après seconde…

Les Ministères de Santé et les syndicats de médecins et infirmiers nous alertent quant aux risques futurs pour les professionnels de santé : cette situation peut leur coûter cher, et encore plus cher dans le futur. Cette surcharge émotionnelle peut devenir plus tard un trouble de stress post-traumatique.

À l’heure actuelle, nous les voyons remplir leurs fonctions avec un professionnalisme indéniable, mais il est normal qu’ils s’effondrent de temps à autre et se réfugient dans leurs larmes…

Les professionnels de santé portent des masques
 

Nos professionnels de santé ont besoin d’un soutien psychologique

Les médecins retraités ont été appelés pour reprendre du service. Les étudiants en médecine et en soins infirmiers de dernière année affrontent ce qui sera, sans doute, la tâche la plus difficile et complexe de leur vie et carrière.

Nous accueillons également des professionnels de santé originaires d’autres pays qui, volontairement, ont pris un avion pour nous apporter leur aide dans ce contexte d’urgence qui paralyse l’Italie et l’Espagne en ce moment-même.

Il s’agit d’une situation exceptionnelle et seuls les professionnels de santé savent véritablement ce qui se passe. Nos professionnels de santé ont besoin d’un soutien psychologique en ce moment-même pour deux raisons.

La première, pour pouvoir mieux gérer leur quotidien. La deuxième, pour réduire les séquelles qui risquent de rester après chaque vie perdue, après chaque effort fourni n’ayant pas suffi à sauver cette personne âgée, cette femme ou encore cet homme…

 

Quels sont les effets de la pandémie du Covid-19 sur nos professionnels de santé ?

Tous les jours à 20 h 00 pile, les espagnols applaudissent les professionnels de santé depuis leurs balcons et leurs fenêtres. C’est la seule chose que nous pouvons faire pour eux :rester bien confinés chez nous pour stopper l’évolution de la courbe des cas de contamination et leur montrer notre admiration et tendresse à distance.

Il nous est difficile de vraiment nous rendre compte de ce qui est en train de se passer pour eux. Les professionnels de santé rencontrent de nombreuses difficultés au quotidien :

  • Manque d’équipement de protection individuelle (EPI)
  • Effondrement des patients et difficultés pour s’occuper correctement de tous les patients
  • Au cours de l’épidémie du SARS que nous avons vécue dans les années 2000, les professionnels de santé représentaient un cinquième de la population affectée ; à l’heure actuelle, nous avons déjà dépassé ce chiffre
  • Leur niveau d’exposition est très élevé : en Espagne, à l’heure actuelle, il y a 3475 professionnels de santé infectés, et en Italie, ils sont 4300
 
  • A la peur de la contamination, s’ajoute la crainte de contaminer leurs proches ; le retour à la maison implique toujours de se déshabiller une fois arrivé chez soi et de se laver rapidement pour éviter de contaminer ses proches
  • Obligation de prendre des décisions rapides et, souvent, déchirantes (choisir le patient qui sera branché sur respirateur en fonction de l’âge, par exemple)
  • Stress, angoisse émotionnel et anxiété à leur apogée
Les professionnels de santé sont épuisés en cette période

Les professionnels de santé ont besoin d’un soutien psychologique : quelles stratégies peuvent les aider à mieux gérer leur quotidien ?

Nos professionnels de santé ont besoin d’un soutien psychologique, et ce, dès maintenant. Voyons plus en détail quelles sont les interventions, les compétences et les stratégies qu’il faut mettre en place.

 

Les stratégies à mettre en place

  • La première chose à faire est de garantir la sécurité des professionnels de santé. Ne pas disposer des moyens adéquats génère de l’angoisse
  • Il faut développer des stratégies organisationnelles appropriées. L’idée est d’éviter les services excessivement longs et de leur donner accès à des moments de repos au cours de la journée dans un espace adéquat, en plus d’une bonne alimentation
  • Chaque professionnel de santé doit connaître ses limites. Nous sommes tous différents et nous ne faisons donc pas face aux différentes situations de la même manière. Si un professionnel de santé fait son service dans un état mental et émotionnel en surcharge, il peut commettre des erreurs. Cela ne doit pas arriver. Ainsi, si un professionnel de santé se sent dépassé, il doit pouvoir solliciter librement de l’aide
  • Lorsqu’un professionnel sort du centre de santé pour rentrer chez lui, il doit « redémarrer » son mental. Cela veut dire qu’il doit, dans la mesure du possible, laisser derrière lui les expériences vécues à l’hôpital et privilégier le repos et les activités plaisantes à la maison
 
  • Il faut créer des espaces où les professionnels de santé peuvent se réunir et évacuer leurs émotions. L’idée est de créer un entourage thérapeutique au sein duquel il est possible de raconter ses expériences, de libérer ses angoisses, de partager des larmes et de compter sur un soutien
  • Il est nécessaire de créer un protocole. Nos professionnels de santé ont besoin d’un soutien psychologique hebdomadaire pour gérer ce qu’ils vivent. Cette stratégie est essentielle pour éviter que, une fois tout cela terminé, ces derniers souffrent d’un trouble de stress post-traumatique. Le taux de dépression associé à cette crise sera très élevé dans un futur proche si nous ne mettons pas en place dès maintenant des mesures de soutien

En somme…

Pour conclure, nos médecins, infirmiers, auxiliaires et employés de ménage dans les centres de santé sont nos soldats dans cette bataille. Nous devons faire en sorte qu’ils disposent des outils adéquats. Aussi bien des outils matériels que des outils psychologiques. Ils vivent en ce moment-même des drames qu’ils ont à peine le temps de gérer. Cette situation peut déboucher sur des séquelles graves.

 

Prenons soin de ceux qui nous sauvent. Soutenons nos véritables héros.