L’hyperhidrose et son impact sur l’estime de soi

· 17 avril 2019
L'hyperhidrose peut nous amener à limiter nos activités sociales. Existe-t-il une solution pour éviter qu'elle ne devienne un problème ?

La transpiration est un processus physiologique naturel ; cependant, certaines personnes souffrent d’hyperhidrose. On considère cette condition comme une maladie qui cause une transpiration excessive. Une condition qui cause souvent de l’embarras dans certaines activités sociales. Cela a un impact assez négatif sur l’estime de soi des patients touchés par cette pathologie.

Comme le souligne l’article Sympathectomie vidéothoracoscopique pour le traitement de l’hyperhidrose palmaire modérée, cette maladie provoque l’apparition spontanée de la sueur, sans que celle-ci ait aucun rapport avec la température (basse ou élevée) qu’il peut faire.

Ceci a un impact sur l’univers social, puisque la personne est inhibée dans le contact social, avec toutes les conséquences que cela peut entraîner. Normalement, l’hyperhidrose est présente depuis l’enfance.

Traitements de l’hyperhidrose

Le fait que l’hyperhidrose conditionne notre vie physique et psychique, affectant des éléments aussi importants que l’estime de soi, nous encourage à intervenir pour minimiser ses symptômes et ses conséquences. Pour ce faire, il faut prendre en compte les points suivants :

  • Aller chez le médecin : il faut porter ce problème à la connaissance d’un professionnel qui peut nous indiquer les options de traitement possibles que lui seul peut nous offrir.
  • Maintenir une hygiène optimale : que l’hyperhidrose se manifeste dans les pieds, les mains, les aisselles ou toute autre partie du corps, une bonne hygiène est essentielle. Cela signifie que la toilette doit être effectuée plus fréquemment que d’habitude. Cela nous permettra d’éviter les mauvaises odeurs et de nous sentir plus confiants.
  • Médicaments à action systémique : le médecin prescrira le médicament qui nous convient le mieux et fera un suivi auprès de nous pour vérifier s’il faut le modifier, augmenter la dose, etc. Ils ont généralement de bons résultats pour les cas bénins.
  • Méthodes chirurgicales : elles offrent une guérison définitive, mais elles ne sont recommandées que dans les cas modérés et graves. Cependant, si nous ne pouvons pas subir une opération, il existe une nouvelle option qui consiste à appliquer des courants galvaniques dans les zones affectées.

Ces interventions permettent de réguler et de maîtriser la transpiration. Si elle est excessive, la chirurgie peut abaisser le niveau basal pour le ramener à son niveau normal. De bons résultats, sans aucun doute, favoriseront d’une manière spéciale les sensations de la personne en situation sociale.

hyperhidrose : transpiration excessive

Témoignages sur cette maladie

L’impact que cette maladie peut avoir sur notre estime de soi peut rendre nécessaire la consultation d’un professionnel qui peut nous aider à accepter notre condition. Nous avons un exemple d’hyperhidrose avec David Broncano, un personnage public, humoriste espagnol qui dispose de sa propre émission de télévision, et qui fait même des plaisanteries au sujet son hyperhidrose palmaire.

Cependant, il y a des cas comme celui d’un ingénieur de 24 ans. Bien qu’il ait consulté son médecin qui lui avait prescrit une solution antisudorale de chlorure d’aluminium, en été, sa sueur est devenue plus évidente (du fait notamment qu’il dispose de moins de couches pour la dissimuler). C’est pourquoi, dans le journal El País, il a fait remarquer ce qui suit :

« Quand j’ai entendu dire qu’une opération éliminait l’hypersudation, je n’ai pensé qu’aux avantages. (…) Tous les jours, je dois enduire mon thorax d’un antisudorifique au chlorure d’aluminium, et l’été, j’ai honte de sortir dans la rue parce que j’ai mon t-shirt tout de suite trempé. »

Pour certaines personnes atteintes d’hyperhidrose, il est plus confortable d’être dans une salle de sport, car c’est un endroit où l’on est obligé de transpirer. Cependant, en dehors de cet environnement, ils se sentent souvent petits et peu sûrs d’eux. Au point où ils peuvent essayer de cacher leur problème à leurs propres partenaires.

Malgré tout, il nous reste une phrase que Violeta (une autre personne atteinte d’hyperhidrose) a laissée comme témoignage : « Le pire n’est pas la maladie, c’est le fait de concentrer sa vie autour d’elle. Les gens ne le remarqueront peut-être même pas. Cette préoccupation est la vôtre. »

hyperhidrose chez la femme

Un problème esthétique ?

La raison pour laquelle notre estime de soi est affectée lorsque nous souffrons d’hyperhidrose est due à une série de croyances que nous avons concernant la transpiration. Quand on y pense, des mots comme « mauvaise odeur », « sale » ou « non hygiénique » viennent à l’esprit.

Cependant, ce n’est pas à chaque fois que nous transpirons que nous sentons mauvais. Et cela ne veut pas dire que nous ne nous lavons pas. C’est une réaction naturelle de notre corps qui, en raison de cette maladie, peut se produire en excès. Lorsque nous pratiquons une activité physique, cela ne nous inquiète pas. Dans d’autres situations, oui. Peut-être parce que ce n’est pas socialement accepté ?

L’hyperhidrose, heureusement, est un problème qui a une solution aujourd’hui. Avec la chirurgie, nous pouvons éradiquer complètement cette maladie. Et si elle n’est pas si grave, la contrôler avec certains médicaments. Et vous, avez-vous souffert ou souffrez-vous d’hyperhidrose ? Comment l’avez-vous vécue ?

 

  • Hernández Gutiérrez, José Manuel, Salinas Sedo, Gustavo, & Nodal Ortega, Josefina. (2011). Hiperhidrosis esencial, recomendaciones para su tratamiento. Revista Cubana de Cirugía50(4), 597-601. Recuperado en 23 de enero de 2019, de http://scielo.sld.cu/scielo.php?script=sci_arttext&;pid=S0034-74932011000400023&lng=es&tlng=es.
  • Hernández Gutiérrez, J. M. (2008). Simpatectomía videotoracoscópica para el tratamiento de la hiperhidrosis palmar moderada. Revista Cubana de Cirugía47(3), 0-0.
  • Lorenzo, C. M., Moreno, B. E., Ríos, M. G., Fernández, M. F., Gutierrez, C. V., & Barrilao, R. G. (2004). Exploración y tratamiento fisioterapéutico de la hiperhidrosis palmar. Fisioterapia26(2), 105-113.
  • Vialat Soto, Vivian, Vázquez Merayo, León Alonso, Dania, & López Díaz, Vivian de la Caridad. (2014). Sudor compensador, un efecto no deseado secundario al tratamiento quirúrgico de la hiperhidrosis primaria infantil. Revista Cubana de Pediatría86(2), 207-214. Recuperado en 23 de enero de 2019, de http://scielo.sld.cu/scielo.php?script=sci_arttext&;pid=S0034-75312014000200009&lng=es&tlng=es.