Les soins de premiers secours à apporter aux enfants

· 13 septembre 2018

Beaucoup de personnes savent comment apporter les soins de premiers secours. Certains ont suivi des cours, et d’autres se sont vus obligés d’apprendre à le faire. Cependant, la plupart du temps, nous n’apprenons à agir qu’auprès d’adultes ; généralement, on ne nous apprend pas à apporter les soins de premiers secours aux enfants et aux bébés, c’est pourquoi si nous devons à un moment donné venir en aide aux plus petits, nous devons prendre en compte certaines différences.

Le corps change en grande mesure de l’enfance à l’adolescence. C’est pour cela que nous vous conseillons de prêter attention au fait que la manière dont les soins de premiers secours doivent être apportés aux enfants est très différente, puisqu’il faut tenir compte des variations physiologiques. D’un autre côté, il existerait aussi des différences entre la manière d’apporter de l’aide aux nouveaux-nés et aux bébés, mais aussi aux enfants plus grands.

Dans cet article, nous verrons quels sont les principaux aspects à retenir si vous avez à apporter les soins de premiers secours à un enfant.

enfant ayant besoin des soins de premiers secours

Les soins de premiers secours chez les enfants : ce qu’il y a de plus important

Il existe une multitude de techniques de soins de premiers secours, car il existe une multitude tout aussi importante de types d’accidents. Dans la suite de cet article, nous vous présenterons les techniques qui peuvent être appliquées dans le cadre des accidents les plus communs de l’enfance.

Les enfants se trouvant dans une phase d’exploration, il est très compliqué de les surveiller à chaque instant. C’est pourquoi, généralement, les enfants finissent par être victimes de toute une série de petits accidents. Il s’agit des cas les plus habituels qui affectent les plus petits.

1. Les blessures dues à des coupures

Les blessures dues à des coupures se produisent généralement suite à la manipulation d’objets coupants, tels que les couteaux ou les morceaux de verre cassé. Si jamais cela arrive, la principale chose à faire consiste à déterminer si la blessure est propre. Par exemple, dans le cas des morceaux de verre, certains peuvent être restés coincés dans la blessure.

Ensuite, nous devons procéder au lavage de la blessure, avant d’appliquer un quelconque type d’antiseptique, sinon, ces derniers perdraient en efficacité. En général, de l’eau et du savon suffisent.

Si la coupure n’est pas très profonde, nous devons la laisser exposée à l’air libre le plus possible. Régulièrement, il est important de la laver, pour ainsi contribuer à une correcte cicatrisation. S’il s’agit d’une coupure profonde, le mieux est d’emmener l’enfant chez le médecin pour qu’il fasse des points de suture. Sinon, un pansement peut suffire pour protéger la zone blessée et éviter plus de désagréments à l’enfant.

2. Les hémorragies ou saignements de nez

Les hémorragies nasales chez les enfants, en général, ne sont dues à aucune maladie en particulier. Souvent, elles surgissent suite à des éternuements, des allergies ou une augmentation de la pression artérielle. En effet, les vaisseaux sanguins des enfants sont encore fragiles en comparaison avec ceux des adultes.

Le plus important dans cette situation, c’est de demander à l’enfant qu’il penche sa tête vers l’avant. Pourtant, généralement, c’est l’inverse qu’on leur fait faire : cependant, la position en avant favorise l’écoulement du sang uniquement par le nez. Elle doit être maintenue tout en exerçant quelques pressions juste sous la cloison nasale, qui doivent être énergiques, mais toujours exercées sur la partie molle du nez afin d’éviter d’autres types de lésions.

3. Les brûlures

Les brûlures se produisent généralement dans la cuisine, où l’enfant peut entrer en contact avec des superficies très chaudes telles que les casseroles, les poêles, le four ou les feux de cuisson. Dans ce genre de situations, nous devons d’abord évaluer l’état de la brûlure. Il y en a certaines qui requièrent une attention médicale immédiate. Cependant, la majorité d’entre elles ne sont pas trop graves, même si le protocole d’action doit également être rapide.

D’abord, mettez de l’eau fraîche sur la blessure, pendant au moins 20 secondes. Ensuite, laissez la blessure à l’air libre, n’appliquez pas de crèmes et n’explosez pas les éventuelles ampoules ayant pu apparaître. Vous ne pourrez appliquer des crèmes que lorsque la blessure sera un peu plus cicatrisée.

Dans le cas où il s’agirait d’une blessure grave, le mieux est d’emmener l’enfant à l’hôpital afin qu’un professionnel s’occupe de son cas.

bébé risquant la brûlure et pouvant avoir besoin des soins de premiers secours

4. Les étouffements

Les étouffements sont les accidents les plus impressionnants, et ceux qui requièrent un des protocoles d’action les plus rapides. Pendant ces situations, la respiration se voit compromise, de même que la vie de l’enfant. Pour éviter des problèmes plus graves lorsque cela arrive, il est important d’expliquer aux enfants (si leur âge vous le permet) quels signaux ils doivent donner s’ils savent qu’ils sont en train de s’étouffer.

Si nous voyons qu’un enfant ne peut pas respirer, nous devons vérifier s’il tousse, pleure ou balbutie. Dans ces cas-là, l’air, bien que difficilement, passe au travers des voies respiratoires. Par conséquent, même s’il s’agit d’une situation dangereuse, ce n’est pas si grave.

Si au contraire l’air ne passe pas du tout, très rapidement vous devrez appeler les services d’urgences. Le temps qu’ils arrivent, tenez l’enfant par les aisselles et donnez-lui 5 coups dans la partie la plus haute du dos. Si cela ne fonctionne pas, vous pourriez procéder à la méthode de Heimlich.

Conclusions

En apportant les soins de premiers secours aux enfants, le plus important, c’est de se souvenir de toujours bien évaluer la situation. Dans ces moments-là, nous devons décider si nous devons nous diriger vers les services d’urgences ou si ce n’est pas la peine. Parfois, nos propres connaissances suffisent pour garder l’enfant hors de danger. Ainsi, nous éviterons de générer chez lui une anxiété excessive.

D’un autre côté, si la vie de l’enfant court un risque, n’hésitez pas à consulter les services d’urgences. Même si vous êtes un expert des soins de premiers secours à apporter aux enfants, il n’est jamais un luxe que de demander de l’aide à des professionnels.