Vous n’avez rien à prouver, à personne

4 mars 2018 dans Développement personnel 0 Partagés

Tenter d’être les meilleurs, ou de nous montrer particulièrement supérieurs à la moyenne sur certains aspects est un signal sans équivoque d’insécurité. Bien que personne n’ait à prouver quoi que ce soit aux autres, certains continuent de penser le contraire et agissent en fonction de cela.

Ce qui nous mène à tenter de démontrer quelque chose et à nous justifier devant les autres est l’insécurité, surtout lorsqu’il existe un fossé immense entre la manière dont nous nous voyons et celle que nous souhaitons que les autres adoptent. Au fond, ce qui existe est un désir profond d’être accepté par les autres. Pour cela, au lieu de ressentir le fait que nous n’avons rien à prouver à personne, la sensation contraire nous envahit.

Lorsque c’est le cas, nous nous comparons constamment aux autres et nous avons également besoin de prouver que nous sommes meilleurs qu’eux sur certains points. Ce que nous obtenons au final est une satisfaction vide et fausse.

« Les personnes ayant une auto-estime élevée ne se sentent pas supérieures aux autres, elles ne cherchent pas à prouver leur valeur en se comparant aux autres. Ces personnes profitent de qui elles sont, sans être meilleures que les autres. »

-Nathaniel Branden-

S’il y a de l’amour, vous n’avez rien besoin de prouver aux autres

La clé de tout cela se trouve dans l’amour propre. Nombreux sont ceux qui croient que l’amour propre est la même chose que l’arrogance, le narcissisme ou l’orgueil. En revanche, c’est en réalité tout le contraire. Plus l’amour propre existe, moins la nécessité de se vanter d’être les meilleurs et de dévaloriser les autres.

regard des autres

Avoir de l’amour propre signifie se sentir méritant d’appréciation, de respect et de valorisation peu importe les circonstances. Cela signifie que le sentiment de courage ne dépend pas de quelque chose d’externe et pas non plus des réussites personnelles mais uniquement de nous-mêmes.

L’amour propre est essentiel et non conjoncturel. Lorsque quelqu’un ressent cette sensation de valorisation pour ce qu’il est, il ne ressentira jamais le besoin de faire ses preuves aux autres. Cette ambiance compétitive n’existe pas, et le besoin de réveiller les sentiments d’admiration ou de crainte chez les autres non plus. La personne se sent importante telle qu’elle est, uniquement par le fait d’être et d’exister. 

Etre et démontrer être, deux réalités différentes

Démontrer quelque chose qui n’est pas ou qui n’est que partiellement implique une dépense très importante d’énergies émotionnelles. La constante dans ces cas est la tension interne : de là, le stress est à un pas. Il est très angoissant de devoir construire et porter une sorte de masque et de dépendre ensuite de l’impact qu’il cause chez les autres afin qu’ils nous acceptent.

être et vouloir être

Ce qui est recherché avec ce type de comportement est de prouver quelque chose. Ce quelque chose pourrait définir une classe déterminée de personnes (sociables, intelligentes, etc.). Il est également possible que nous tentions de démontrer qu’en réalité nous expérimentons des sentiments déterminés ou des pensées (compassion, patriotisme, amour, etc.).

Bien entendu, il existe également des cas dans lesquels on cherche à mettre en évidence le fait que l’on n’est pas quelque chose ou que l’on ne ressent pas quelque chose. Par exemple, lorsque nous souhaitons prouver que nous avoir peur pour réaliser des actions irresponsables. Ou lorsque nous souhaitons démontrer que nous sommes ignorants et que nous tentons de le faire pour être semblable aux autres.

Tout cela est la conséquence de la non acceptation de soi-même. On rejette dans ces cas là des aspects personnels déterminés pour des raisons névrosées. Cela signifie que les motifs qui occasionnent ce rejet n’ont pas à voir avec un raisonnement sain, mais avec un désir illusoire « d’être quelqu’un d’autre » pour satisfaire des mandats sociaux, familiaux, etc. Bien qu’une personne n’ait jamais rien à prouver à personne, dans certains cas la logique contraire s’applique.

Un sujet d’illusions

Ce qui se trouve au fond d’une personne qui est en train de démontrer qu’elle est quelque chose, qu’elle ressent quelque chose ou qu’elle peut quelque chose est une illusion. De manière inconsciente, elle soutient l’idée illusoire du fait qu’en le démontrant elle finira par obtenir l’approbation des autres. Et à la fois, elle suppose qu’une telle approbation l’aidera à obtenir le sentiment de valeur personnel qui lui manque tant.

Dans la pratique, ce qui a lieu est le contraire. Le manque d’authenticité se convertit en un obstacle aussi bien pour apprendre à s’accepter, que pour parvenir à être accepté. En fin de compte, les masques finissent toujours par être découverts ou par disparaître.

illusions

Pour conclure, personne n’a besoin de prouver quoique ce soit aux autres. Si ce désir existe, c’est parce-que quelque chose à l’intérieur est fissuré, cassé ou rompu. La meilleure preuve de confiance et de force personnelle est d’être soi-même. Le besoin démesuré d’approbation conduit uniquement à un cercle vicieux dans lequel nous nous sentons chaque fois moins libres et précieux.

A découvrir aussi