Les énigmes de l’intuition

20 juillet 2016 dans Curiosités 0 Partagés

L’intuition a été le sujet de discussions passionnées dans différents domaines de la connaissance.

Elle a joué un rôle dans d »innombrables décisions politiques, ainsi que dans un nombre important de découvertes scientifiques.

Pourtant, quand nous réussissons à résoudre un problème de façon intuitive, pour beaucoup, cela s’explique par un simple éclat de l’esprit, et par un ensemble de coïncidences hasardeuses.

En général, l’intuition est vue comme quelque chose qui opère sous un voile de mystère.

Cela vient du fait qu’il s’agit d’une forme de perception qui nous permet d’accéder à des connaissances, mais nous ne savons pas d’où elle vient.

Elle nous permet de remarquer ce qui nous a échappé jusqu’alors, et même de nous faire prendre conscience de quelque chose que nous n’ignorions pas, mais que nous avions oublié.

A un moment donné de notre vie, nous avons tous éprouvé des moments des compréhension intuitive.

En général, nous les écartons, car ils manquent de logique et nous doutons qu’ils aient un quelconque fondement convaincant.

Pourtant, même s’il n’existe pas de définition exacte de l’intuition, cela ne signifie nullement qu’elle n’existe pas.

D’une certaine façon, l’intuition est vue comme une perception directe de ce qui est vrai. 

Elle ne dépend d’aucune forme de raisonnement logique. Cela demande une intégration équilibrée entre l’esprit et le cœur.

Un regard sur l’intuition

Nous pouvons faire ce que nous indique notre intuition, et dans ce processus d’expérimentation, à partir de la tentative et de l’échec, apprendre à être de plus en plus intuitifs.

Il est vital d’explorer le silence quand on veut être connectés à nous-mêmes afin de laisser agir l’esprit intuitif.

IMAGE 2

L’intuition fait naître l’entendement, qui pourrait lui-même représenter notre chemin à suivre.

Elle nous permet de reconnaître, d’apprendre et de faire l’expérience de la vérité. Il faut entraîner l’attention si nous voulons développer notre intuition.

La particularité de l’intuition est qu’elle va au-delà de la raison, sans s’y opposer. 

Bien sûr, elle ne la remplace pas, mais elle la complète et la précède parfois. Elle nous relie au créatif et elle nous transporte plus loin que les sentiers battus.

Nous ne pouvons pas non plus la faire entrer dans le domaine du rationnel ou de l’irrationnel.

Évidemment, il y a des facteurs qui compliquent ou facilitent le développement de l’intuition. 

Par exemple, l’indécision, la raison, la peur de nous tromper, le manque de confiance et d’estime de nous-mêmes sont un obstacle.

En contrepartie, l’action, l’attention, la sérénité, l’esprit ouvert, la perception et l’apprentissage la favorisent.

Observations ponctuelles

Il y a des situations qui nécessitent d’être résolues immédiatement. C’est là que s’activent les souvenirs rangés dans notre esprit et qui gardent une relation directe avec ce que nous devons résoudre.

Ces souvenirs ont un caractère émotionnel et sont associés à des réussites ou à des échecs passés. Bien sûr, ces souvenirs détermineront la décision que nous prendrons dans le présent.

IMAGE 3

Par exemple, une offre de travail se présente à nous. Notre cerveau passe au crible toutes les expériences professionnelles qu’il a amoncelées et nous prenons alors la décision que nous considérons la plus convenable.

Le développement de cette séquence s’effectue de manière consciente. C’est pour cette raison que nous serons en mesure d’exposer les raisons qui nous ont permis de prendre cette décision-là.

Au contraire, il y a des situations où cette décision se prend de manière inconsciente. Si le résultat est positif, on dit qu’il a été le produit de l’intuition et que l’on ne peut pas expliquer les raisons qui nous ont permis de savoir que c’était le chemin à prendre.

Voilà pourquoi l’intuition est une espèce de pressentiment qui n’est pas produit par la conscience ou les raisonnements, mais plutôt par les expériences antérieures et les émotions qui leur sont associées.

L’intuition et l’expérience

Des études menées à la fin du siècle dernier par des professionnels dans différents domaines ont donné des résultats intéressants.

Par exemple, on a observé que ceux qui exerçaient leur profession depuis plus longtemps étaient plus intuitifs.

Le plus surprenant était que leur intuition était presque toujours juste. C’est le cas des médecins dont on dit qu’ils ont un “œil clinique”.

Il est évident qu’une plus grande expérience nous permettra d’aller plus facilement dans la bonne direction, sans avoir à passer par des raisonnements longs.

Certains considèrent que tomber juste par intuition est une pure affaire statistique. Mais en réalité, non.

Les expériences que nous faisons en permanence entrer dans notre inconscient nous permettent ainsi d’aiguiser notre intuition. 

Ce n’est pas une coïncidence, mais une autre façon d’arriver à des conclusions véridiques.

IMAGE 4

Nos expériences préalables associées à un sentiment influent sur les décisions que nous prenons intuitivement.

Ce processus s’effectue de manière inconsciente et possède des variables qui dépendent de la personnalité et des croyances de chaque individu.

C’est pour cette raison que nous rencontrons des sujets plus intuitifs que d’autres.

Même si une bonne partie du monde de l’intuition reste encore une énigme, il est clair qu’expérimentalement, il s’agit d’une réalité qui a lieu quotidiennement.

A découvrir aussi