Pourquoi apprendre à fixer des limites est-il si important ?

10 juin, 2020
Parfois, nous mettons la priorité sur les besoins des autres plutôt que sur les nôtres et nous nous sentons coupables si nous disons «non» aux demandes de quelqu'un d'autre. La culpabilité s'accompagne de pensées telles que : "Si je ne le fais pas, je serai un mauvais ami", "Je serai une personne égoïste", "Je serai une mauvaise personne si je ne l'aide pas."
 

Fixer des limites ne signifie pas défendre nos opinions et nos croyances à tout prix, comme s’il s’agissait d’imposer quelque chose aux autres. Cela n’implique pas non plus d’être franc tout le temps et d’ignorer ce que les autres pensent et ressentent.

En réalité, fixer des limites veut dire faire connaître aux gens nos besoins et nos envies même s’ils peuvent être différent de ceux des autres. Cela consiste donc à exprimer ce que nous voulons. Mais aussi ce que nous ne voulons pas. Toutefois, il ne s’agit pas d’ignorer les besoins et les désirs des autres. Il est donc aussi important de tenir compte de ce que les gens pensent et ressentent.

Fixer des limites, c’est établir des frontières qui ne doivent pas être franchies par les autres (ni par nous-mêmes).

Edward T. Hall et Robert Sommer, deux pionniers de l’étude de l’espace personnel, nous disent que ces limites personnelles sont bien plus qu’un simple espace physique. C’est un endroit où nous nous sentons protégés mentalement, physiquement et émotionnellement. Il s’agit d’un refuge où personne ne peut nous contrarier avec ses commentaires ou à travers son comportement.

Cependant, leurs études ont révélé que dans notre vie quotidienne, il est pratique courante de contourner ces frontières. En effet, bien souvent, nous ne protégeons pas ces barrières de manière ferme et avec les moyens nécessaires. Résultat, elles sont trop souvent franchies. Voyons ce qui nous amène à ce genre de situations et pourquoi il est si important de fixer des limites.

 
Fixer des limites dans l'amour

Qu’est-ce qui me freine lorsque’il est question de fixer des limites ?

Qu’est-ce qui m’empêche de fixer des limites et à dire non parfois ? La peur du rejet y joue probablement un rôle déterminant.

Par exemple, si quelqu’un me demande de l’aide mais que je ne pense pas ou ne juge pas utile de le faire. La crainte de détériorer la relation est certainement un facteur qui me poussera à offrir cette aide. Et ce, même si ce n’est pas ce que je souhaite.

Parfois encore, nous donnons la priorité aux besoins des autres au détriment de nos propres besoins. Nous nous sentons coupables si nous répondons «non» à la requête d’un autre et la culpabilité nous conduit à avoir des pensées du type : « Si je ne le fais pas, je serai un mauvais ami »,  « Ne sois pas égoïste » ou encore « Je me perçois comme une mauvaise personne pour ne pas t’avoir aidé. »

Ces pensées sont généralement exagérées. Evidemment, vous n’êtes pas une mauvaise personne parce que vous ne laissez pas vos plans de côté pour faire ce qu’un autre vous a demandé. Non, ce n’est pas mal de prioriser vos intérêts. Il ne s’agit pas là d’être égoïste ou de se placer au-dessus des autres. Il s’agit, en fait, de ne pas se placer en dessous des autres… En réalité, c’est donc une question d’équilibre.

 

De même, nous échouons à nous fixer des limites lorsque nous avons tendance à assumer la responsabilité de tout. Lorsque nous nous impliquons par exemple trop dans les problèmes des autres.

Nous avons du mal à dire «non» car nous avons tendance à assumer la responsabilité de tâches qui ne sont pas de notre ressort. Par exemple, aider les autres à faire leur travail quand ils pourraient le faire eux-mêmes, résoudre le problème d’un ami quand ce n’est pas à nous de le faire…

Pourquoi apprendre à fixer des limites est-il si important ?

Se connaître

L’un des avantages de fixer des limites est lié à la connaissance de soi. Fixer des limites nécessite une bonne connaissance de soi-même et de ses propres besoins. Cela consiste à être conscient à tout moment de ce qu’on veut et de ce dont on a besoin. Demandez-vous alors ce que vous voulez, ce dont vous avez besoin, ce qui vous met à l’aise ?

Ainsi, le fait de fixer des limites vous permettra de vous respecter davantage et, dans la mesure où cela se produit, les autres vous respecteront en fonction des limites que vous aurez établies.

Les avantages de l’estime de soi

L’établissement de limites est susceptible d’aboutir à une augmentation considérable de votre estime de vous-même. Simplement en parlant de vous et en vous donnant la place dont vous avez besoin. En vous sentant mieux dans votre peau – et en renforçant votre estime de vous-même – vous vous déferez de la peur que vous ressentez au moment de vous montrer tel que vous êtes. Enfin, vous libérerez cette tension permanente d’avoir à être toujours sur le qui-vive afin d’éviter que quelque chose ou quelqu’un perçoive votre vulnérabilité.

 

Vous vous sentirez libre d’exprimer vos besoins quelle que soit la façon dont les autres le prennent, sans vous sentir coupable de ne pas faire ce que les autres attendent de vous.

Apprendre à fixer des limites, c’est aussi dire «NON» quand on en a envie sans se sentir obligé de faire ce que les autres souhaitent.

Une femme pensant à fixer des limites

Des relations saines et équilibrées

Mettre des limites c’est aussi une façon d’interagir avec les autres de manière saine et équilibrée. Et ce, sans inégalités dans la contribution de chacun à la relation.

Vous pourrez ainsi établir des relations avec les autres comme vous l’entendez. Cela vous apportera beaucoup de satisfaction personnelle. Ainsi, en ayant établi des limites, la frustration et le stress disparaîtront de vos relations.

De cette manière, en étant capable de respecter vos limites et celles des autres, vos relations deviendront saines et stables avec le temps. Ces dernières seront marquées par le respect et personne ne se sentira envahi par l’autre.

Bref, apprendre à fixer des limites aux autres nous permet de créer ou de renforcer des points essentiels liés au bien-être personnel. Cela nous permet d’identifier et de délimiter correctement nos propres besoins. Nous devenons ainsi les acteurs de nos choix, ce qui apporte aussi un sens des responsabilités à notre vie.