L’illusion de la vérité, ou croire que quelque chose est vrai alors qu’il ne l’est pas

2 janvier 2018 dans Psychologie 262 Partagés
L'illusion de la vérité

L’illusion de la vérité est le mécanisme par lequel nous finissons par croire que quelque chose est vrai alors qu’il ne l’est pas. En fait, non seulement nous finissons par croire. Nous défendons également notre point de vue en écartant toute possibilité de le considérer comme erroné.

L’effet de l’illusion de la vérité se produit parce qu’il existe une défaillance dans notre manière de traiter la réalité. Nous avons tendance à qualifier ce qui nous est le plus familier comme étant vrai. Dès lors, tout ce qui se réfère à quelque chose que nous connaissons déjà nous semble plus vrai.

Une expérience a été réalisée à ce sujet en 1977. 60 déclarations furent présentées à un groupe de volontaires. Il leur fut demandé de dire lesquelles étaient vraies ou fausses. Le même exercice fut répété successivement tous les 15 jours. Il fut alors constaté que les personnes considéraient comme vraies les déclarations qui leur avaient été faites auparavant, indépendamment du fait du caractère raisonnable ou non de ces dernières.

Un mensonge n’aurait aucun sens si la vérité n’était pas perçue comme dangereuse.

-Alfred Adler-

L’illusion de la vérité et la mémoire implicite

Apparemment, ce mécanisme d’illusion de la vérité fonctionne grâce à l’existence de la “mémoire implicite. Dans l’expérience présentée ci-dessus, les participants ont qualifié de vraies les déclarations qu’ils avaient vues auparavant. Et ce, malgré le fait qu’il leur fut clairement précisé qu’elles étaient fausses. Simplement, dans la mesure où ils les percevaient comme “familières”, elles leur semblaient vraies.

femme enroulant des câbles

L’illusion de la vérité se produit sans la collaboration de la mémoire explicite et consciente. Il s’agit d’un résultat direct de la mémoire implicite, un type de mémoire qui utilise les expériences antérieures pour l’exécution de tâches. Une stratégie de notre esprit pour économiser ses efforts.

La mémoire implicite est présente, par exemple, lorsque nous laçons nos chaussures. Au début, nous apprenons comment le faire et ensuite, nous effectuons cette opération mécaniquement. Si nous devons nouer quelque chose de différent des chaussures, nous utiliserons probablement la même technique, même s’il ne s’agit pas de la meilleure. En d’autres termes, nous avons tendance à créer des modèles pour les appliquer à différentes situations.

Cette stratégie mentale s’applique également à des réalités plus abstraites telles que les idées, à l’origine de l’illusion de la vérité. Cela signifie que nous sommes davantage susceptibles de croire en une idée ou une façon de penser si elle est familière et coïncide avec les expériences que nous avons vécues. Bien que ce sentiment de familiarité ne doit pas nécessairement être lié à la véracité. D’où le danger et le risque de prendre des décisions malavisées.

L’illusion de la vérité et la manipulation

L’illusion de la vérité a de nombreux effets problématiques. Parmi eux, le fait de rendre réel le vieux slogan postulé par les nazis, lequel dit : Un mensonge répété mille fois devient une vérité. Une déclaration répétée, même si elle est fausse, tend à être perçue comme vraie. La plupart des personnes n’ont aucun intérêt, et parfois pas les outils, pour vérifier si quelque chose est vrai ou non.

un homme et un chien face à un escalier aérien qui s'effondre

En réalité, l’illusion de la vérité est un raccourci que prend l’esprit pour éviter de faire plus d’efforts que nécessaire. Si nous devions examiner tout ce que nous pensons et faisons, nous finirions épuisés en moins d’une heure. Pourquoi est-il préférable de se lever le matin et non la nuit ? Devrions-nous prendre le petit-déjeuner ou plutôt ne rien manger au début de la journée ? Ce que nous mangeons au petit déjeuner, est-il adéquat ou le faisons-nous simplement par habitude ?

Il est impossible de tout soumettre à l’évaluation, à rechercher systématiquement la vérité. C’est pourquoi notre cerveau nous aide et organise simplement des informations sur la base de ce que nous avons appris. Il s’agit d’une stratégie destinée à faciliter nos performances dans le monde.

La logique n’est pas annulée

Un aspect important est que l’illusion de la vérité, aussi forte soit-elle, n’annule pas le raisonnement logique. Cela signifie que nous sommes toujours en mesure de mettre en oeuvre des processus qui nous permettent de comprendre ce qui est faux et ce qui est vrai.

Cela signifie également que le pouvoir de manipulation sur notre esprit est limité. Il ne nous piège à travers l’illusion de la vérité que lorsque nous décidons de ne pas utiliser d’autres facultés supérieures de raisonnement. Si nous décidons de les utiliser, l’illusion de la vérité s’en trouve diluée.

homme sur une balançoire

Comme nous pouvons le constater, il serait intéressant de nous interroger sur les aspects les plus importants de la réalité, de nous demander pourquoi nous croyons ce que nous croyons. Pensons-nous que quelque chose est vrai parce que nous l’avons entendu plusieurs fois ou est-ce vrai car nous avons suffisamment de preuves pour y croire ?


A découvrir aussi