L'hypervigilance dans la relation de couple

05 février, 2020
L'hypervigilance peut détruire n'importe quelle relation de couple. Vérifier, douter et surveiller l'autre pour être sûr que tout va bien ou se rendre compte de comportements bizarres est une arme à double tranchant.
 

Vous agissez comme un détective dans votre relation de couple ? Vous cherchez des indices ou des signaux qui indiquent des changements ou juste pour vérifier que tout va bien ? Les comportements de votre conjoint sont constamment sous votre surveillance ? Dans les relations de couple, ces types de comportements connus sous le nom d’hypervigilance peuvent parfois se développer. À la longue, ils dérivent en disputes et en conflits. L’autre personne sent en effet qu’elle ne bénéficie pas de l’espace dont elle a besoin.

Le grand problème de l’hypervigilance dans la relation de couple est qu’elle déforme progressivement la réalité. En d’autres termes, on commence par des petits indices ou des doutes ponctuels. Jusqu’à remettre en question presque tous les mouvements, gestes et mots de l’autre. La personne hypervigilante trouve des signaux qui n’existent pas réellement car elle interprète les intentions de l’autre de façon erronée.

L’hyervigilance, ou l’angoisse d’être toujours alerte

La psychologue Tyan Dayton décrit l’hypervigilance dans la relation de couple comme un état de stress et d’angoisse qui apparaît lors de certaines situations qui font penser à un trauma. Mais nous allons traiter ce sujet de façon plus large.

Une hypothèse dit que si l’hypervigilance était déjà présente dans la relation de nos parents, il est probable que nous développions ce type de comportement dans nos relations. D’une certaine façon, nous nous en sommes imprégnés depuis notre enfance et nous l’avons apprise. Il peut cependant exister d’autres raisons.

 

Par exemple, si nous avons été victime d’une infidélité dans une autre relation et si cela a eu un très fort impact émotionnel sur nous-mêmes, il se peut que nous utilisions l’hypervigilance en tant que stratégie pour s’assurer que cela ne recommence pas. Le problème est que ce type de comportement finit par créer des états d’angoisse. Il fait aussi germer la graine du manque de confiance dans la relation.

L'hypervigilance d'un conjoint

Par ailleurs, il est possible que, si nous ne sommes pas loyaux envers notre conjoint, nous finissions par projeter de l’insécurité et de la crainte sur lui. Il finira donc probablement, à un certain moment, par développer des comportements hypervigilants.

Les personnes qui souffrent de dépendance émotionnelle font généralement preuve d’hypervigilance vis-à-vis de leur conjoint. Elles ont en effet peur de le perdre à cause de leur faible estime de soi et de certaines croyances inconscientes qui les poussent à agir d’une façon peu saine.

L’hypervigilance, ou l’interprétation erronée des signaux

L’une des principales caractéristiques qui indique la présence de l’hypervigilance dans le couple est l’interprétation erronée des comportements de l’autre. Ceci peut être dû au fait que l’on compare certains signaux (gestes ou mots) à d’autres que nous avons perçus dans le passé. Cela résulte normalement de l’angoisse, du stress ou de la peur que nous ressentons.

 

Prenons un exemple : quand notre conjoint est plus silencieux que d’habitude ou reçoit beaucoup de messages sur son téléphone. Si l’on nous a été infidèles dans le passé ou si, avant de rompre, notre ex a été très silencieux lors de diverses situations, il se peut que notre esprit active le signal d’alarme et, par conséquent, le mécanisme de l’hypervigilance.

C’est de cette façon que commencent à apparaître des pensées irrationnelles. Par exemple : «s’il/elle se tait, c’est qu’il se passe quelque chose», «il/elle reçoit beaucoup de messages, il se passe sûrement quelque chose avec quelqu’un d’autre» ou «je ne l’intéresse plus parce qu’il/elle me parle à peine».

Comment bannir ce type de comportements

Toutes ces pensées augmentent la méfiance et peuvent même nous mener à nous fâcher. Suite à cela, la relation de couple se détériore. Surtout si nous ne parlons pas de ce qui nous arrive à l’autre personne et si nous tirons nos propres conclusions. Il est important de reconnaître que nous souffrons d’hypervigilance pour demander de l’aide à un professionnel.

Changer notre conception des relations et, plus concrètement, de notre relation de couple, résoudre les traumas du passé et apprendre des stratégies pour gérer nos émotions sera essentiel pour bannir ce type de comportements.

Si quelque chose ne va pas dans nos relations, si nous vivons sous le joug de l’angoisse et de la méfiance, nous devons agir pour trouver une solution. Perpétuer un comportement nocif ne fera pas que briser nos relations : cela nous empêchera aussi de grandir et de vivre des relations plus saines.

 
Un couple qui communique au sujet de l'hypervigilance

Il est important de mentionner que l’hypervigilance dans la relation de couple semble parfois «normalisée». C’est pour cela qu’il est si difficile de l’identifier. Cependant, détecter le mal que nous inflige cette attitude d’alerte constante et de recherche de signaux que nous ne préférerions pas trouver nous permettra d’agir pour commencer à résoudre cette situation.

Les relations de couple doivent se vivre pleinement. Chacun de nous a la responsabilité de travailler sur ses traumas et ses douleurs émotionnelles pour construire des relations saines.

 

 
  • Expósito, F., & Moya, M. (2011). Violencia de género. Mente y cerebro48(2011), 20-25.
  • Gómez, M. P., Delgado, A. O., & Gómez, Á. H. (2014). Violencia en relaciones de pareja de jóvenes y adolescentes. Revista latinoamericana de psicología46(3), 148-159.
  • Loubat O, Margarita, Ponce N, Patricia, & Salas M, Patricia. (2007). Estilo de Apego en Mujeres y su Relación con el Fenómeno del Maltrato Conyugal. Terapia psicológica25(2), 113-122. https://dx.doi.org/10.4067/S0718-48082007000200002