Au delà des apparences il existe un plus beau trésor : les essences

J'aime les gens qui ne jugent pas un livre à sa couverture, j'aime les gens avec curiosité, empressement, passion et patience délicate à tourner chaque page de ce roman pour découvrir son essence, son histoire, sa magie. Car les plus beaux trésors se trouvent au-delà de la frontière d'un visage, d'une façon de s'habiller ou de cette attitude timide, qui cache parfois une personnalité étonnante.
Au delà des apparences il existe un plus beau trésor : les essences

Dernière mise à jour : 08 mai, 2022

Nous savons que dire cela est facile, que cela fonctionne bien comme slogan et qu’il est idéal de le placer dans un livre d’auto-assistance. Cependant, s’il y a quelque chose que nous avons tous vécu, c’est que les préjugés et les stéréotypes sortent de l’usine dans beaucoup d’esprits, et donc, que les attributions classiques que la beauté c’est bien, l’attractivité c’est noble et la jeunesse c’est une valeur à préserver. Nous continuons à vivre dans une société hypocrite camouflée, loin des essences.

“La vie intérieure a besoin d’une maison confortable et d’une bonne cuisine”
-David Herbert Lawrence-

Il n’est pas facile d’entrevoir l’essence d’une personne à l’œil nu. Pour y parvenir, il ne faut pas seulement du temps et briser bon nombre de ces préjugés que nous avons assimilés comme les nôtres parce que la majorité de la société les accepte comme valables.

Ce qu’il faut avant tout, c’est de la volonté, c’est le désir prédominant de vouloir aller au-delà des apparences et de fixer des phrases qui n’envisagent pas d’exceptions. Parce que nous nous retrouvons souvent dans des contextes où chacun s’efforce de faire semblant d’être ce qu’il n’est pas, de vendre des vertus qu’il ne possède pas ou de cacher de vraies beautés qui se cachent sous des tonnes de maquillage épais et des périodes de boulimie.

Ce sont des comportements aussi insensés que malheureux. Il faut explorer dans l’essence des autres et aussi dans la sienne, où trouver cet équilibre parfait entre ce que nous sommes et ce que nous montrons, entre ce que nous ressentons et ce que nous extériorisons…

Les anges sont dans les essences

On dit souvent que le diable est dans les détails et les anges dans l’essentiel. C’est comme si les choses les plus importantes échappaient à notre vue ou à notre attention, toujours aussi occupée, hyper stimulée et distraite. Or, aussi curieux que cela puisse nous paraître, c’est précisément là que s’ancre la racine du problème, la réponse à la raison pour laquelle près de 90% d’entre nous jugent presque immédiatement en se basant uniquement sur la simple apparence d’une personne : nous devons faire un rapide évaluation pour savoir comment réagir.

Notre cerveau est un économiseur né. On sait que la métaphore informatique est très galvaudée, mais qu’on le veuille ou non, cet organe “presque” parfait fonctionne de cette façon : il traite des données, arrive à une conclusion et génère une réponse.

Ainsi, face à une apparence qui ne nous est pas commune, que ce soit parce que cette personne est étrangère, a une autre culture ou une autre couleur de peau, il est fort probable que notre cerveau la qualifie de “non fiable” et nous invite, discrètement, s’éloigner Car ce qui est “différent” pour beaucoup reste “dangereux”.

Cependant, notre cerveau a fait un voyage antérieur pour arriver à donner ce type de réponses et de réactions. Notre éducation, nos expériences antérieures et notre personnalité sont quelques-uns des facteurs qui ont façonné ce filtre. Ils sont les principaux responsables de cette volonté d’être la proie de préjugés ou, au contraire, de mettre de côté les stéréotypes pour montrer plus d’ouverture, par conséquent plus d’intérêt pour qui est en face d’eux.

fleur sortant d'un oeil représentant des jugements

Les anges authentiques résident donc dans l’essence des gens et c’est là que nous devons arriver, en étant capables d’élargir ces filtres perceptifs, en soustrayant le pouvoir de nos préjugés, les stéréotypes que la société nous inocule et ces étiquettes arbitraires qui ne font que fermer les esprits, inflexible et avec une vision en tunnel s’appliquent généralement au quotidien.

Le besoin de respecter aussi ses propres essences

Nous avons parlé jusqu’ici de la nécessité de voir au-delà de ce que nos sens captent, de plonger dans le parfum de l’être : dans cet univers qui est au-delà de la peau, des vêtements et du visage. Cependant, peu d’entre nous pourront faire ce voyage si nous ne nous sommes pas d’abord plongés dans nos essences. Quelque chose qui ne nous permettra pas de nous montrer aux autres de manière authentique, sans distorsions, sans mensonges et sans avoir besoin de recourir au masque de l’apparence.

“On est heureux quand notre intérieur est assorti à notre extérieur”

-William Butler Yeats-

Y parvenir n’est pas non plus une tâche facile car ces “faux moi” sont en fait des barrières défensives. Nous en avons besoin pour camoufler les insécurités, les peurs et même les traumatismes éventuels. En même temps, nous ne pouvons pas négliger ces rôles de genre avec lesquels nous sommes encouragés à suivre des chemins déjà tracés.

Les femmes doivent être belles et rester éternellement jeunes. Les hommes, pour leur part, doivent faire preuve de sécurité personnelle et de force. Il est donc très difficile d’être soi-même face à un monde qui nous dit à l’avance “comment il faut être”.

Femme avec un oiseau avec une clé dans son bec

C’est Carl Gustav Jung qui disait déjà à l’époque que rien n’est aussi difficile que d’atteindre cette individuation, où se connecter et vivre selon ses propres essences. Ce voyage vers la réalisation de l’unicité – a déclaré le psychiatre suisse – nécessite plusieurs batailles dans différents châteaux contre différents dragons. Ceux qui, tout au long de l’histoire, ont toujours construit notre communauté complexe, et parfois quelque peu égoïste.

Sachons donc voir nos essences intérieures pour vivre en harmonie avec elles, tout en respectant celles des autres. Le voyage en vaut la peine. le résultat sans aucun doute aussi.

This might interest you...
Le complexe d’Érostrate : spécialistes dans l’art de l’apparence
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Le complexe d’Érostrate : spécialistes dans l’art de l’apparence

Nous sommes tous témoins du complexe d'Érostrate. Nous le voyons chez ces personnes qui ont fait de l'art de l'apparence leur mode de vie.