Les bénéfices de l’acide folique pour la santé de notre cerveau

· 22 août 2018

Les bénéfices de l’acide folique pour la santé de notre cerveau sont extraordinaires. Ce folate, également connu sous le nom de vitamine B9, améliore par exemple le traitement par antidépresseurs en renforçant leur effet. Il est par ailleurs essentiel pour la désintoxication cellulaire, pour « fabriquer » des neurotransmetteurs et de ralentir la détérioration cognitive.

Aimez-vous les lentilles ou êtes-vous de ceux qui les laissent de côté ? Quoi qu’il en soit, nous vous parlons ici d’un type d’aliment qui contient certains nutriments essentiels pour améliorer l’humeur, nos ressources cognitives et la santé cérébrale. Il est donc courant de penser presque immédiatement à une femme enceinte ou à une femme qui cherche à l’être lorsque nous parlons d’acide folique.

Le cerveau doit maintenir un niveau adéquat d’acide folique. Les faibles niveaux de ce folate sont liés à une plus grande présence d’homocystéine : elle augmente l’inflammation cérébrale et le risque d’accident vasculaire cérébral.

Nous savons que ce folate est essentiel au bon développement du fœtus. Un déficit peut causer de graves problèmes congénitaux tels que la spina bifida ou d’autres anomalies du tube neural du bébé.

La vitamine B9 est une ressource exceptionnelle pour optimiser plusieurs de nos processus cognitifs. Plus encore, les études, comme celle menée dans diverses universités aux Pays-Bas, révèlent que l’acide folique peut nous permettre d’atteindre un âge avancé avec une meilleure santé cérébrale.

Nous pouvons également réduire significativement l’incidence de la démence ou de l’accident vasculaire cérébral. Comme nous pouvons le constater, le plus simple consiste à améliorer notre alimentation pour atteindre le troisième âge avec un esprit plus agile et une forte réserve cognitive.

Les bénéfices de l’acide folique pour la santé de notre cerveau

Les revues de psychiatrie publient depuis plus de trois ans des études sur ce sujet. Des travaux tels que celui que nous pouvons lire dans le Journal of Clinical Psychiatry nous révèle ce que cette petite molécule est capable de faire. Nous savons que les médicaments psychiatriques tels que ceux utilisés pour traiter les troubles bipolaires réduisent la présence d’acide folique dans le cerveau.

À tel point que, à titre préventif, nous prescrivons généralement des suppléments vitaminiques pour prévenir leur déclin. Nous savons également que l’acide folique peut potentialiser la réponse aux antidépresseurs. De sorte que  l’amélioration peut être plus rapide et plus stable si nous prenons soin de notre alimentation et que ce type de folate ne manque pas lorsque nous suivons ce type de traitement.

Si tout est chimique dans le cerveau, l’acide folique est ce médiateur rendant possible toute une série de processus, de réactions et de liens. Garder cela à l’esprit peut donc être très utile. Voyons désormais quels sont les bénéfices de l’acide folique pour la santé de notre cerveau.

cerveau et acide folique

L’acide folique pour améliorer notre humeur

Plusieurs études montrent comment un apport adéquat d’acide folique peut améliorer notre humeur et augmenter notre production de sérotoninePlus encore, les spécialistes indiquent que le meilleur acide folique que nous pouvons prendre est le l-méthylpholate, car sa vie moyenne dans notre corps est plus élevée.

Nous savons également que certaines personnes disposent d’une incapacité génétique à métaboliser correctement l’acide folique. Elles présentent donc en permanence un certain déficit, souffrent de maladies associées et d’un risque accru lors du développement de certains troubles de l’humeur.

De nombreux psychiatres recommandent déjà de prendre des suppléments à base de cette vitamine pour optimiser les processus de récupération et améliorer notre bien-être mental.

Un déficit en acide folique augmente l’inflammation cérébrale

Le méthylfolate est essentiel pour que le cerveau « fabrique » des neurotransmetteurs et de l’ADN. Plusieurs choses peuvent se produire si nous ne disposons pas d’un niveau optimal ce folate, que ce soit en raison d’un régime alimentaire inadéquat ou d’un problème génétique comme celui mentionné ci-dessus. Le plus frappant est l’apparition d’une forte concentration d’homocystéine.

L’homocystéine est un composé chimique qui intervient dans l’inflammation et l’hypertension artérielle. Tout cela entraîne un plus grand risque de subir des accidents vasculaires cérébraux, des apoplexies, etc. L’hypothèse inflammatoire de la dépression est par ailleurs de plus en plus reconnue. Il s’agit de l’idée selon laquelle un niveau élevé d’homocystéine interfère dans le développement de troubles dépressifs.

Une meilleure mémoire avec l’acide folique et la vitamine B12

Selon une étude de Janine Walker, chercheuse à l’Université nationale d’Australie, les personnes qui ont eu un apport adéquat en acide folique et en vitamine B12 pendant trois ans ou plus atteignent un âge avancé en meilleure condition. La maladie d’Alzheimer réduit son incidence, leur mémoire est agile, elles maintiennent leur réserve cognitive et jouissent de la vieillesse de manière plus active et plus agile.

Tout cela nous encourage donc à prendre en compte les conseils de spécialistes. Nous devons, après 60 ans, augmenter l’apport de ce type de nutriments. Cela ne coûte rien et les résultats se remarquent.

les fruits rouges et l'acide folique

Quels aliments sont riches en acide folique ?

Vous songez peut-être aller à la pharmacie pour chercher un supplément vitaminique à base d’acide folique. Il ne s’agit pas de la meilleure chose à faire. Pas si cela ne nous a pas été prescrit par notre médecin, psychiatre ou un nutritionniste spécialisé.

Il serait donc bon d’agir en fonction de nos besoins et, si nous ne présentons aucun déficit associé pour le moment, l’idéal serait de l’inclure nous-mêmes dans notre alimentation avec des aliments que nous pouvons trouver dans tous les supermarchés, et notamment :

  • Les lentilles
  • Les pois chiches
  • Les asperges
  • Le brocoli
  • Les épinards
  • l’avocat
  • Les fraises
  • Les oranges
  • Le choux de Bruxelles
  • Les papayes
  • Les framboises
  • Le céleri

Pour conclure, comme nous pouvons le constater, l’acide folique n’est pas seulement un composant ne pouvant faire défaut dans le régime alimentaire de la femme enceinte. Nous devons donc tous, surtout lorsque nous atteignons un âge avancé, nous occuper de l’apport de ce type de folate si essentiel à notre cerveau.