Qui m’aime vienne me chercher

· 5 janvier 2016

Nous ne devrions pas marcher derrière quelqu’un qui nous voit venir et qui nous esquive. Nous ne devrions pas courir derrière quelqu’un qui sait que nous y sommes, qui connaît notre intention de le rejoindre et qui ne nous ouvre jamais les bras. Nous devons nous respecter.

La tendresse ne s’implore pas car on ne récolte que le manque d’intérêt. Il est temps de prendre quelques minutes de notre temps et d’arracher quelques feuilles de calendrier. C’est le moment de réagir, de s’aimer et de travailler sa dignité. Ainsi, qui m’aime vienne me chercher.

L’affect ne parle pas le même langage que l’égoïsme et que l’indifférence. Non, la tendresse est sincère, honnête, cordiale et réciproque.

On ne parle d’intérêt que lorsqu’on recherche un bénéfice commun, quand on essaie d’arroser l’arbre de la relation, pour le faire pousser.

Aujourd’hui, je te laisse en liberté. Aujourd’hui, j’oublie mes peurs. Aujourd’hui, je commence à me mettre en valeur. Aujourd’hui, je vais de l’avant. Aujourd’hui, j’arrête d’attendre…

Fille-regardant-la-mer

Ce que suppose le fait de « ramper » pour l’estime de soi et son bien-être émotionnel

Ramper et supplier pour des miettes d’attention et de tendresse laisse une empreinte permanente dans notre estime et dans notre bien-être émotionnel. Le fait que les autres nous ignorent nous fait nous sentir petits, insignifiants et vulnérables. 

On peut associer ses sentiments à l’impuissance, à la frustration et à la colère qui sont ressenties car nous n’arrivons pas à atteindre le type de relation que nous aimerions avoir avec la personne qui ignore notre présence et qui méprise notre intérêt.

L’estime que nous avons de nous-même est alors totalement réduite dans ces cas-là. Le fait de nous sentir ainsi fait que nous n’arrivons pas à maintenir une attitude correcte envers nous-mêmes.

Il n’est pas facile de renouveler et guérir ce que le temps et les attitudes d’indifférence des autres ont détruit. Le fait de recomposer ses morceaux demande de l’orgueil, du courage et un certain égoïsme sain.

“J’ai rencontré quelqu’un. C’est moi. Je vais me donner une chance.”
-Elvira Sastre-
Femme-laissant-s'enfuir-les-oiseaux-de-leur-cage-1

Ne cherchez pas, laissez-les vous trouver

Commencez par vous chercher vous-même et laissez les autres vous trouver. Le fait de courir derrière les personnes qui vous ignorent vous fait du mal. Qui vous aime vous cherchera et qui ne le fait de manière simple n’est pas quelqu’un qui doit être à vos côtés.

Savez-vous comment vous mettre à voler ? C’est le moment d’étendre ses ailes et de prendre son envol. Alors, reprenez en main les rênes de votre vie et entourez-vous de personnes qui n’aiment pas vos supplications, qui ne vous asphyxient pas et qui ne se nourrissent pas d’égoïsme.

Nous devons savoir que les prétentions du coeur marquent notre chemin. C’est pour cela que nous devons essayer de nous défaire de ces pierres qui se sont glissées dans nos chaussures.

Nous ne pouvons pas (et nous ne devons pas) ignorer la douleur et la souffrance générées par le fait que quelqu’un ne nous aime pas et profite de nous.
jeune-atteignant-coeur

 

C’est pour cela que pour rétablir l’estime de nous-même et la perception de notre courage ainsi que de notre individualité, nous devons savoir que rien n’est possible si nous ne prenons pas soin de nous avant toute chose, et si nous n’empêchons pas les autres de diriger notre vie.

Il est normal qu’une fois que nous ayons brisé ces cercles vicieux, il soit difficile de se détacher totalement et de renoncer à quelque chose que nous n’avons jamais eu et que nous voulions plus que tout au monde.

Il est d’ailleurs possible que nous nous dirigions mal au début et que nous n’arrivions pas à nous synchroniser avec ce qui nous fait vraiment du bien et qui nous rend heureux.

Cependant, le fait de lâcher ce qui nous amène de mauvaises choses finit toujours par faire tourner la roue, et apporte des vents nouveaux et pleins d’espoir à notre vie.

Petit à petit, nous redécouvrirons cette idée selon laquelle nous n’avons besoin que de nous-même pour vivre, nous sommes les seules personnes indispensables à notre vie et nous méritons d’être entouré de personnes qui apprécient notre compagnie.

Si quelqu’un ne vous accorde pas une minute de sa vie alors qu’il remplit la vôtre d’exigences, et vous casse en mille morceaux avec son indifférence, il est temps de lui dire au revoir et de partir.

Laissez les autres venir à vous, il est temps de devenir quelqu’un de digne.