Nesting, la nouvelle façon de divorcer quand il y a des enfants

Dans la nidification, l'enfant du couple séparé reste à la maison, tandis que les parents tournent à sa charge.
Nesting, la nouvelle façon de divorcer quand il y a des enfants
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 03 mars, 2022

Les temps changent et les formules pour effectuer une séparation ou un divorce quand il y a des enfants évoluent aussi. Les millennials font ce qu’on appelle le nesting. C’est-à-dire que lorsque le couple rompt leur relation, ils choisissent de laisser l’enfant dans la maison familiale pendant que les parents se relaient pour s’occuper d’eux.

Pendant quelques semaines, l’un restera à la maison avec les enfants tandis que l’autre sera hors de la propriété à sa résidence personnelle. Bénéfique ou problématique ? Pour le moment, il n’y a pas d’études sur cette formule, mais c’est quand même une option moins traumatisante pour les enfants et, aussi, moins chère pour les parents.

Cependant, cette stratégie sera couronnée de succès tant qu’il existe une harmonie et une capacité d’entente entre le couple qui a décidé de rompre leur relation. Ce n’est pas toujours facile, mais quelque chose de frappant est de voir à quel point le nesting est un phénomène croissant dans de nombreuses régions de la planète.

Le nesting place souvent l’enfant dans une dimension intermédiaire qui ne lui permet pas de bien comprendre ce qui se passe dans sa vie et avec ses parents.

mère nichant avec son enfant

Caractéristiques du nesting

S’il y a quelque chose que nous savons sur les divorces ou les séparations lorsqu’il y a des enfants, c’est que ce fait peut avoir un grand impact sur eux. La stabilité est menacée et des émotions négatives peuvent commencer à prendre le dessus sur l’humeur : tristesse, peur, incertitude, angoisse… Or, il est clair qu’une séparation sera toujours préférable à une coexistence problématique.

Les articles de recherche, tels que ceux réalisés à l’Université d’État de Pennsylvanie, mettent en évidence quelque chose de pertinent. Le rôle des parents dans la gestion de cette expérience et de cette transition est essentiel. Ainsi, lorsque la coparentalité coopérative est pratiquée, l’impact de cette séparation est moindre et les enfants manifestent un plus grand bien-être psychologique.

En substance, c’est à cela que vise principalement l’emboîtement : amortir l’impact de la séparation en laissant l’enfant dans le même environnement. Le terme nidification cherche à imiter ce que font les oiseaux dans la nature. Les jeunes restent au nid tandis que les parents vont et viennent pour leur fournir nourriture, chaleur et soins.

Pourquoi est-ce une option en plein essor pour les couples qui se séparent ?

La société britannique Co-op Legal Services, spécialisée dans l’offre de services juridiques aux familles, est l’une des rares organisations à avoir mené une enquête sur le phénomène de l’imbrication.

En 2016, par exemple, 11 % des couples qui se sont séparés ont opté pour cette option. À ce jour, nous savons que ce chiffre a augmenté non seulement au Royaume-Uni, mais également dans le monde entier.

Les avantages qu’il offre sont les suivants :

  • Le nesting facilite la transition même du divorce ou de la séparation.
  • Cela suppose un impact moindre pour les enfants : ils ne changent pas d’environnement, d’école, d’amis, etc.
  • Lorsque les couples se séparent et partagent la garde de leurs enfants, le domicile conjugal est mis en vente. Cependant, il n’est pas toujours facile de le vendre et cela est souvent vécu de manière problématique. Avec cette formule, on l’évite.
  • Le nesting permet aux enfants d’avoir les mêmes routines que d’habitude, mais en s’adaptant progressivement aux changements de cette nouvelle étape.

En revanche, il y a une évidence : le nesting est une option dans laquelle le bien-être mental des enfants est prioritaire. La stabilité maximale possible est recherchée.

Enfant avec des figures de père et de mère pensant à la nidification

Quels aspects problématiques cette formule peut-elle présenter ?

Chaque couple est libre de choisir une stratégie pour se construire une vie séparée. Cependant, lorsqu’il y a des enfants, la priorité est toujours leur bien-être et cela signifie que certains détails doivent être pris en compte en cas d’opter pour la nidification.

L’image de la maison du milieu et la difficulté de comprendre la réalité

Parfois, dans notre tentative de protéger les enfants de toute situation de gêne ou d’inquiétude, ce que nous faisons, c’est masquer la réalité. Le nesting peut dérouter beaucoup de petits : ils ne savent pas si c’est la maison de maman ou de papa. De plus, ils pensent même parfois qu’à un moment donné, les deux vont se remettre ensemble.

Pour que cette formule réussisse, les parents doivent expliquer clairement à leurs enfants la réalité de cette nouvelle situation. La sincérité est une priorité. Ils doivent comprendre que les parents ne seront plus jamais ensemble et que chacun vit séparément. Bien qu’ils soient toujours les plus importants à tout moment.

Peut être problématique pour les parents

Le nesting peut donner aux parents l’impression de vivre dans une sorte de bulle. C’est comme être installé dans une troisième maison qui les empêche d’avancer et de reconstruire leur vie. Ainsi, s’ils entament de nouvelles relations affectives, ils se retrouveront dans la situation de devoir se rendre au nid douillet avec leurs nouveaux partenaires respectifs.

Cela peut ne pas être confortable pour tout le monde. De plus, il y a une évidence : ce que veulent les personnes séparées, c’est d’aller de l’avant et que les enfants soient intégrés à ce stade en dehors de ce « nid protecteur ». Il s’agit donc d’une formule temporaire. Bien que cela n’empêche pas que c’est de plus en plus l’option préférée de nombreux jeunes.

Le nesting sera possible tant qu’il n’y aura pas de conflit dans le couple séparé. La communication et la capacité à conclure des accords favoriseront le succès de cette stratégie, qui prend généralement un certain temps.

Cela pourrait vous intéresser ...
7 signes qui permettent de prédire un divorce
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
7 signes qui permettent de prédire un divorce

Certains signes permettent de prédire un divorce, et nous vous invitons ici à découvrir quels sont ces signes. Bonne lecture !



  • Amato PR, Kane JB, James S. Reconsidering the “Good Divorce”. Fam Relat. 2011;60(5):511-524. doi:10.1111/j.1741-3729.2011.00666.x
  • Anderson J. (2014). The impact of family structure on the health of children: Effects of divorce. The Linacre quarterly81(4), 378–387. https://doi.org/10.1179/0024363914Z.00000000087
  • Becher EH, Kim H. Cronin SE, et al. Positive Parenting and Parental Conflict: Contributions to Resilient Coparenting During Divorce. Fam Relat. 2019;68:150-164. doi:10.1111/fare.12349
  • Clark B. Supporting the mental health of children and youth of separating parents. Paediatr Child Health. 2013;18(7):373-377.
  • Wallerstein JS, Johnston JR. Children of divorce: recent findings regarding long-term effects and recent studies of joint and sole custody. Pediatr Rev. 1990 Jan;11(7):197-204. doi: 10.1542/pir.11-7-197. PMID: 2300522.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.