Lewis Carroll, le père d’Alice au pays des merveilles

19 décembre 2019
Il est dit que Lewis Carroll s'est lui-même caricaturé à travers le personnage de Dodo présent dans Les Aventures d'Alice au Pays des Merveilles. Il aurait ainsi fait référence à son bégaiement à travers la difficulté de Dodo à prononcer son propre nom de famille Do-Do-Do-Dodgson.

Charles Lutwidge Dodgson, plus connu sous le pseudonyme de Lewis Carroll, était un mathématicien, philosophe, photographe et inventeur exceptionnel qui aimait écrire à ses heures perdues. Avec son livre Alice Au Pays Des Merveilles, il met de côté la littérature didactique et moraliste classique pour laisser place à un vaste univers où le rêve, l’imagination et la joie donnent forme à une œuvre inoubliable.

La maîtrise littéraire dont il a fait preuve dans ce roman mais aussi dans De L’Autre Coté Du Miroir ou encore dans ses poèmes fantastiques comme Jabberwocky, a marqué à jamais la littérature. Entre dadaïsme et surréalisme, Carroll était un innovateur. Il nous ouvre une porte donnant directement sur la fantaisie la plus délirante et la plus suggestive.

Il imprègne son écriture d’un univers onirique. Ainsi, ses connaissances en mathématiques et en logique lui permettent de jouer avec les dimensions, les formes et les distances. Sa maîtrise de la langue est aussi exceptionnelle. Personne n’a jamais autant utilisé de paradoxes scientifiques en littérature. Personne n’a jamais inventé autant de mots, ni joué autant avec les synonymes, les homonymes, les pseudonymes….

Un aspect troublant de la vie de Lewis Carroll

La fantaisie associée à Lewis Carroll en littérature s’est également manifestée d’une manière plus troublante dans sa vie personnelle. Ainsi, dans une de ses publications intitulée The Man Who Loved Girls, l’histoire d’Alice Liddell est révélée. Il s’agit de la petite fille de 10 ans qui l’a inspiré à créer son personnage mythique. La publication étale aussi au grand jour son obsession pour la photographie de petites filles dont il tente de saisir la pureté.

Il existe cependant des éléments qui prouvent que les familles de ces filles donnaient leur consentements à ces séances photographiques. Même le descendant d’Alice Liddell explique qu’il n’y a jamais eu de connotation sexuelle dans le comportement de Lewis Carroll. Quoi qu’il en soit, une zone d’ombre demeure à ce sujet à propos du créateur d’Alice au pays des merveilles.

« L’imagination est la seule arme dans la guerre contre la réalité. »

-Les aventures d’Alice au pays des merveilles-

Une photo d'Alice Liddell prise par Lewis Carroll

Biographie d’un mathématicien d’une grande inventivité

Charles Lutwige Dodgson est né en 1832 à Daresbury, Cheshire au Royaume-Uni. Il était le troisième de onze frères et sœurs. Son père, Charles Dodgson, était révérend. Dès son plus jeune âge, il a fait preuve d’une grande habileté pour les jeux et la littérature.

À l’âge de 12 ans, il a créé ce qu’il appelait lui-même La Revue Du Presbytère. Il s’agissait de manuscrits rassemblant des poèmes, des bandes dessinées et aussi des récits courts. Ces publications étaient réservées aux siens et aux hôtes du presbytère. Toutefois, il convient de noter que son enfance et son adolescence n’ont pas été faciles. Il était très timide. Il avait de nombreuses problèmes de santé. Dodgson est notamment devenu sourd d’une oreille. Il était enfin sujet à un bégaiement. Malgré tout, il a réussi à s’inscrire à l’Université de Christ Church à Oxford pour étudier les mathématiques.

Doté d’un esprit était prodigieux pour les sciences, il a toujours obtenu des bourses prestigieuses jusqu’à ce qu’il obtienne son diplôme avec distinction. En 1857, il a obtenu un poste de professeur de mathématiques à Christ Church. Dans le même temps, il poursuivait une formation de diacre.

Toutefois, malgré un fort potentiel pour les sciences mathématiques, il faut noter qu’il était d’un caractère distrait, faible et rêveur. Il n’a pas réussi à très bien s’intégrer dans le monde universitaire. En outre, il a souvent souffert du ridicule de la part de ses camarades de classe en raison de son bégaiement et de ses crises d’épilepsie.

Après-midi de pique-nique avec les sœurs Liddell

C’est en 1856 que la vie du jeune Dodgson a changé. Un nouveau doyen est arrivé à l’université. Il s’agissait d’Henry Liddell. Il deviendra plus tard recteur de l’Université d’Oxford et aumônier à l’église Christ Church d’Oxford. Avec sa jeune épouse, il a trois filles Lorina, Alice et Edith.

Dodgson est rapidement devenu un ami de la famille Liddell. Peu de temps après, alors qu’il était diacre, il emmenait souvent pique-niquer les petites à la rivière ou se balader en ville. En fait, il faisait de même avec les enfants de l’écrivain George Macdonald ou ceux du poète Alfred, Lord Tennyson. Cependant, les jeunes filles Liddell ont toujours eu une place de choix dans sa vie.

Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll

 

C’est le 4 juillet 1862 que Dodgson et son ami Robinson Duckworth, membre de Trinity, ont emmené les filles en bateau sur la Tamise depuis Oxford jusqu’à Godstow. Au cours de cette excursion, il improvise des aventures dont la jeune Alice est la protagoniste. La jeune fille en est tellement enchantée qu’elle en redemande.

Dodgson se soumettra à ce petit jeu. Semaine après semaine, il imaginera de nouvelles aventures passionnantes pour Alice. Et cette tâche est peu à peu devenue un vaste roman illustré par lui-même. Une fois l’oeuvre terminée, son ami George Macdonald, auteur de contes de fées pour enfants de l’époque, lui a proposé de publier Alice.

Lewis Carroll n’aurait jamais pu imaginer ce qui se passerait ensuite.

La publication d’Alice au pays des merveilles et la naissance de Lewis Carroll

Charles Dodgson a hésité entre plusieurs titres pour son livre. Ainsi, après avoir considéré des titres tels qu’Alice Parmi Les Fées ou l’Heure d’Or d’Alice, il opte finalement pour les Aventures d’Alice au Pays des Merveilles. Il choisit de le signer sous le pseudonyme de Lewis Carroll. La publication a lieu en 1865. Au début elle est passée inaperçue, mais l’année suivante, il pensait déjà à lui donner une suite.

Ainsi, le livre, De L’Autre Coté Du Miroir, est révélé au grand public en 1872. Beaucoup de critiques ont même salué un travail encore meilleur que le premier volume. A tel point qu’il est rapidement devenu le livre pour enfants le plus populaire du Royaume-Uni. Plus tard, il le deviendra dans le monde entier. Toutefois, il convient de noter que Lewis Carroll ne se sentait pas à l’aise avec le succès.

Lewis Carroll, le photographe

Au delà de la littérature enfantine, il a également publié plusieurs livres sur les mathématiques créatives. Mais Lewis Carroll a aussi consacré sa vie à une autre de ses grandes passions. La photographie. Il a photographié certaines actrices de l’époque comme Ellen Terry, le poète Alfred, Lord Tennyson et le peintre préraphaélite Dante Gabriel Rossetti. Il a également photographié des enfants, sa série de costumes étant célèbre, ainsi que les nus controversés.

 

D’autre part, il est impossible de parler de Lewis Carroll sans aborder son nyctographe. C’était une sorte de tablette d’ivoire de son invention qui lui permettait d’écrire dans le noir. En effet, il pouvait ainsi noter une partie de ses rêves sans avoir à allumer une bougie, ni se lever au milieu de la nuit. Pour se faire, il a d’abord inventé un alphabet utilisant des points d’angle et des lignes de touche.

De cette façon, tout ce qui provenait de son univers onirique lui servait de matière première dans ses livres. Cette technique a plus tard été améliorée par un autre grand rêveur de renom. Salvador Dalí.

Lewis Carroll n’a pas connu d’autre succès littéraire comparable à celui d’Alice. Il a eu une vie paisible de professeur de mathématiques et d’ecclésiastique. Il est mort d’une pneumonie en 1898 à l’âge de 65 ans.

 

  • Borges, Jorge Luis: El sueño de Lewis Carroll, Ed. El País, Madrid, 19 de febrero 1986.
  • Carroll, Lewis: Alicia en el país de las maravillas, Ed. Bruguera, Barcelona, 1978.
  • Carroll, Lewis (2013) El hombre que amaba a las niñas: correspondencias y retratos. Felgara Ediciones
  • Thomas, Donald S. Lewis Carroll: A Biography. New York: Barnes & Noble Books, 1999