Les conséquences de l'abandon parental

24 février, 2021
Dans de nombreux cas, être victime d'abandon à un jeune âge laisse une marque douloureuse que la personne abandonnée traîne toute sa vie. L'enfant et l'adulte interprètent souvent cet abandon comme une preuve de leur faible valeur, manquant ainsi cruellement d'une bonne estime de soi.

L’enfance est une étape clé du développement psychologique et émotionnel. L’interaction avec nos parents et toutes leurs décisions affectent notre vision de nous-mêmes et du monde. Bien que nous ne soyons souvent pas conscients des dommages causés, certaines expériences, comme l’abandon parental, peuvent laisser des marques profondes.

En grandissant, beaucoup de ceux qui ont vécu cette dure épreuve peuvent dire que l’impact a été léger ou qu’ils l’ont surmonté. Il suffit néanmoins d’observer leurs attitudes, leurs pensées et leurs comportements pour voir comment cet abandon continue de les affecter. Nous vous présentons ci-après les principales séquelles de l’abandon parental.

Un enfant triste.

Qu’est-ce que l’abandon parental ?

Avant d’énumérer les conséquences de l’abandon parental, il est important de définir précisément de quoi il est question. L’absence d’un parent qui n’a jamais été présent n’est pas considéré comme un abandon parental. C’est par exemple le cas des mères célibataires.

De même, dans une famille composée de deux pères ou de deux mères, nous ne pouvons pas parler d’abandon, même s’il n’y a pas de figure représentative du sexe opposé. Certaines expériences ont démontré que grandir dans ce type de famille n’entraîne aucun désavantage pour l’enfant par rapport à ses pairs grandissant dans des familles hétéro-parentales.

Ainsi, on parle d’abandon parental lorsqu’un parent (homme ou femme) qui, à un moment donné, faisait partie de la vie de l’enfant, cesse d’en faire partie. L’abandon n’est pas seulement physique : il s’agit également d’un abandon symbolique, car il n’y a pas de lien affectueux. Autrement dit, le parent absent néglige les soins du mineur et est aussi absent sur le plan émotionnel.

Les conséquences de l’abandon parental

Les conséquences qui découlent d’un tel abandon, réelles ou symboliques, peuvent être graves et affecter l’enfant, surtout sur le plan émotionnel. En outre, bien qu’elles commencent généralement à se manifester pendant l’enfance, elles persistent souvent à l’âge adulte, peut-être à un niveau inconscient. Il s’agit principalement des suivantes.

Culpabilité et faible estime de soi

Les mineurs se reprochent souvent le départ du parentIls peuvent avoir l’impression de ne pas valoir suffisamment, puisque leur père ou leur mère n’ont manifesté aucun intérêt pour eux ou pour rester à leur côtés. Il peut également arriver qu’ils pensent avoir fait quelque chose de mal ayant provoqué l’abandon.

Ils grandissent alors avec un énorme sentiment de culpabilité et une faible estime de soi. “Si la personne qui était censée m’aimer le plus au monde choisit de ne pas être à mes côtés, je dois ne pas avoir assez de valeur.” Une pensée logique dans la situation que nous décrivons, et qui peut causer des dommages très difficiles à réparer.

L’incapacité à créer des liens

Une personne qui a subi un abandon parental présente par ailleurs souvent des difficultés pour se lier émotionnellement à d’autres personnes. La méfiance du mineur s’installent, tout d’abord, à l’égard du parent qui s’occupe de lui.

Il est par ailleurs possible que ce sentiment s’extrapole à d’autres relations familiales et à des relations de toute nature. Ce manque de confiance empêche la personne de se développer normalement.

La peur de l’abandon

Il s’agit incontestablement de la principale conséquence de l’abandon parental. L’enfant qui est abandonné grandit en effet avec la crainte que le reste des personnes de son entourage l’abandonne également.

Cela peut arriver ou non. Mais la simple anticipation génère une grande angoisse chez lui. Une peur qui peut le rendre très soumis et dépendant, extrêmement complaisant et peu sûr de lui.

Une petite fille triste.

D’autres conséquences de l’abandon parental

Outre ce qui précède, il est courant que des problèmes scolaires surviennent, à la fois sur le plan académique et comportemental. Ces mineurs auront également un risque accru de développer des addictions et d’autres troubles psychologiques. Ils conserveront par ailleurs des attitudes plus rigides et éprouveront des difficultés à s’adapter aux changements.

Cela continuera de peser dans leur vie d’adulte s’ils ne trouvent pas dans l’environnement immédiat le soutien et la sécurité nécessaires pour traiter l’abandon. Les personnes réticentes à se lier émotionnellement, excessivement anxieuses et qui ont une faible estime de soi sont particulièrement vulnérables aux effets de cet abandon.

Une thérapie psychologique visant à redéfinir l’expérience peut constituer une grande aide pour laisser derrière le poids ou les apprentissages erronés du passé. Même ceux survenus pendant l’enfance.

  • González, M. M., Morcillo, E., Sánchez, M. Á., Chacón, F., & Gómez, A. (2004). Ajuste psicológico e integración social en hijos e hijas de familias homoparentales. Infancia y aprendizaje27(3), 327-343.
  • Bourbeau, L. (2011). Las cinco heridas que impiden ser uno mismo. OB STARE.
  • Mafla Albuja, N. D. (2018). “El abandono paterno y su relación con las drogodependencias”. Estudio realizado en una comunidad terapéutica con adultos de 18 a 45 años en el año 2017 a 2018 (Bachelor’s thesis, PUCE-Quito).