Les phases du grooming à ne pas négliger

Il est important que les plus jeunes connaissent les dangers qu'ils courent sur Internet s'ils font un usage irresponsable de la technologie. L'un des risques est qu'ils deviennent victimes de grooming.
Les phases du grooming à ne pas négliger

Dernière mise à jour : 16 novembre, 2022

Les phases de grooming ne vous disent rien ? C’est ainsi que l’on explique le harcèlement qu’un adulte fait à un mineur, en utilisant, en général, un moyen lié à la technologie. Ainsi, profitant de l’utilisation des réseaux sociaux tels que Facebook ou Instagram, certains adultes harcèlent les mineurs. En raison de la facilité à camoufler leur identité ou de la trafiquer selon leurs intérêts, ces personnes contactent les jeunes pour atteindre un but bien précis : l’abus sexuel.

L’Association espagnole de pédiatrie (AEPED) traite non seulement en profondeur ce nouveau terme pour définir ce type de harcèlement sur les réseaux, mais indique également quelles sont les phases du grooming à ne pas négliger. De plus, nous en profitons pour souligner l’importance pour les parents d’éduquer leurs enfants au bon usage de la technologie et de gérer le temps que leurs enfants passent sur Internet ou sur les réseaux sociaux. Ce qui est essentiel.

De même, il serait idéal qu’il y ait une bonne communication à la maison afin que les mineurs puissent parler sans problème de tout type de harcèlement ou de toute personne rencontrée via les réseaux sociaux. Nous savons que ce n’est pas facile. Notamment lorsque les jeunes sont adolescents. Mais cela vaut la peine de faire un effort pour éviter le harcèlement sur Internet.

Fille effrayée par le toilettage

1. Phase d’amitié, clé pour obtenir des informations vitales

La première des phases du grooming est celle de l’amitié. Derrière un faux profil, la personne tente d’établir une amitié avec le mineur.

Selon l’AEPED, les harceleurs sont généralement des hommes mariés qui profitent de l’innocence et de la confiance des plus jeunes pour les séduire. En effet, ils prennent généralement le temps de dire leur âge pour que les mineurs pensent qu’ils ne sont pas si vieux et ainsi entamer facilement une conversation. Parfois, s’ils choisissent d’indiquer leur âge, ils le font en signe de confiance. Ainsi, ils avancent dans cette phase.

Dans cette phase, le harceleur connaît les goûts des jeunes, les lieux qu’ils fréquentent habituellement et analyse leurs points faibles. De cette façon, il prépare le terrain pour l’utilisation future de toutes les informations fournies par les mineurs pour les manipuler. De plus, la personne dira au mineur de ne rien dire de cela à ses parents car ils ne comprendraient pas. Pour cette raison, la communication au sein de la famille est si importante, afin que cela ne se produise pas et soit compté.

“Le grooming augmenta ces dernières années.”

-ABC-

2. Phase relationnelle, confidences personnelles et intimes

La deuxième des phases de grooming va plus loin. La personne qui est en contact avec le mineur commence à faire des aveux et même à envoyer des photos de son visage ou avec l’excuse que le mineur lui dit si la nouvelle tenue qu’il a achetée lui convient. Tout cela est fait pour gagner votre confiance et demander la réciprocité. Mais ceux-ci monteront en ton.

C’est une phase très importante, puisque c’est là que les mineurs vont commencer à croire que la personne de l’autre côté de l’écran est vraiment leur ami. Ils donneront encore plus d’informations sur eux-mêmes, leurs goûts, leurs préférences… C’est l’étape précédente avant d’arriver là où le harceleur voulait depuis le début. La phase à composante sexuelle.

“L’agresseur finit par exercer un contrôle émotionnel sur le mineur et, finalement, passe au chantage à des fins sexuelles.”

-Le pays-

3. Phase à composante sexuelle, la manipulation commence

Nous avons atteint la dernière des phases du grooming et la plus délicate. Ici, le harceleur commence déjà à demander au mineur des photographies de son corps nu, dans des positions sexuelles explicites, voire des vidéos. Ce matériel aidera le harceleur à manipuler le jeune pour qu’il ne dise rien. Cependant, à tout moment, les jeunes doivent savoir qu’ils sont protégés. La loi condamne ces pratiques, car comme l’explique l’AEPED, il s’agit d’un délit.

Parler aux enfants dès leur plus jeune âge et les éduquer à l’utilisation responsable de la technologie est essentiel. De même, les mineurs doivent savoir qu’ils sont protégés par la loi et qu’à tout moment, ils peuvent parler à leurs parents et expliquer ce qui se passe.

Maintenant que les mineurs ont Internet, ils doivent connaître les risques qu’ils peuvent encourir. Ne pas accepter d’invitations d’inconnus et encore moins de faux profils (sans photographies, avec des images tirées de Google, etc.) est essentiel pour éviter le grooming.

Pour conclure, nous voulons partager une vidéo, en espagnol, d’il y a quelques années qui a eu un impact significatif et provoqua un impact nécessaire. Parler avec les jeunes, leur apprendre à utiliser les technologies de manière responsable et les sensibiliser aux conséquences d’une mauvaise utilisation est nécessaire. C’est ce qu’on appelle El engaño de las redes sociales:

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Selon la science, les réseaux sociaux ne soulagent pas l’ennui
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Selon la science, les réseaux sociaux ne soulagent pas l’ennui

Selon la science, les réseaux sociaux ne soulagent pas l'ennui, mais plutôt le contraire : ils augmentent le stress.