L’essentiel dans le fait de donner est l’amour que vous y mettez

· 13 mars 2017

Donner est un acte de foi dont la seule preuve véritable est l’amour. C’est un acte d’affection qui sort du cœur et se propage les yeux fermés. La quantité de tendresse que cet acte implique est la mesure de sa vigueur. Qui plus est, donner sans aucune autre intention peut être simple, mais offrir avec volonté et sincérité ne l’est pas autant.

Par conséquent, non : il ne s’agit pas seulement de ce que vous êtes capable de donner aux autres ou de ce que vous recevez d’eux, il s’agit aussi de l’amour que vous investissez ou que vous recueillez dans chaque action. Cela paraît contradictoire mais pour réussir à remplir l’âme il est nécessaire de partager l’intensité émotionnelle que nous portons en elle.

Le fait de donner peut combler de la même façon que le fait de recevoir

Il semblerait que le concept de recevoir quelque chose de quelqu’un sous-entende l’idée d’ajouter que celui de donner implique l’idée de soustraire. Il est probable que ce soit parfois le cas, mais cette loi ne sera pas respectée dans beaucoup d’autres cas : sans nous en rendre compte, il se trouve que l’action d’offrir peut être capable de nous alimenter de la même façon – ou davantage – que celle d’obtenir.


« Nous pouvons vivre de ce que nous gagnons ; cependant, ce que nous donnons crée la vie. »

-Arthur Ashe-


Il est vrai que les deux choses sont importantes. En fait, l’action de donner pour le simple plaisir de le faire avec le cœur est aussi précieuse que celle de recevoir la même chose des autres. L’une et l’autre supposent une dynamique qui doit se réaliser en alternant et qui génère du bonheur et une satisfaction personnelle.

Nous recevons et nous gagnons, mais nous donnons et nous pouvons gagner davantage. Les grecs avaient déjà considéré dans le passé que l’intelligence émotionnelle résidait dans le cœur des personnes. C’est pour cela que le plus précieux est l’amour que vous placez dans ce que vous donnez ou l’émotion qui surgit quand vous recevez quelque chose, pas l’acte superficiel de le faire.


Le cœur se nourrit et bat avec énergie grâce à l’équilibre entre donner et recevoir.


Quand donner signifie aussi se donner

Dans ce même état d’esprit, il est logique d’affirmer que parler de donner et de recevoir se traduit par se donner en tant que personne et connaître ce que d’autres personnes veulent nous faire parvenir. Les relations personnelles sont réellement cela : un petit bout de nos émotions vole à chaque fois que nous donnons avec sincérité et une partie essentielle de l’autre se réfugie en nous quand nous l’ouvrons pour la recueillir. 

Offrir quelque chose sans tendresse ne signifie rien, faire une faveur par intérêt est mal vu, penser à l’autre par obligation est passager, etc. Cependant, en mettant de l’amour dans tout ce que nous faisons, tout change.

Dans ce cas, si nous plaçons de l’affection dans l’acte de donner, nous enrichirons ce que nous remettons aux autres. Nous laisserons tomber notre masque, nous ouvrirons les portes les plus vulnérables de notre intérieur et nous cesserons de percevoir la partie la plus pure que nous avons.


« Rien n’est plus généreux

qu’une personne qui fait don d’elle-même. »

-P. Luís Carlos Aparicio Mesones-


C’est l’acte qui a le plus de valeur et qui dure le plus longtemps chez les personnes qui nous entourent : si quelqu’un a fait quelque chose pour vous de bon cœur, vous serez conscient-e de la façon dont cet acte reste gravé en lettres de feu dans votre mémoire. Les actes émotionnels honnêtes restent sous clé dans ce tiroir dans lequel nous gardons, tout au long de notre vie, les souvenirs, objets, personnes ou idées qui ont réellement de la valeur.

En donnant avec amour, quelque chose viendra en retour

Il est possible que vous pensiez donner plus que ce que vous ne recevez et que ceci n’est pas juste. Qui plus est, nous sommes quasiment sûr-e-s que, plus d’une fois, vous avez été déçu-e de ne pas voir une réponse similaire à la vôtre de la part d’autres personnes. La déception que vous ressentez quand vous percevez cela n’a pas vraiment de lien avec le fait de ne pas recevoir, mais plutôt avec la sensation que vous n’êtes pas si important pour ces personnes.


Malgré tout, je vous assure, en offrant de l’amour, vous recevrez tôt ou tard quelque chose, aussi petit que cela vous paraisse.


Pour cela, il est nécessaire que nous soyons observateur-trice-s ; regarder et détecter qui en profite et qui n’arrête pas, en filtrant à partir de là une manière plus saine de donner. Une fois que ceci aura été effectué, il est plus probable que nous reconnaissions un simple sourire de remerciement, des mots pleins de tendresse et un petit geste qui cherche à nous rendre heureux-ses.


« On possède seulement ce qu’on donne. Nous ne nous possédons pas, sauf quand nous nous donnons. 

Le véritable service demande un sacrifice.

-Enmanuel Mounier-


Ainsi, il peut paraître difficile de distinguer une telle sincérité, mais ce n’est pas impossible. On ne peut pas vivre en société si on ne croit pas en la réciprocité, en la bonté de l’être humain ou en une gratitude mutuelle. Nous méritons un amour que nous devons être capables de donner pour maintenir notre estime de nous-mêmes dans un état sain.

Images de Pascal Campion