Limiter l’apparition de la jalousie à l’arrivée d’un nouvel enfant ?

19 janvier 2019
Comment faire en sorte que votre aîné ne soit pas jaloux du nouveau-né ?

De nombreux enfants souffrent de jalousie lorsqu’il s’agit d’accueillir un nouveau petit frère ou une nouvelle petite sœur. Ils doivent partager l’espace et l’attention avec un être à première vue étrange, qui ne fait pas grand chose. Et qui nécessite beaucoup de temps. C’est un temps qui lui était auparavant uniquement réservé. Ainsi, si on la gère mal, cette situation peut donner naissance à un niveau important de jalousie, à une motivation suffisante pour la réalisation de comportements non désirés ou que l’enfant avait déjà surmontés.

L’un des fantasmes les plus importants se cachant derrière la jalousie est la peur. En fait, celle-ci augmente lorsque le bébé arrive à la maison et qu’il requiert de l’attention quasiment 24 heures par jour. L’enfant a l’impression que ses parents ne le considèrent pas émotionnellement (ou du moins pas comme avant), qu’ils l’ignorent. Ainsi, la jalousie surgit et le bébé se convertit en adversaire. Néanmoins, on peut affronter cette situation de façon à limiter l’apparition de conséquences importantes. Voyons comment y parvenir.

Préparer la rencontre

Afin d’éviter l’apparition de jalousie à l’arrivée d’un nouvel enfant, l’enfant doit comprendre la raison pour laquelle le nouveau membre de la famille nécessite tant d’attention. Pour cela, il est important que les parents lui montrent des photos de lui lorsqu’il était lui-même bébé et qu’ils lui expliquent ce dont il avait alors besoin. De cette manière, lorsque le nouveau-né arrive, l’enfant comprendra mieux ce qui lui arrive.

Si un enfant ne comprend pas comment on prend soin des bébés, pourquoi les parents doivent être tant à l’écoute et les raisons expliquant le partage d’attention, il peut montrer un certain rejet. Afin d’éviter tout cela, il est très important de parler de la situation en utilisant des termes qui seront compris par l’enfant. Une bonne gestion du temps et de l’approche permettra « au prince détrôné » de ne pas perdre tous ses repères.

Ainsi, les parents peuvent offrir quelque chose à l’enfant de la part du bébé qui est en route. Cela peut être une poupée, une peluche ou n’importe quel autre petit cadeau. De cette manière, l’enfant développera une certaine curiosité à l’égard du bébé qui va arriver. Il pourra ainsi lui répondre de la même manière en lui préparant quelque chose avec un sens émotionnel pour la première rencontre.

« Lorsqu’ils sont jaloux, certains enfants sont très irritables alors que d’autres manifestent la jalousie avec des signes de tristesse. »

éviter la jalousie entre enfants

Que se passe-t-il lorsque le bébé arrive ?

Préparer la rencontre est très important pour éviter l’apparition de la jalousie à l’arrivée d’un nouvel enfant. Cela sera le point de départ, la première impression, le moment qui sera le plus déterminant dans l’attitude adoptée par le grand frère/la grande sœur à l’égard de son petit frère/ petite sœur. Ainsi, si nous l’organisons bien, la présentation permettra d’éviter de nombreux problèmes futurs.

Bien que nous soyons préparés, il se peut que l’enfant montre des réticences lors de la rencontre et de la connaissance de l’enfant comme un membre de la famille. Cela peut être une manifestation de timidité, mais également de rejet. Le fait d’identifier l’une ou l’autre des postures nous aidera à travailler sur ce point, à faciliter la création d’un espace permettant à l’enfant d’exprimer ses émotions et de travailler sur elles.

Dans de nombreux cas, les parents n’autorisent pas l’enfant à prendre le bébé dans les bras même lorsqu’ils le demandent. C’est une grave erreur, car l’un des principes permettant à un enfant de ne pas ressentir de jalousie est de l’impliquer dans les activités menées avec le nouveau-né. Il est certain que le fait de laisser un enfant porter un bébé peut être dangereux. Mais, nous pouvons le permettre s’il est assis et que nous sommes à côté pour contrôler la situation à tout moment.

éviter la jalousie dans une fratrie

Intégrer l’enfant aux activités du nouveau-né

De plus, si l’enfant souhaite participer, il est important de laisser l’enfant s’impliquer dans la prise de soin du bébé. Au moment du bain, le frère ou la sœur peut collaborer s’il le souhaite ou que nous arrivons à le motiver (il ne faut en aucun cas l’obliger ou lui faire du chantage émotionnel). Il peut prendre la serviette, donner le shampoing, laisser frotter doucement la tête du bébé… Le contact est essentiel.

Plus nous partageons des moments avec les deux enfants à la fois, plus facile sera l’intégration et moins nous aurons à nous diviser. En fait, nous devons éviter d’atteindre l’autre extrême. Il ne faut jamais laisser au grand frère ou à la grande sœur la responsabilité de prendre soin du petit frère ou de la petite sœur.

« Si on empêche un enfant de s’approcher de son frère ou de sa sœur et de le toucher en disant qu’il a les mains sales ou qu’il peut faire du mal, le plus probable est l’apparition de jalousie et de rejet. »

Toutes les actions réalisées et l’effort mis à éviter la jalousie lors de l’arrivée d’un nouvel enfant ne doit pas substituer le temps individuel de qualité dont un enfant a besoin. Bien que le petit ait beaucoup de besoins, le grand a également des besoins et il aimerait que l’on lui accorde du temps exclusif. Nous devons être conscients du fait que les liens sont uniques et non-transférables.

Les parents devront faire un effort pour tenter de maintenir les routines existantes de manière qualitative en conservant spécialement celles qui procuraient le plus de bien-être à l’enfant. De cette manière, l’enfant comprendra que ses parents sont là pour lui et qu’il continue d’être important à leurs yeux.

En conclusion

En définitive, pour éviter l’apparition de jalousie à l’arrivée d’un nouvel enfant, les parents ont une grande marge comportementale. De la même manière, à mesure que le bébé grandit, de nouveaux défis vont apparaître. Et la jalousie va se transformer. D’une manière ou d’une autre, ces phénomènes font partie de la merveilleuse aventure des parents.