Est-il nécessaire d’être en couple ?

· 6 juin 2015

« Parfois nous confondons vouloir être seuls avec la nécessité d’être avec la bonne personne »

(Francesc Miralles)

Le fait d’être en couple se base sur le respect mutuel, offre de nombreuses satisfactions, produit du bien-être et peut se révéler une aide précieuse. Le développement personnel est partagé et chacun acquiert un apprentissage unique et merveilleux.

Que se passe t-il si quelqu’un n’a pas de partenaire ou ne souhaite pas en avoir ? 

« Les personnes qui vivent des relations satisfaisantes et stables sont des être équilibrés. Ils ne recherchent pas quelqu’un qui « bouche un trou ». Elles reconnaissent leur propre valeur ».

(Andrew Matthews)

On parle ici d’un point de vue et d’un choix très personnel, selon lequel de nombreuses personnes ont d’autres priorités dans la vie que d’avoir un(e) partenaire, et c’est tout à fait respectable.

Pour ces personnes avoir un(e) partenaire peut être un conflit avec le style de vie qu’elles souhaitent suivre, et c’est donc pour cela qu’elle ne souhaite pas de vie de couple.

Être en couple est un choix, ce n’est pas une nécessité, car cela dépend de ce que chaque personne souhaite pour sa vie. On peut parfaitement vivre sans partenaire, car notre propre valeur comme personne et la satisfaction que nous pouvons en avoir, ne dépendent pas du fait d’être en couple ou non.

Les relations de couples que nous maintenons disent également beaucoup sur nous, sur nos insécurités, nos vulnérabilités et nos peurs.

Parfois, il semble que nous répétons le même schéma avec tous nos partenaires, bien qu’à chaque fois cela nous mène à l’insatisfaction la plus totale. Cela n’arrive pas par hasard, et cette répétition est liée à ce qu’il nous reste à apprendre pour maintenir une relation saine.

Qu’est-ce qu’une relation de couple saine ?

Souvent, nous restons avec des personnes, qui nous remplissent d’amertume et d’insatisfaction.

L’expérience de vivre l’amour dans une relation de couple est un chemin de longue haleine et de mûrissement partagé, dans laquelle nous apprenons beaucoup de choses de nous-mêmes, nous échangeons des goûts, des passions et des plaisirs.

Cependant, nous partageons également des difficultés, des peurs et des manques qui correspondent à notre ouverture intérieure face à l’autre personne avec laquelle nous avons décidé de partager notre vie.

Nous dévoilons ainsi à l’autre les recoins les plus intimes que nous cachons ou déguisons normalement.

La relation de couple cesse d’être saine lorsqu’il y a une dépendance émotionnelle, qui situe notre valeur dans l’autre personne. Cette manière d’être avec l’autre peut être très nocive.

Avec ou sans partenaire, le plus important est de s’aimer soi-même avant tout, de s’estimer et de se respecter.

De cette manière, que l’on veuille ou non avoir un(e) partenaire, on peut réellement se lier d’affection avec les autres d’une manière satisfaisante, avec ces piliers pour maintenir une relation saine.

L’objectif de maintenir des liens affectifs avec d’autres personnes est de se sentir bien. Il est donc important de bien distinguer entre la nécessité d’obtenir ce bien-être au travers de quelqu’un ou bien celle de le partager.

Une relation saine suppose une acceptation, pour partager ce que nous sommes avec l’autre dans un espace commun, qui nous permettre également de profiter de notre propre espace.

 Pareja saludable

Pourquoi pense t-on qu’il est obligatoire d’être en couple ?

Dans notre société, le plus commun est de vivre en couple, ou c’est tout du moins ce que l’on nous fait croire, à  travers les médias de communication, la littérature et notre éducation.

Rechercher un(e) partenaire peut devenir une obligation, et nous faire nous sentir mal de ne pas avoir une autre moitié.

Cette idée a également été introduite par les films et les contes, dans lesquels on donne une grande importance à l’amour romantique, aux princes et aux princesses, et au fait qu’il faille souffrir par amour.

Tout cela n’est qu’un mythe et nous amène à penser : « Tu devrais avoir un(e) partenaire pour être heureux/se ».

Le mariage et le couple se sont consolidés dans notre culture comme un noyau essantiel dans l’organisation de nos sociétés. Cependant, de nombreuses personnes décident de ne pas être en couple, pour un certain temps ou pour le reste de leur vie.

L’enjeu important de ce sujet est de prendre en compte qu’entrer dans une relation de couple est un choix et non une nécessité.

Lorsque cela apparaît comme une nécessité, il s’ensuit de la dépendance, du conformisme et des sentiments de possession, et la relation se construit alors sur le désespoir.

« Savoir situer l’amour dans notre vie et savoir nous situer face à l’amour requiert un travail de développement personnel pour ne pas confondre l’amour avec d’autres choses : la possession, la pression, l’annulation, etc. Développer jour après jour l’art d’aimer, c’est considérer l’amour comme un art : l’art de partager l’harmonie, la création. » (Fina Sanz)