Nous ne sommes pas faits l’un pour l’autre

22 septembre 2015 dans Emotions 7 Partagés

« Je suis désolée, mais tu n’es pas mon bonheur », et c’est pour cela que je me libère. Je refuse de mettre ma vie émotionnelle entre tes mains.

Si tu représentais mon bonheur, ton absence serait mon comble et je vivrais sur le fil du rasoir. Je ne veux pas devenir ton « propriétaire », ça ne me convient pas, ça ne m’intéresse pas.

Mon bien-être et mon auto-réalisation dépendent tout simplement de moi, les autres y contribuent mais le processus intérieur qui configure mon être ne viendra pas de l’extérieur.

C’est une question d’esthétique. Je ne veux pas seulement m’améliorer, je veux le faire avec l’inspiration de l’artiste qui est en moi, comme une oeuvre d’art avec laquelle je me sens satisfait.

Je préfère respirer par moi-même, marcher sans béquille et être comme je suis. Je ne veux pas t’appartenir, ni que tu m’appartiennes. Marchons ensemble, mais ne vivons pas « l’un pour l’autre », s’il te plait.

Le bien-être psychologique ou le fait d’être heureux requiert un engagement personnel et intransférable. Ce n’est pas quelque chose qu’on nous offre, qu’on achète ou que l’on possède par décret.

Et comme je ne suis pas à vendre, et j’espère que toi non plus tu ne l’es pas, nous avons l’opportunité d’être libres

« Tu ne définis pas mon existence et je ne définis pas la tienne, car si nous sommes comme ça, nous ne pouvons pas vivre l’un sans l’autre. Tu n’es pas mon bonheur et je ne suis ni ton mari ni ta femme. La meilleure relation que nous pouvons avoir est lorsque l’on ne s’appartient pas. Celui qui ne possède pas l’autre le respecte, et cela représente la beauté et la tendresse »

Texte adapté de Walter Riso

amour

La meilleure relation que nous pouvons avoir est lorsqu’on ne s’appartient pas.

Je veux me trouver moi-même, mais dans une autre sphère émotionnelle. Je ne veux pas que nous vivions l’un pour l’autre, ni que nous soyons l’amour de notre vie. Je ne veux pas avoir besoin de soi, je veux te préférer.

Je ne veux pas t’aimer aveuglement, et je ne veux pas non plus fermer les yeux. Je veux les ouvrir et voir deux êtres complets, différents et non pas dépendants de leur passion, des êtres qui vivent des moments ensemble et qui collaborent dans la vie. 

Se transformer en être complet 

Quand je deviens un être complet, qui n’a pas besoin de l’autre pour survivre, je vais sûrement rencontrer quelqu’un avec qui partager ce que j’ai et ce qu’il a. C’est, de fait, le sens du couple. Non pas le sauvetage, mais la rencontre. Ou, mieux dit, les rencontres. Moi avec toi. Toi avec moi. Moi avec moi. Toi avec toi. Nous, avec le monde.

Jorge Bucay

Je ne veux pas que l’on se transforme ni que nous ayons besoin l’un de l’autre. Je veux laisser les demi-oranges loin derrière.

Tu peux être une orange, un citron ou un melon entier. Tu peux être ce que tu veux, je ne serais pas la personne qui te demandera de changer. L’important est que nous fassions un tour ensemble.

Nous ne devons pas non plus toujours faire un tour main dans la main. Parfois, l’amour se termine, je ne veux pas te presser comme un citron et en extraire le jus.

Nous ne sommes pas un, nous sommes deux. Nous ne sommes pas non plus là l’un pour l’autre. Je vis pour moi et tu vis pour toi. 

amour-coeur

Nous avons tous un amour pour toute la vie

Beaucoup de gens vivent déracinés d’eux-mêmes, connectés seulement avec ce qu’ils pensent et sans aucune idée de ce qu’ils ressentent. Il est très difficile d’offrir de l’amour de cette manière. Pour aimer, il est indispensable d’oser regarder ce qu’il y a en nous.

Jorge Bucay

Nous avons tous un amour pour toute la vie : nous-même. Du moment que je m’aime sans restrictions, sans insécurités et sans complexes, je réussirai à faire la même chose avec toi.

Si pour être avec toi, je dois renoncer à être moi-même, cela ne va pas fonctionner. Les gens se plaignent de ne pas être aimé, mais ce qui arrive en réalité, c’est qu’ils ne savent pas aimer.

Nous vivons dans le besoin de combler nos carences et nous ne nous rendons pas compte que le véritable amour est celui que nous ressentons pour nous-même.

C’est pour cela que je ne veux pas idéaliser notre couple. Notre amour ne nous sauvera pas, il ne résoudra pas nos problèmes et ne nous offrira pas de stabilité émotionnelle.

Personne ne peut aimer pour vous, ni grandir, ni sourire, ni respirer pour vous. Vous seul avez le pouvoir de vous sauver et de créer un amour sain. C’est le plus beau bonheur du monde.

Image de La Mécanique du coeur

A découvrir aussi