Les types de famille qui provoquent des dépressions

· 1 juin 2016

La dépression est l’un des problèmes les plus graves aujourd’hui. Cependant, elle ne naît pas seulement de facteurs externes ou de sentiments profonds que nous cachons.

La famille peut être un soutien qui vous aide à aller de l’avant, mais il y a aussi des familles qui ont un rôle négatif et qui font plonger.

Il n’est jamais agréable de reconnaître que sa famille fait partie de ces familles négatives. Pourtant, il est primordial de le savoir, de l’identifier, afin de s’en éloigner.

« Les familles heureuses se ressemblent toutes ; les familles malheureuses se ressemblent mais chaque infortune a sa physionomie particulière.« 
-Léon Tolstoï-

La famille « perfectionniste »

Ce type de famille est caractérisé par le fait d’exiger le maximum de chacun. Il ne suffit pas d’être un bon étudiant ou d’avoir un bon emploi, il faut avoir le meilleur. Ce serait négatif d’accepter que l’échec fait partie de la vie.

Il y a une grande différence entre la famille perfectionniste qui provoque de la dépression et les parents exigeants qui veulent un bon futur pour leurs enfants : ce sont les moyens acceptés pour obtenir ce que l’on recherche.

Fille-triste-regardant-en-bas

La famille perfectionniste vous dira que peu importe la manière dont vous obtenez les choses, du moment que vous arrivez aux sommets. Vous sentirez que vous courez un marathon sans fin, sans récompense et sans aide.

N’attendez pas que l’on vous dise que vous avez fait les choses bien car ce ne sera jamais suffisant.

La dépression, avec cette famille, se présente quand l’extérieur vous démontre que vous n’êtes pas parfait et que la réalité du monde vous rattrape. 

“ La perfection est atteinte, non pas lorsqu’il n’y a plus rien à  ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien à  retirer »
-Antoine de Saint-Éxupéry-

La famille qui disqualifie

Alors que la famille perfectionniste vous oblige à être le meilleur, la famille qui disqualifie vous sabote. Ici le message négatif contre vous est que vous n’êtes bon à rien.

Dans ce type de famille qui provoque des dépressions, on a tendance à associer les moments où l’on ressort perdant et les prémisses de la dépression. À tout moment, on disqualifie les uns et les autres et on parle des autres comme si personne ne valait rien.

Les enfants qui vivent dans ces familles grandissent en sentant qu’ils ne valent rien pour personne. Adultes, ce sont des personnes en manque de confiance et envieuses.

Elles croient qu’ils sont incapables d’être aimées, elles ne savent pas aimer et s’engagent souvent dans des relations destructives.

Les adultes qui ont grandi dans ce type de famille ont besoin d’amour mais ne savent pas comment demander ni donner.

La famille violente

La violence est un problème très commun dans les familles. Il peut s’agit de violence physique, économique ou psychologique, mais le résultat est le même : une union basée sur le contrôle.

Cela n’est pas forcément évident au premier abord, mais les familles violentes sont en réalité unies par un lien très fort. Si vous regardez bien, vous vous rendez compte qu’il n’y a pas vraiment UNE victime. Tout le monde agit comme si on était sur un champ de bataille.

Maltraitance

Chacun cherche à se défendre et à se réaffirmer en tant que personne à travers la domination. C’est pour cela que les insultes, les cris et même les coups sont fréquents aujourd’hui.

Une personne qui a vécu toute sa vie dans ce type de famille et qui sort de cet environnement, tombera dans une dépression. Cela est dû au fait que la colère et l’énervement qu’il a en lui l’empoisonne de l’intérieur.

Que fait si ma famille est le déclencheur de ma dépression ?

Si vous êtes arrivé jusqu’ici et que vous vous êtes rendu compte que vous famille est à l’origine de votre dépression, la première chose à faire est de vous en éloigner un peu.

Vous devez le faire pour reprendre ou tout simplement, prendre le contrôle de votre vie.

Il est également recommandé de chercher une aide spécialisée car briser ces relations et ces habitudes négatives n’est pas simple.

Apprendre à faire du lien avec les personnes qui vous entourent, de manière saine, ne va pas être facile car vous devrez réapprendre de nouvelles attitudes et abandonner de vieilles rengaines.