Les 7 types de dépression

· 5 février 2019
Il existe différentes catégories de dépression. Nous vous en présentons 7 ici !

On peut considérer qu’il existe 7 types de dépression selon la psychiatrie, en prenant comme référence le Manuel statistique et diagnostic des troubles mentaux, DSM-5. Cette classification doit bien entendu être considérée comme souple et évolutive. Dans de nombreux cas, les chercheurs n’ont qu’un seul ensemble de traits saillants, mais ils ne peuvent pas obtenir simultanément tous les symptômes d’une pathologie ou regrouper la symptomatologie d’un patient sous la coupe d’une seule pathologie.

L’une des principales difficultés en psychiatrie concerne les diagnostics. Ils emportent un haut degré de subjectivité, selon l’interprétation que le psychiatre fait des symptômes d’une personne. Cet obstacle est accru si l’on considère qu’il existe plusieurs types de dépression selon la psychiatrie.

Cela dit, dans ce domaine, un diagnostic doit toujours être considéré comme provisoire, puiqu’il peut faire l’objet d’ajustements ultérieurs. C’est avec l’observation et le suivi de chaque cas qu’un diagnostic définitif peut être établi. Il est cependant utile de savoir quels sont les types de dépression selon la psychiatrie.

« Le plus terrible de tous les sentiments est le sentiment d’avoir l’espoir brisé. »

-Federico Garcia Lorca-

1. Le trouble dépressif majeur, le premier des types de dépression

C’est le mode typique de la dépression. La dépression en tant que trouble au sens strict du terme. C’est aussi la forme de cette maladie qui concentre le plus grand nombre de symptômes. Sa caractéristique principale est que la personne montre une apathie extrême envers le monde et la vie.

Dans les cas les plus graves, ce type de dépression conduit à ce qu’on appelle la « stupeur dépressive ». En l’occurrence, l’inactivité s’empare presque complètement de la personne jusqu’au point où elle peut arrêter de manger. Dans certains cas, le trouble dépressif majeur s’accompagne d’un délire.

fatigue et types de dépression

2. La dysthymie

La dysthymie est aussi appelée trouble dépressif persistant. Il est semblable au trouble dépressif majeur, mais les symptômes sont moins graves. Cependant, l’apathie, le désespoir et le sentiment de mélancolie persistent.

Tous ces symptômes sont chroniques : ils persistent pendant de longues périodes sans amélioration. Parfois, ils se stabilisent, mais il est également possible qu’ils s’aggravent et entraînent une dépression plus profonde.

3. Le trouble anxio-dépressif

Il s’agit d’un autre type de dépression selon la psychiatrie qui est présent chez un nombre important de patients. Sa principale caractéristique est qu’il mélange des épisodes de dépression avec des épisodes d’anxiété.

En général, les symptômes sont modérés. La dépression ne conduit pas à des états d’extrême passivité et de renoncement, et l’anxiété ne produit pas de crises graves. Cependant, elle reste dans le temps et parfois la personne pense qu’il s’agit simplement de sa « manière d’être ».

4. La dépression atypique

On l’appelle aussi dépression avec des caractéristiques atypiques. La principale différence avec la dépression majeure est que, dans la dépression atypique, l’humeur peut s’améliorer avec la survenue d’événements que la personne considère comme positifs.

De plus, dans ce type de dépression, il est habituel d’avoir plus d’appétit et plus d’heures de sommeil que la normale. Ceux qui en souffrent disent souvent qu’ils ressentent une lourdeur dans les bras et les jambes et qu’ils se sentent rejetés par les autres.

types de dépression chez la femme

5. Le trouble affectif saisonnier

Comme son nom l’indique, la principale caractéristique du trouble affectif saisonnier est qu’il est activé et désactivé au fil des saisons. Il commence habituellement à la fin de l’automne ou au début de l’hiver et disparaît au printemps et en été.

Le passage d’une étape à l’autre est très brutal. Une somnolence excessive, une sensation de fatigue constante et les glucides deviennent plus attrayants. Il y a aussi, bien sûr, de la mélancolie, de l’apathie et de la réticence à faire quelque activité que ce soit.

6. Le trouble bipolaire

Le trouble bipolaire est semblable au trouble anxio-dépressif, mais dans ce cas, les symptômes sont très graves. Les stades de la dépression présentent une grave détérioration de l’humeur, avec toutes les caractéristiques nécessaires au diagnostic de dépression majeure.

Lorsqu’ils se présentent, les épisodes d’anxiété sont classés comme maniaques. Ils consistent essentiellement en une accélération de la vitesse de la pensée, de l’euphorie, de l’hyperactivité, de la difficulté à dormir, de l’irritabilité et de la tendance aux actes compulsifs.

7. La cyclothymie

La caractéristique principale de la cyclothymie est l’instabilité de l’humeur. Ce trouble est semblable au trouble bipolaire et au trouble anxio-dépressif, avec deux différences fondamentales. La première est que les symptômes sont plus légers. La seconde, qu’il y a aussi des étapes de « normalité ».

 

Les changements dans la cyclothymie passent souvent inaperçus. La personne devient un peu plus triste ou un peu plus maniaque, sans que cela devienne très marqué. Tout cela peut se produire dans un laps de temps très court, une semaine ou moins.

Comme on peut le constater, les types de dépression selon la psychiatrie ont des caractéristiques communes, mais aussi des différences. D’où la difficulté qu’impliquent souvent une évaluation et un diagnostic.

 

Bleichmar, H. (2003). Algunos subtipos de depresión, sus interrelaciones y consecuencias para el tratamiento psicoanalítico. Aperturas psicoanalíticas, 14, 1-7.