Les femmes alpha, un talent et une motivation qui se font une place dans notre société

· 8 mai 2018

Les femmes alpha sont partout. Elles ont du talent, ont confiance en elles, sont assertives et savent très bien quels sont leurs objectifs. Mais ce n’est pas tout. Elles sont aussi définies par une sorte de leadership empathique et une cohésion sociale plus proche et intuitive que celles des hommes alpha. Aujourd’hui, la femme conquiert de plus en plus de contextes publics.

Il est probable que beaucoup de lecteurs se posent la question suivante: existe-t-il réellement ce que l’on appelle des « femmes alpha »? Nous sommes bien conscients que, dans l’actualité, ce type d’étiquette est très commun. Le scepticisme est donc compréhensible. Il faut cependant dire que les termes « alpha » et « beta » sont surtout utilisés en éthologie pour décrire le système social d’un groupe d’animaux.

« On ne naît pas femme: on le devient. »

-Simone de Beauvoir-

C’est en 2006, avec la publication du livre The Alpha Girls, qu’est apparue cette idée pour la première fois. Il s’agissait d’une étiquette qui passait du monde de l’éthologie au contexte de la psychologie. Ce fut le docteur Dan Kindlon, psychologue clinique, professeur et chercheur au département de psychiatrie de l’Université d’Harvard, qui jugea nécessaire de publier un travail sur le changement social très intéressant qu’était en train de vivre la femme dans notre société.

Avec l’arrivée de ce nouveau millénaire, nous avons été témoins de cette avancée imparable. Les femmes dépassent les hommes en nombre d’études universitaires tout comme dans le domaine de la jurisprudence. La même chose se produit dans le monde de la médecine et dans d’autres domaines où la figure féminine commence à diriger des mondes jusque là dominés par les hommes.

Le changement est bien là et il est, assurément, très intéressant.

femmes alpha

Les femmes alpha et les faux stéréotypes

Lorsqu’on parle des femmes alpha, il se produit une chose aussi curieuse que frappante. Sur le plan social, les traits que l’on attribue à ce type de personnalité sont presque toujours les mêmes. On les voit comme des femmes qui ont un grand sens de la supériorité, qui sont parfois égoïstes, très directrices, manipulatrices, intelligentes, froides et, en même temps, attirantes et dominantes.

Cette vision extrêmement sexualisée et péjorative de la femme alpha est très habituelle dans notre société. D’une certaine façon, c’est comme se souvenir de cette figure extrême qu’a représenté Glenn Close dans le film Liaison fatale. Cependant, le docteur Dan Kindlon, que nous avons cité auparavant, nous invite à ajuster un peu plus cette idée. Il nous propose d’être plus réalistes.

Nous pourrions plutôt penser à Sigourney Weaver et à son rôle dans Alien. Quelqu’un qui combine intelligence, courage et sensibilité. Car les femmes alpha, il est important de s’en rappeler, n’excluent pas ces vertus qui ont toujours été « classiques » dans la personnalité féminine : l’empathie, la proximité, la compréhension…

D’une certaine manière, quand nous pensons à la femme alpha, nous avons tendance à la comparer, de façon presque inévitable, avec cette figure sociale représentée jusque là par l’homme alpha. Un leader indiscutable qui rassemble domination, froideur et pouvoir élevé. Cependant, dans le cas des femmes, le modèle social est différent.

Ainsi, au lieu d’imiter le mâle, la femme alpha symbolise plutôt cette société matriarcale constituée par les éléphants. Des femelles qui dirigent un groupe en s’appuyant sur leur force, leur sagesse et leur capacité à maintenir une union entre tous.

éléphants

Caractéristiques des femmes alpha

Quand on demande à quelqu’un de donner un exemple de femme alpha, il est habituel d’entendre le nom de Margaret Thatcher. Or, suggérer le nom de cette figure est sans aucun doute une grande erreur. La Dame de Fer et Première Ministre à l’époque la plus dure du Royaume-Uni a plutôt symbolisé la version la plus extrême de ce terme. Thatcher a créé un cabinet où elle n’acceptait pas d’autre présence féminine; elle a dirigé avec une extrême dureté et a donné forme à un type de politique clairement inflexible.

Actuellement, l’authentique femme alpha, celle qui est sortie du domaine privé pour conquérir les sphères publiques, se caractérise par un type de traits un peu différents. Les voici. 

Des femmes sûres d’elles, réalisées et à l’aise dans leur peau

La femme alpha s’est construite toute seule. Elle n’a jamais eu besoin de combler d’autres attentes que celles qu’elle s’était elle-même fixées. Sa trajectoire personnelle, ses études, ses expériences, ses efforts constituent ce capital interne qui la motive chaque jour à se surpasser encore plus. Elle se sent fière d’avoir réussi mais sait qu’elle peut encore parvenir à plus de choses. Sa sécurité, sa grande estime de soi et son assertivité sont ses meilleures ressources pour continuer à lutter pour ses objectifs.

Capacité de leadership et cohésion sociale

Les femmes alpha sont des leaders par nature. Ce sont des personnes décidées qui ont des objectifs à atteindre coûte que coûte. Pour y parvenir, elles n’hésitent pas à faire preuve de dons de leadership pour motiver et guider les autres.

  • Elles ont le charisme suffisant pour inspirer les autres.
  • Elles savent déléguer des obligations aux autres pour créer une équipe, elles font confiance aux capacités des autres personnes parce qu’elles savent qu’ensemble, les objectifs seront atteints plus facilement.
  • Les femmes alpha inspirent confiance et font en sorte que les autres croient aussi en leurs propres capacités. Elles n’aiment pas les commérages et n’apprécient pas non plus perdre du temps sur des points qui, à long terme, éloignent l’équipe des objectifs recherchés. Elles savent être fermes quand les circonstances l’exigent.
femmes alpha au travail

Les femmes alpha sont différentes des hommes alpha

Les femmes alpha ont de grandes capacités pour mesurer, faciliter, rassembler et renforcer le capital humain. Leur leadership n’est ni agressif, ni dominant: il est empathique. Elles savent établir des connexions et reconnaître les valeurs de chacun, comprennent ce qu’est l’intelligence émotionnelle et savent motiver leurs équipes de travail pour favoriser l’innovation.

Pour conclure, ce type de personnalité féminine est en train de gagner rapidement du terrain dans nos sphères sociales. Évitons par conséquent de tomber dans cette vision péjorative que nous avons traditionnellement associée aussi bien aux hommes qu’aux femmes alpha. Intéressons-nous, tout simplement, à ceux/celles qui savent être de bons leaders. Laissons place à ceux/celles qui, grâce à leurs valeurs, capacités et ressources, parviennent à motiver les autres. Ceci sera bénéfique à tous.