Les "quasi-psychopathes", selon le Dr Ronald Schouten

Les "presque-psychopathes" sont des personnes qui se camouflent très bien dans la société, notamment parce qu'elles font preuve d'une grande intelligence à l'heure de choisir leurs victimes. Que pouvons-nous faire pour nous protéger de ces personnes ?
Les "quasi-psychopathes", selon le Dr Ronald Schouten

Dernière mise à jour : 22 août, 2021

Le psychiatre Ronald Schouten est à l’origine de la catégorie des “quasi-psychopathes. Cette catégorie regroupe les personnes qui répondent à divers critères de diagnostic, mais qui ne répondent pas aux caractéristiques importantes du psychopathe typique. Sous ce nom, on trouve ceux qui n’ont pas reçu de diagnostic clinique, qui ne commettent pas de délits, mais qui ont des comportements antisociaux.

Selon le Dr Ronald Schouten, les « quasi-psychopathes » causent souvent plus de dégâts qu’il n’y paraît. En effet, ils se camouflent et s’adaptent mieux, et sont aussi destructeurs qu’un psychopathe criminel.

Ronald Schouten a publié un livre sur le sujet  Almost a Psychopath, dont le titre peut être traduit comme suit : « Presqu’un psychopathe » . Le sujet suscite un grand intérêt, car il est clair que de nombreuses personnes entrent dans cette classification et occupent des positions de pouvoir. Ce sont des personnes que nous rencontrons fréquemment dans la vie de tous les jours.

« Si vous pensez que la personne qui se trouve à vos  côtés est un quasi-psychopathe, parlez-en à quelqu’un ou demandez de l’aide. Vous pouvez ensuite décider de la prochaine étape. »

– Ronald Schouten –

Sur le plan interpersonnel, ces personnes se distinguent par leur égocentrisme et leur arrogance. Elles sont dotées de beaucoup d’énergie et ont généralement beaucoup de charme, raison pour laquelle elles peuvent dominer les autres. Elles instrumentalisent souvent les personnes qui les entourent et pensent davantage à manipuler les autres qu’à établir un lien avec eux.

Jeune homme sur le point de mettre un masque.

Les psychopathes et les “quasi-psychopathes”

De manière générale, un psychopathe se caractérise par le fait d’avoir un comportement antisocial extrême. Il est important de notre que la plupart des personnes ont, dans une plus ou moins grande mesure, un côté menteur ou manipulateur. Ce type de comportements n’apparaît néanmoins que sporadiquement et dans des circonstances souvent très spécifiques.

Le psychopathe et les “quasi-psychopathes” ont quant à eux des comportements de ce type en permanence. Ils ne conçoivent en fait pas le concept de « l’autre ». En effet, les autres sont pour eux des instruments, non des égaux. Parmi les traits qui caractérisent les psychopathes, figurent les suivants :

  • Intelligence au-dessus de la moyenne
  • Grand charisme
  • Comportements et capacités verbales apparemment équilibrés
  • Pas d’hallucinations ni de pensées délirantes
  • Manque de sens des responsabilités, manque de sincérité et mensonges
  • Impulsivité soudaine et difficulté à évaluer et à apprendre des expériences vécues
  • Épisodes grossiers et vulgaires inexpliqués, notamment en cas de consommation d’alcool
  • Menaces de suicide qui ne sont pas mises à exécution.
  • Difficulté à planifier et à s’en tenir aux plans
  • Traits déjà mentionnés : égocentrisme, arrogance, manipulation…

Qu’est-ce qui différencie les psychopathes des « quasi-psychopathes » ? En général, l’utilisation de la violence physique et la conduite criminelle elle-même. Les premiers n’ont pas de limites. Les seconds font des victimes sur le plan émotionnel, non sur le plan physique.

Se faire manipuler comme une marionnette.

Que faire face aux “quasi-psychopathes” ?

Nous ne rencontrons généralement pas de psychopathes proprement dit. En revanche, la probabilité de tomber sur un “quasi-psychopathe” est très élevée. De nombreuses personnes entrent dans cette catégorie à l’heure actuelle, car elles ont souvent beaucoup de succès, lequel est rarement remis en question dans la société.

Il est très rare que les « quasi-psychopathes » cherchent à changer de comportement. Ils se considèrent comme des personnes « au-dessus de la moyenne ». De même, ils ne ressentent pas de culpabilité ni un profond sentiment de douleur, de sorte qu’ils reconnaissent rarement avoir besoin d’aide.

Leurs victimes sont souvent éblouies par leurs grandes vertus, telles que le charme et l’intelligence. Elles hésitent par ailleurs souvent à admettre qu’elles sont face à quelqu’un aux traits antisociaux, car elles se trouvent sous le joug de leurs manipulations. Les victimes minimisent souvent les dommages reçus.

Si vous remarquez que vous côtoyez quelqu’un dont le profil correspond à celui d’un « quasi-psychopathe », la première étape consiste à vous protéger. Fixez alors des limites et explicitez les bases de la relation que vous voulez entretenir.

Cela pourrait vous intéresser ...
Persuasion coercitive : une forme de manipulation mentale
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Persuasion coercitive : une forme de manipulation mentale

La persuasion coercitive est un mécanisme qu'on retrouve dans de nombreux contextes d'abus ou de maltraitance. Nous en parlons ici.



  • Pérez, A. A. (2014). El psicópata subclínico: sus manifestaciones y comportamiento. Derecho y cambio social, 11(37), 27-10.