Les deux règles du pouvoir personnel, selon les philosophies orientales

12 mai, 2020
Pour certaines philosophies orientales, il y a essentiellement deux règles du pouvoir personnel. Si nous les appliquons, la vie de ses porteurs et de ceux qui les entourent deviendra une réalité où il n'y a de place que pour des expériences positives et enrichissantes.

Les Orientaux ont une vision très particulière de la façon dont les événements de la vie se produisent. Ainsi que de leurs causes et de leurs conséquences. Ils affirment que la pensée est ce qui crée le monde dans lequel chacun se développe et que les règles du pouvoir personnel décident en fin de compte de ce qui se passe et de ce qui ne se passe pas.

Les règles du pouvoir personnel sont des formules ou des modèles qui déterminent ou conditionnent dans une large mesure les événements. Elles naissent d’un exercice mental persévérant et conduisent à attirer certaines situations, et à en éloigner d’autres, le tout au nom d’un équilibre universel. Les Orientaux partent de l’idée qu’il y a un tel équilibre dans l’univers et qu’il faut simplement le rejoindre.

Dans ce cadre, le pouvoir personnel devient cette force qui naît, ou ne naît pas, des pensées avec lesquelles nous portons notre esprit. Les règles du pouvoir personnel, à leur tour, sont fondamentalement deux et incluent le type de pensées que, selon eux, nous devons cultiver pour que tout se passe d’une manière constructive pour nous.

Une femme ayant conscience de son pouvoir personnel


Le pouvoir personnel

Certaines philosophies orientales disent que la pensée a un pouvoir illimité. Comme nous le pensons, le monde sera. Selon cette logique, si vous laissez la peur prendre le dessus sur votre vie, vous rencontrerez souvent des expériences menaçantes. Si, d’autre part, vous voulez affronter les peurs avec courage, les chemins vous seront progressivement dégagés pour réussir.

Ce n’est pas un mécanisme magique ou ésotérique. L’esprit s’occupe simplement de ce à quoi il a décidé de donner de l’importance. C’est pourquoi la peur nous fait voir que les menaces que nous identifions se multiplient. Si un chien agressif sent que nous avons peur, il aboiera probablement sur nous, ou même nous attaquera. La peur indique aux autres la présence d’un danger.

De même, un esprit serein, en attendant de trouver des débouchés, parviendra à ce que même des expériences potentiellement négatives se transforment en quelque chose de beau et/ou de constructif. Un incendie peut nous mener à sauver une vie. Tout dépendrait de nos pensées.

Persévérer à être le facteur positif, l’une des règles du pouvoir personnel

Prenant ces critères comme référence, les Orientaux soulignent que la première des règles du pouvoir personnel est la suivante : persévérer à être le facteur positif, en toute situation. Certaines philosophies orientales disent qu’il suffit qu’une seule personne décide d’être ce facteur positif pour que les calamités et les mauvaises expériences ne se produisent pas.

Maître Jan Anguita dit que deux personnes aux pensées incompatibles ne se rencontreront jamais et encore moins vivront des expériences communes. C’est un concept similaire à celui de synchronie que Carl Jung évoque. La réalité est organisée de telle sorte qu’elle rassemble ce qui est analogue et sépare ce qui est repoussé.

Par conséquent, lorsqu’une personne décide d’être un facteur positif en toutes circonstances, elle trouvera des personnes qui ont le même but et des situations qui favorisent ce but. Parce que c’est l’une des règles du pouvoir personnel, tout cela se produira simplement à cause du but qui est fixé dans l’esprit et dans lequel il faut persévérer sans relâche.

Comment prendre conscience de son pouvoir personnel ?

 

Se convaincre que l’amour gagne toujours

La deuxième règle du pouvoir personnel dit que quelle que soit la situation, l’amour gagne toujours. Les Orientaux soulignent que le manque d’amour a un pouvoir très faible. Parce que c’est une force négative, elle ne parvient pas à se projeter avec une véritable puissance vers le monde. L’amour, par contre, exerce une grande influence sur tout ce qui existe.

Maître Jan Anguita le dit avec une très belle métaphore : il se peut qu’une centaine de personnes soient réunies dans une pièce sombre. Cependant, il suffit qu’une personne allume une allumette pour qu’il y ait de la lumière pour tout le monde. Donc, l’amour pourrait être cette allumette. Une personne pleine d’amour brille de sa propre lumière et fait aussi que ceux qui l’entourent sont éclairés.

Les règles du pouvoir personnel ont tellement d’influence que, du point de vue des Orientaux, une seule personne qui a décidé d’être un facteur positif et qui est pleine d’amour peut éviter la destruction. Et ce en toutes circonstances.

 

Obiols, J. C. (2008). Zen coaching: un nuevo método que funde la cultura oriental y occidental para potenciar al máximo tu vida profesional y personal. Ediciones Diaz de santos.