Les mythes familiaux et leurs effets

Les mythes familiaux dissimulent des aspects de la famille qui génèrent de la douleur, de la honte ou de la culpabilité. Ils survivent parce qu'ils protègent, défendent et organisent la structure familiale, gardant des secrets qui se transmettent de génération en génération.
Les mythes familiaux et leurs effets

Dernière mise à jour : 27 décembre, 2020

Les mythes familiaux sont des croyances et des espoirs fictifs partagés par toute une famille. Ces croyances ont à voir avec la famille elle-même et les liens qui la lient. Ils sont assimilés à des “vérités” et déterminent le comportement individuel et collectif de ce groupe humain. Ils déterminent également les rôles de chacun.

Généralement, les mythes familiaux sont préconscients. C’est-à-dire qu’ils se trouvent à la frontière entre le conscient et l’inconscient. Cela signifie que la famille admet avoir certaines croyances, mais on ne sait pas dans quelle mesure elle les a, ni pourquoi ces idées sont considérées comme valables.

Bien que les mythes familiaux soient définis comme des croyances fictives, derrière eux se cachent presque toujours des vérités douloureuses ou intolérables pour la famille. En général, les indices de ces mythes se trouvent dans les règles secrètes ou implicites que chaque groupe familial met en œuvre en son sein.

“La famille est comme une cage. On voit les oiseaux désespérés d’entrer, et ceux à l’intérieur tout aussi désespérés de sortir.”

Michel de Montaigne

Les mythes au sein d'une famille.

Les caractéristiques des mythes familiaux

L’une des caractéristiques des mythes familiaux est qu’ils prennent forme principalement dans l’attribution de rôles au sein de la famille. Ces croyances définissent qui est “le mouton noir” et qui est le “modèle”, et ainsi de suite.

Généralement, il existe une forte résistance aux changements. Dans certains cas, cela devient même un sujet tabou. Les autres caractéristiques de ces mythes sont les suivantes :

  • Ils façonnent les relations intra-familiales.
  • Ils représentent l’image que la famille a d’elle-même.
  • Toute tentative de changer les croyances entraîne une forte résistance.
  • Ils remplissent le rôle de dissimuler une réalité que la famille refuse d’accepter.
  • Ils ont toujours une base de vérité.
  • Ces mythes sont transmis de génération en génération.
  • Ils sont présents dans toutes les familles, dans une plus ou moins grande mesure.
  • Ils représentent la façon dont la famille se rapporte à la culture.

Ces mythes sont fondamentalement de trois types. Il y a les mythes autour de l’harmonie, des excuses et de la réparation et ceux autour du salut.

Les mythes autour de l’harmonie

Les mythes autour de l’harmonie renvoient à ces familles qui se construisent une image idyllique d’elles-mêmes. Elles développent toute une série de comportements pour se convaincre que l’équilibre, l’unité et la fraternité prévalent parmi tous les membres. C’est comme si au sein de ce groupe familial il n’y avait pas de problèmes.

En général, ce type de famille construit cette image face aux autres. Il y a une culpabilité que l’on tente de dissimuler : l’idée d’une harmonie parfaite sert de moyen pour ne pas être jugé par les autres. En réalité, la dépression et l’ennui caractérisent ces groupes familiaux, ainsi que de fortes hostilités non résolues.

Excuses et réparation

Les mythes autour des excuses et des réparations sont un peu plus complexes, car ils impliquent une élaboration plus approfondie. Dans ce cas, la responsabilité des problèmes familiaux incombe à une ou plusieurs personnes. Ces personnes peuvent être vivantes ou mortes. Il peut même s’agir d’une personne extérieure à la famille, mais qui lui est liée.

L’exemple le plus évident est celui du “bouc émissaire”. Quiconque occupe ce rôle est blâmé pour ce qui ne fonctionne pas bien ou pour les problèmes existants. Cela décharge les autres membres de la famille de leurs responsabilités. Ce qui fonctionne dans ce cas est fondamentalement un mécanisme de projection collectif.

Un homme triste contre une fenêtre.

Les mythes familiaux autour du salut

Les mythes familiaux autour du salut sont présents impliquent la construction de la figure du “sauveur mythique”. C’est un personnage dont on attend une intervention rédemptrice, soit face à un problème spécifique, soit face à des difficultés en général. On pense que le sauveur a le pouvoir d’apporter ce qui est nécessaire ou de débloquer ce qui ne fonctionne pas.

La figure du sauveur mythique peut être incarnée par l’un des membres de la famille, mais elle peut aussi être incarnée par quelqu’un d’extérieur. Généralement, les groupes familiaux attribuent ce rôle au psychologue lorsqu’ils sont dans un processus de thérapie.

Plus les relations familiales sont pathologiques, plus ces mythes tendent à apparaître et à se consolider fréquemment. Ce n’est pas la bonne voie pour aborder les problèmes qui doivent être mis à jour et corrigés.

Cela pourrait vous intéresser ...
La médiation familiale lors d’une séparation
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
La médiation familiale lors d’une séparation

La médiation familiale lors d’une séparation est une méthode de résolution de conflit se caractérisant par sa simplicité et sa flexibilité.



  • Fairlie, A., & Frisancho, D. (1998). Teoría de las interacciones familiares. Revista de investigación en psicología, 1(2), 41-74.