Ludwig Wittgenstein et les limites de la pensée

13 novembre 2019
Si vous connaissez l'œuvre de Ludwig Wittgenstein, découvrez sa vie très impressionnante.

Ludwig Wittgenstein était un philosophe prussien qui s’est distingué par ses essais sur le langage Aujourd’hui, il est considéré comme l’un des philosophes les plus influents du XXe siècle. Si sa pensée l’a rendu célèbre, sa vie n’en a pas moins été intéressante. Les expériences et les rebondissements que le philosophe a connus, tous très étonnants, sont nécessaires pour mieux comprendre sa pensée.

Ce philosophe, né à Vienne, puis nationalisé britannique, était aussi mathématicien, linguiste, logicien et jardinier. Il a été disciple de Bertrand Russell à l’Université de Cambridge, où il est également devenu professeur. Son grand travail Tractatus logico-philosophicus a eu d’importantes répercussions. Cependant, dans ses publications ultérieures telles que Le Cahier bleu, Le Cahier brun et Investigations philosophiques, toutes trois posthumes, il a sévèrement critiqué sa première œuvre.

Un portrait de Ludwig Wittgenstein

Premières années

Ludwig Wittgenstein était le plus jeune de neuf frères et sœurs, né dans l’une des familles les plus riches de l’empire. Il a grandi dans une maison qui a fourni un environnement exceptionnellement intense pour la réalisation artistique et intellectuelle. Ainsi, la maison Wittgenstein attirait des gens cultivés, surtout des musiciens. Cela a aidé Ludwig à développer ses compétences musicales.

« Les limites de mon langage signifient les limites de mon propre monde. »

-Ludwig Wittgenstein-

Wittgenstein a étudié à l’école secondaire à Linz, où Adolf Hitler a également étudié à l’époque. Bien que loin d’être prouvé, une théorie existe selon laquelle Hitler mentionne Wittgenstein dans son livre Mein Kampf. Plus précisément, il écrit à propos d’un garçon juif peu fiable. Certaines hypothèses affirment que ce serait le début de l’antisémitisme hitlérien.

Début de ses études

Bien que sa discipline principale était la philosophie, Wittgenstein a commencé à étudier l’ingénierie aéronautique. Il a même déposé un brevet pour un moteur, qui servira plus tard de base à de futurs moteurs d’hélicoptères. Malgré cela, lorsqu’il était en Angleterre, il s’est intéressé à la philosophie des mathématiques.

« Notre vie est tout autant sans fin que notre champ de vision est sans limite. »

-Ludwig Wittgenstein-

Son intérêt pour la philosophie l’amène à rencontrer Bertrand Russell, l’un des philosophes les plus célèbres de l’époque. Russell a dirigé ses études, bien que les deux ont maintenu une relation orageuse. Au début de cette relation, Wittgenstein a demandé à Russell s’il était un idiot ou non. Parce que si c’était un idiot, il ferait toujours ce qu’il a fait, l’ingénierie aéronautique, mais s’il ne l’était pas, il se consacrerait à la philosophie. Russell lui a demandé d’écrire quelque chose, quand il l’a lu, il a dit : « Vous ne devriez pas faire de ingénierie aéronautique« .

Tractatus logico-philosophicus

Après la mort de son père, Wittgenstein renonça à son héritage et s’installa en Norvège. Il y construisit une cabane pour vivre isolé. Une année s’écoula jusqu’au début de la Première Guerre mondiale, lorsqu’il s’enrôla dans l’artillerie autrichienne. Après quatre ans, il fut capturé par l’armée italienne. Son séjour en prison dura un an et, lorsqu’il fut libéré à la fin de la guerre, il retourna à Vienne pour terminer sa thèse avec Bertrand Russell.

« Ce que nous ne pouvons penser, nous ne saurions le penser, donc nous ne pouvons dire que ce que nous saurions penser. »

-Ludwig Wittgenstein-

Le Tractatus Logico-Philosophicus a été sa grande œuvre. Il y expliquait en détail sa vision du monde et des choses qui y existent. En outre, les problèmes du langage et de la logique ont été analysés par le philosophe, et il a déclaré que les limites du monde étaient délimitées par la langue. Wittgenstein reste cependant très controversé. A tel point que, dit-on, après que Russell et Moore, deux des plus importants logiciens, l’aient félicité pour son travail, il leur a donné une tape dans le dos en disant : « Vous ne comprenez pas, et vous ne comprendrez jamais« . Ce caractère singulier a résisté à l’épreuve du temps, car, plus tard, il lança également un tisonnier en direction de Karl Popper dans une conférence.

Une photo de Ludwig Wittgenstein

Investigations philosophiques

Wittgenstein a ensuite passé plusieurs années à enseigner dans les écoles jusqu’à sa retraite dans un monastère où il a travaillé comme jardinier. Après 5 ans, il s’intéresse à nouveau à la philosophie après avoir rencontré Moritz Schlick. En conséquence, il a repris son travail sur le Tractatus, qu’il considérait comme inachevé, a commencé à enseigner à l’université et a écrit Investigations philosophiques.

Dans Investigations philosophiques, il a fait savoir que la philosophie n’était pas une théorie, mais une activité constante. En outre, il a rétracté ce qu’il avait écrit dans le Tractatus, car sa vision du monde avait changé et soulevé de nouveaux problèmes au sujet des jeux linguistiques. Ce travail marquera la philosophie du langage jusqu’à aujourd’hui.

Enfin, au début de la Seconde Guerre mondiale, il a collaboré en tant qu’infirmier pour tenter d’aller en Union soviétique avec son petit ami, une option qu’il a rejetée parce qu’il voulait devenir ouvrier et qu’il n’avait le droit d’être que professeur. Plus tard, il a démissionné de son poste de professeur d’université, s’est installé en Irlande pendant un certain temps, puis à Londres, où il est mort d’un cancer de la prostate.

Comme on peut le voir, Ludwig Wittgenstein a été un personnage controversé toute sa vie. En réalité, jusqu’à ce jour, il y a encore des différends sur la question de savoir s’il était un génie ou un excentrique. La vérité est que son travail et sa vie ne laissent personne indifférent.

 

Heaton, J. y Groves, J. (2002). Wittgenstein para principiantes. Buenos Aires: Era Naciente – Documentales Ilustrados.

Sádaba, J. (1980).Conocer a Wittgenstein y su obra. Barcelona: Dopesa.