Je ne suis pas là pour satisfaire les attentes des autres

23, décembre 2016 dans Emotions 885 Partagés

Aujourd’hui, il est à la mode d’utiliser des phrases qui commencent par « Je suis de ces personnes qui… » et qui se finissent de façon affectueuse ; or, de quelles personnes sommes-nous réellement ?

Peut-être devons-nous tous appartenir à un genre de personnes bien précis ? Non. Nous ne sommes pas là pour ça.

Les seules attentes que l’on doit satisfaire sont celles qui nous concernent directement et personnellement, pas celles que les autres nous imposent.

C’est une très bonne chose de penser que vous êtes tellement proche d’une personne que vous pouvez affirmer qu’une part de vous lui appartient…pourtant, rien n’est moins vrai.

Parfois, nous devons être un bon égoïste et ne pas oublier que les désirs et les buts que l’on se fixe viennent de notre essence intérieure.

C’est pourquoi nous devons prendre soin de notre estime de nous-même, car c’est elle qui crée les illusions et qui renforce l’espoir de les concrétiser.

D’abord, on a besoin de se forger des attentes propres

La plupart des gens travaillent afin d’atteindre des objectifs qui leur ont été imposés par les autres, consacrent une partie de leur temps à des activités qu’ils ne veulent pas réaliser ou se voient obligés de mener un style de vie bien précis pour aller de l’avant.

chica-con-corona-en-la-cabeza

Etant donné qu’il y a des circonstances qui ne peuvent pas être évitées, on a besoin d’attentes propres qui nous permettent d’avoir la certitude que l’on peut être heureux avec ce que l’on a.

Finalement, si à l’aide de notre mémoire, on remonte aux premières années de notre âge adulte, on se rend compte que nous y rencontrons tous différents buts que l’on aimerait atteindre un jour et d’autres que l’on a déjà atteint.


« Les buts que l’on se fixe dans la vie, ce sont ces phares qui nous illuminent lors des nuits au cours desquelles on navigue sur cette obscure mer (monde) changeant(e). »

-Anonyme-


Les personnes dont nous sommes le plus proche pourront nous donner leur opinion, nous soutenir et, bien sûr, nous conseiller si on leur donne ce pouvoir.

Cependant, le dernier mot, nous sommes le seul à pouvoir le donner : nous décidons de ce que nous voulons faire du temps dont nous disposons et nous empruntons un chemin que nous considérons opportun. C’est une chose que personne ne peut choisir pour nous, à notre place.

Ensuite, nous devons défendre ces attentes

Après nous être forgé des attentes, nous devons leur donner une forme et lutter afin de les défendre : apprendre à bien définir ce que l’on veut, cela nous aidera à bien orienter nos actes vers ce but.

Ainsi, il est bon de comprendre que, de même que les illusions et les rêves, les buts que l’on se fixe sont une partie du carburant qui nous propulse dans une direction concrète.


« Le succès s’atteint lorsque l’on transforme chaque pas en un but et chaque but en un pas. »

-Brian Tracy-


Défendre les attentes que nous nous sommes forgées, cela nous rapproche davantage des possibles que des impossibles ; en effet, cela nous pousse à continuer à grandir en même temps que l’on se surpasse de temps en temps.

On doit partir de la base consistant à se dire que chacun d’entre nous peut arriver à atteindre les buts qu’il s’est lui-même fixé, sans se laisser vaincre par ceux qui pensent qu’il en est incapable.

L’avis des autres peut également éclairer

Les conseils des autres peuvent toujours être utiles, et bien souvent, ils représentent la lumière dont on a besoin, car la cécité s’empare parfois des pas que l’on veut faire.

amigas

Pour cela, il est bénéfique d’écouter, de tenir compte de l’avis de ceux qui nous aiment dans la bonté et de voir si cet avis correspond à la pensée que l’on porte sur événements.

Parfois, les autres peuvent nous donner la réponse à nos questions, ou nous stimuler afin que l’on puisse la trouver par nous-même.

Ce n’est pas une mauvaise chose que les autres connaissent les attentes que nous nous sommes fixées, de même que ce n’en est pas une non plus que de les partager avec eux.

Cependant, mieux vaut ne pas oublier que nous avons tous les nôtres : personne n’est venu au monde afin de satisfaire vos attentes, et vous n’êtes pas non plus là pour satisfaire celles des autres.

A découvrir aussi