L’intimidation intellectuelle : un besoin des personnes incertaines

27 février 2018 dans Estime de soi 131 Partagés
l'intimidation intellectuelle

Lorsque nous pensons à des situations de harcèlement, nous avons pour habitude de les associer aux agressions physiques et verbales, même celles ayant recours au digital ; surtout lorsque le harcèlement se produit dans le milieu scolaire. Il existe cependant d’autres formes plus subtiles de harceler les autres, par exemple au travers de l’humiliation et du sarcasme. Ce type de harcèlement est connu sous le nom « d’intimidation intellectuelle ».

L’intimidation intellectuelle a reçu beaucoup moins d’attention et de reconnaissance que d’autres formes de bullying plus connues, mais ce n’est pas pour cela qu’elle a moins d’importance. En fait, cette forme de violence psychologique n’a pas uniquement des conséquences dans la vie adulte. En effet, elle est très douloureuse pour ceux qui en souffrent dès l’enfance.

Hiérarchie intellectuelle et bullying

La hiérarchie intellectuelle est un mode de classification des personnes selon leur formation et leurs qualifications scolaires que nous apprenons quasiment tous et que nous mettons en pratique dès notre enfance. Au sommet de la hiérarchie se trouvent ceux qui possèdent le niveau d’études le plus élevé, tout comme les plus hauts niveaux de formation et de qualifications ; tandis que dans la partie inférieure on trouve ceux qui n’ont quasiment pas reçu de formation et qui possèdent des qualifications très basses. Le problème surgit lorsque les personnes qui occupent la partie supérieure de cette hiérarchie dévalorisent de manière injustifiée ceux qui occupent les postes inférieurs.

bullying

Cette « supériorité intellectuelle » démontrée et utilisée par certains pour décréditer les autres est un type de harcèlement psychologique connu sous le nom d’intimidation intellectuelle. C’est une attitude qui ne doit pas passer inaperçu en raison de la grande douleur et de l’importance souffrance qu’elle génère. En fait, l’intimidation intellectuelle n’est pas différente du harcèlement physique. Les deux types peuvent affecter l’estime personnelle de la victime de manière dévastatrice.

En réalité on sait que l’humiliation, peu importe son approche (et même l’humiliation intellectuelle), active les aires du cerveau relatives à la douleur et déclenche une réponse plus intense et durable que la joie et beaucoup plus négative que la colère.

Humilier l’autre est l’un des comportements les plus cruels qui existent. Voyons ensuite les types de personnes qui sont capables de mener de tels comportements.

Le harceleur intellectuel

Le harceleur intellectuel est généralement une personne plus intelligente que la moyenne et qui, par le simple fait de l’être, se considère supérieure aux autres. Cette manière de penser les mène à traiter les personnes par le biais de l’humiliation, de la dévalorisation et du sarcasme afin de confirmer d’une manière ou d’une autre leur supériorité. C’est un comportement qui révèle en réalité leur grande insécurité.

Un autre trait caractéristique du harceleur intellectuel est sa condescendance. L’insécurité qui le gouverne est cachée par des mots et des phrases arrogantes afin de confirmer autrement son intelligence et sa supériorité. Pour cela, il utilise des mots techniques et compliqués pour que les autres se sentent idiots et inférieurs.

Cela paraît terrible mais : Des personnes ayant ce type de personnalité ne sont-elles pas vénérées dans les moyens de communication ? Ne battent-elles des records d’audience dans des programmes où ce type d’attitude est ce qui est attendu ?

D’une certaine manière, les agresseurs qui utilisent la violence physique ont davantage de possibilités d’apprendre la leçon car la société récompense au fur et à mesure d’autres qualités chez les personnes. En revanche, les agresseurs intellectuels sont mieux positions pour gagner en statut dans la société en tant que résultat de leur intelligence, puisque parfois leur « supériorité intellectuelle » est récompensée. Cette situation les pousse à continuer de démontrer leur intelligence de façon supérieure sans que personne ne les interroge sur leur attitude humiliante et intimidante.

« Si vous êtes neutre dans des situations d’injustice, vous avez choisi le côté de l’oppresseur. Si un éléphant a le pied sur la queue d’une souris et que vous dites que vous êtes neutre, la souris n’appréciera pas votre neutralité. »

 -Desmond Tutu-

Conséquences de l’intimidation intellectuelle

L’intimidation intellectuelle a un effet dévastateur sur le long terme. Etudier dans un environnement de compétition dans lequel on valorise la « supériorité intellectuelle » cause un trauma émotionnel et psychologique profond et éternel.

Les personnes qui sont victimes de ce type de harcèlement souffrent habituellement de graves troubles dans leur auto-estime. Elles perdent également leur confiance en soi, cessent de prendre des initiatives et se démoralisent. Sans oublier que ce type d’intimidation est la cause d’un pourcentage élevé de suicides chez les adolescents.

En fait, l’intimidation intellectuelle laisse également des séquelles chez le harceleur. A long terme, le harceleur intellectuel finit par être la victime de son propre jeu. D’une part, les personnes de son entourage finissent par découvrir son niveau de cruauté et de toxicité et choisissent de prendre leur distance. D’autre part, cette insécurité qui le pousse à humilier les autres l’empêchera de se développer pleinement et d’utiliser tout le potentiel qu’il possède.

« Les personnes qui s’aiment elles-mêmes ne font pas de mal aux autres. Plus nous nous détestons, plus nous souhaitons que les autres souffrent. »

-Dan Pearce-

harcèlement scolaire

Eduquer est également transmettre la compassion et l’humilité

L’intimidation, en générale est due au manque de compassion. Lorsque les agresseurs font du mal à leur victime, ils le font en toute connaissance de cause. Mais s’ils s’étaient préoccupés en amont des sentiments de la personne, ils ne l’auraient pas harcelée. Donc, l’une des solutions possibles pour améliorer les conséquences de la hiérarchie intellectuelle est le développement de la compassion, en plus de l’empathie.

Au lieu de tenter de nous intégrer dans la hiérarchie intellectuelle, nous devrions utiliser notre savoir pour l’internaliser et ensuite, aider les autres. Comme l’a dit Aristote « éduquer l’esprit sans éduquer le cœur n’est pas de l’éducation dans l’absolu. »

Depuis ce point de vue, « l’intelligent » tout comme « l’inférieur » se bénéficient à l’un et l’autre. Le dernier acquière une meilleure compréhension du monde tandis que le premier apprend à être compassionnel et humble.

A découvrir aussi