L’impression de déjà vu

17 avril 2015 dans Curiosités 0 Partagés

Qui n’a jamais eu une impression de déjà vu ?

Prenons un exemple d’une impression de déjà vu : nous accompagnons un ami chez lui pour voir son nouvel appartement, nous passons par cette petite rue de la ville lorsque, tout à coup, une sensation étrange nous envahit…

Ces arbres, l’architecture des bâtiments, la façon dont le soleil illumine certains angles… Il y a quelque chose qui nous est intimement familier, mais nous n’arrivons pas à mettre le doigt dessus. Sommes-nous déjà passés par cette rue ? Non, c’est impossible, car c’est la première fois que nous venons dans cette ville. Mais alors, que se passe-t-il dans notre cerveau ?

Recherches scientifiques

Ces dernières années, les impressions de déjà vu ont été soumises à une série de recherches psychologiques et neurophysiologiques afin d’obtenir des informations à ce sujet.

En réalité, ce phénomène n’est pas nouveau ; il a toujours existé, dans toutes les cultures, à travers toutes les époques, et avec la même prévalence aussi bien chez les hommes que chez les femmes. 

La seule différence que nous pouvons signaler correspond à la tranche d’âge (les impressions de déjà vu sont plus fréquentes chez les 20-25 ans). De plus, il convient de préciser que ce phénomène est plus présent chez les personnes qui ont un caractère plus sensible, ou chez les individus qui sont plus créatifs ou intuitifs.

La première explication qu’il faut prendre en compte est que l’impression de déjà vu n’est pas un phénomène surnaturel. 

Les scientifiques l’attribuent à un chevauchement entre les systèmes neurologiques responsables de la mémoire à court terme (événements qui sont perçus comme appartenant au présent) et ceux responsables de la mémoire à long terme (événements qui sont perçus comme appartenant au passé).

En d’autres termes, les scientifiques expliquent les impressions de déjà vu comme un processus au cours duquel l’esprit inconscient perçoit l’environnement qui nous entoure avant l’esprit conscient.

Une étude réalisée par Akira O’Connor de l’université de Leeds s’est penchée sur le cas d’un homme australien, professeur en littérature et aveugle de naissance qui présentait continuellement des impressions de déjà vu.

Ses expériences se basaient sur des sensations, comme « sentir » que ce n’était pas la première fois qu’il mettait les pieds dans cet endroit où il n’était pourtant jamais allé, ou qu’il rencontrait ou parlait avec des inconnus tout en croyant qu’il s’agissait d’amis de longue date.

Cette étude leur a permis de déduire que l’impression de déjà vu ne se fonde pas uniquement sur le canal visuel, c’est-à-dire que quand nous voyons cette rue pour la première fois et que nous nous sentons assaillis par une série de sensations inexplicables, il se peut que nous aurions ressenti la même chose si nous avions eu les yeux bandés.

Alors, quelle autre explication les scientifiques proposent-ils quant à l’impression de déjà vu ?

Mémoire des rêves?

De nous jours, la recherche continue dans le domaine des rêves, pour déterminer de quelle façon le cerveau « enregistre et réorganise » les informations lorsque nous nous trouvons dans un état inconscient.

Il s’agit là d’un domaine d’études réellement intéressant si nous prenons en compte le fait que nous ne nous rappelons pas de la plupart des rêves que nous faisons la nuit.

Une personne qui dort, peut présenter un grand déploiement d’activités dans les zones cérébrales liées au processus de la mémoire à long terme, lorsque nous rêvons de voyages, d’amis, d’histoires étranges et improbables, ou encore d’histoires pas si illogiques que ça…

Il est possible que 5 % de ce que nous nous rappelons soit des rêves et non des réalités. Les recherches vont continuer pendant que nous continuerons de ressentir ce phénomène qui nous intrigue et nous déconcerte…

A découvrir aussi