Loi de la réalité apparente : voici comment elle affecte vos émotions

L'image aura toujours plus de pouvoir pour l'être humain que les mots. Il faut parfois voir pour croire, mais on peut aussi finir par être manipulés...
Loi de la réalité apparente : voici comment elle affecte vos émotions

Dernière mise à jour : 06 juin, 2022

La loi de la réalité apparente dit, par exemple, que l’image d’un enfant malade a plus d’impact sur notre esprit que la lecture d’une étude sur le nombre d’enfants qui tombent malades chaque année. Ce que nous voyons en personne sera toujours plus véridique que ce qu’on nous dit. L’expérience et le contact avec les stimuli tracent un changement plus profond dans le cerveau.

Tout cela est compréhensible et presque personne ne sera en désaccord. Ce qui peut être vu et touché aura toujours une plus grande véracité que ce qu’on nous dit ou ce qu’on lit. Cependant, il y a souvent un autre fait qu’il est important de considérer. Tout ce que nous voyons peut être interprété ou manipulé par des tiers.

Quelqu’un peut visiter un certain quartier d’une ville et, en voyant comment les gens qu’il croise sont habillés, interprète que cet endroit est dangereux. Il y a ceux qui regardent le monde sans d’abord enlever le filtre des préjugés. En outre, de nombreuses images qui nous parviennent quotidiennement depuis les réseaux sociaux font également appel à nos émotions dans un but bien précis : nous manipuler.

« Il a vu plus loin que le commun des mortels ; son œil a appris à regarder. »

-Miguel Delibes-

homme pensant à la loi de la réalité apparente
La façon dont nous percevons et traitons une situation a un impact direct sur nos émotions.

Qu’est-ce que la loi de la réalité apparente ?

La loi de la réalité apparente est l’un des douze principes définis par le psychologue néerlandais Nico Frijda pour expliquer les émotions humaines. L’approche à partir de laquelle il a commencé à formuler sa théorie était celle de la tendance à l’action. En d’autres termes, les émotions sont ce prisme qui nous pousse toujours à agir d’une manière ou d’une autre.

Dans son œuvre Les Émotions (1986), il explique que, pour lui, ces processus psychobiologiques étaient le résultat de nos pensées et de nos préoccupations, qui nous modifient et nous orientent vers un certain type d’action. Ainsi, la loi sur la réalité apparente stipule que lorsque nous voyons quelque chose et le ressentons comme réel, cela nous émeut, nous impacte et module notre comportement.

Par exemple, lorsqu’une personne perd un être cher, elle accepte rarement le fait que cette personne n’existe plus. Elle le fait au quotidien lorsqu’elle ressent l’absence de ce proche, ne pouvant ni le voir ni le toucher. C’est à ce moment qu’elle a alors une preuve claire de ce qu’est la mort. Et ce sera le vrai début du deuil

Le pouvoir de l’image dans les médias

La télévision, la presse et surtout les réseaux sociaux savent qu’une image vaut mille mots. Ce qui entre par les yeux convainc et le fait surtout si ce qu’il montre est assez saisissant. La loi de la réalité apparente est bien connue dans les médias et constitue un point de départ idéal pour la manipulation.

Réfléchissons-y. Combien de fois nous a-t-on fait croire à une histoire en ajoutant des images qui ne correspondaient pas à ce qui était rapporté ? De plus, avec la technologie deepfake, nous pouvons voir des personnalités publiques et des figures parler et dire des choses qui ne sont pas réelles. Ces montages numériques exploitent ce pouvoir indéniable que tout le visuel a sur notre cerveau.

Si cela ne m’émeut pas, je ne lui accorde pas de validité et je l’oublie

La loi de la réalité obéit toujours à un principe : si l’information n’émeut pas, elle n’en vaut pas la peine. En d’autres termes, pour que quelque chose laisse une empreinte significative sur nous, il faut que ce qui nous vient des yeux soit révélateur. Et aussi nouveau et inattendu.

Chaque vidéo, chaque visage, chaque photo fait appel à nos émotions. Et elles sont généralement si intenses que nous les croyons vraies. De plus, en moyenne, les vidéos publiées pendant quelques secondes ont plus de vérité que les chroniques écrites par des journalistes. Après tout, nous croyons ce que nous voyons par nous-mêmes avant ce qu’un tiers nous dit.

Cependant, nous devons être prudents. Parce que la culture de la désinformation et des fakes est à l’ordre du jour, et se servent sans aucun doute de cette loi. De plus, un autre fait se produit. Quelque chose que Nico Frijda lui-même a expliqué dans une étude est que plus nous voyons d’images de quelque chose, plus nous le normalisons et moins cela nous impacte. Tout ce qui est routinier cesse d’émouvoir.

Homme triste regardant le mobile en pensant à la loi de la réalité apparente
Lorsque nous sommes exposés à des images choquantes tous les jours et systématiquement, petit à petit, l’impact émotionnel se réduit.

La loi de la réalité apparente : ressentir est plus important que savoir

Il y a un fait curieux à propos de la loi de la réalité apparente : les émotions, dans la plupart des cas, ont plus de pouvoir que la raison. De plus, ressentir est plus important que savoir quelque chose de première main ; savoir, en fait, est beaucoup moins important que voir. En d’autres termes, ce qui nous parvient par les sens a toujours plus de pertinence et d’impact.

Cela signifie que, par exemple, nous nous jugeons sur nos apparences et non sur nos essences, en nous laissant emporter par les préjugés. Cela signifie aussi que dans cette société dominée par le numérique, l’image sera toujours la plus manipulée pour générer une émotion et, par conséquent, nous conduire à la tromperie.

Gardons cela à l’esprit et essayons toujours d’ajouter une pensée critique.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment les fake news nous affectent-elles ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Comment les fake news nous affectent-elles ?

Les fake news, ou fausses informations, est un phénomène qui existe depuis de nombreuses années. Ce phénomène est cependant devenu très commun avec...



  • Fridja, Nico (1986) The emotions. Cambridge University Press
  • Frijda, Nico. The Laws of Emotion. In: Jennifer M. Jenkins, Keith Oatley, & Nancy Stein (Eds.), Human Emotions: A Reader. Malden, MA: Blackwell Publishers. 1998. 271-287.
  • Frijda, N. H. (1986). The emotions: Studies in emotion and social interaction. Cambridge University Press, 560. Retrieved from http://library.perbanas.ac.id/images/book/PHKI11/the emotions.pdf
  • Walters, K. S. (1989). The law of apparent reality and aesthetic emotions. American Psychologist, 44(12), 1545–1546. https://doi.org/10.1037/0003-066X.44.12.1545