L’effet d’assoupissement, l’influence du passage du temps

26 avril 2018 dans Psychologie 0 Partagés
homme qui parle

Quand nous persuadons une personne, nous la poussons à faire, ressentir ou penser quelque chose. Mais que se passe-t-il au fur et à mesure que le temps passe ? Le plus habituel est que l’effet de cette persuasion s’affaiblisse et que la probabilité que les autres cessent de faire, ressentir ou penser ce que nous voulions augmente. Cependant, cette réduction des effets de la persuasion, en raison de l’influence du passage du temps, ne se produit pas tout le temps. Parfois, c’est même tout le contraire qui se produit et ce phénomène a un nom : l’effet d’assoupissement.

Ainsi, il est possible qu’un message qui essaye de nous persuader d’une chose n’y parvienne pas quand nous le recevons. Malgré tout, l’effet d’assoupissement fait que ce message nous influe avec le passage du temps. Oublier qui a été la source, la personne qui a persuadé, est très habituel. Une fois que nous oublions qui a fait naître ce message, l’influence de ce dernier peut augmenter et des changements au niveau des attitudes peuvent apparaître.

La durée des messages persuasifs

Quand un message persuasif est lancé dans l’intention de faire changer une attitude, le moment de plus grande efficacité a lieu après l’émission du message. Au niveau de l’efficacité de ce dernier, il faut savoir qu’elle persistera tant que l’on se souviendra du message. Ainsi, plus le message sera traité, plus la persuasion durera dans le temps.

Mais comment s’effectue le traitement d’un message ? Il va dépendre, en partie, de l’investissement cognitif. Plus nous investirons de ressources cognitives dans le message, plus nous nous en souviendrons sur une longue durée. Une plus grande attention par rapport au message, à sa compréhension, à sa réflexion, à sa répétition, à sa discussion avec d’autres personnes, à sa comparaison avec d’autres messages, à sa facilité d’accès, etc.

tablette

Effet d’assoupissement

Parfois, un message devient persuasif avec le passage du temps. Contrairement à ce que l’on peut espérer, et comme on l’a vu dans le paragraphe antérieur, les changements dus à la persuasion peuvent mettre un petit moment avant d’apparaître. Pour que les effets de la persuasion apparaissent quelque temps après l’apparition du message persuasif, des conditions spécifiques doivent être remplies. On peut souligner, entre autres :

  • Que le contenu du message et des signaux périphériques affectent séparément le changement d’attitude. Par ailleurs, le contenu et les signaux périphériques ne doivent pas s’influencer entre eux. Les signaux périphériques sont formés par tout ce qui n’appartient pas au contenu du message mais qui est quand même traité. L’un des signaux périphériques les plus importants est la crédibilité.
  • Que les récepteurs du message l’analysent attentivement. Si le message est un texte, les récepteurs doivent le lire avec attention. Si, au contraire, il s’agit d’un message oral, les récepteurs doivent l’écouter et comprendre de quoi il traite. En plus de l’analyser avec soin, les récepteurs doivent être persuadés par ce message et le stocker dans leur mémoire.
  • Que, dans un premier temps, après avoir reçu le message et avoir été persuadés par ce dernier, les récepteurs captent un signal qui annule la persuasion, un signal de rejet. Par exemple, après avoir écouté attentivement le message d’un journaliste et l’avoir accepté en raison des informations qu’il apporte, le message perdra son effet persuasif si nous pensons que le journaliste n’a aucune crédibilité.
  • Qu’avec le passage du temps, les récepteurs du message oublient l’effet du signal de rejet et ce dans une plus grande mesure que le contenu du message en lui-même. Qu’ils continuent à se souvenir du contenu du message mais oublient qui l’a prononcé. Dans ce cas, le journaliste à qui l’on accordait peu de crédibilité.

politicien

L’utilisation de l’effet d’assoupissement

L’effet d’assoupissement est très utile pour persuader les personnes qui y sont d’abord très réticentes. Les effets de la persuasion durent environ six semaines. Quand nous voyons des publicités qui nous poussent à acheter certains produits, nous nous souvenons plus longtemps de leur contenu que de la marque ou de l’entreprise, ou même des personnes qui jouaient dedans. Par conséquent, éviter ou renforcer l’effet d’assoupissement sont deux tactiques qui peuvent être utilisées en fonction des intérêts.

On considère qu’une dissociation se produit à travers le temps entre le message et la source quand l’effet d’assoupissement a lieu. Certaines entreprises choisissent donc d’introduire des messages similaires de façon périodique. Ceci est suffisant pour stimuler la mémoire et pour qu’une telle dissociation ne se produise pas. C’est pour cette raison que les acteurs des publicités sont souvent les mêmes. Si on oublie qui jouait dedans, la publicité perdra en crédibilité. En revanche, si l’acteur est toujours le même, elle aura plus de crédibilité.

En revanche, lors de certaines occasions, il vaut mieux oublier la crédibilité de la source, surtout quand celle-ci est faible. Dans ce cas, il convient de renforcer l’effet d’assoupissement. De nombreux politiciens sont peu fiables en raison de leurs antécédents. Ils émettent donc leurs messages les plus importants de façon espacée. Longtemps après avoir lancé un message, pour que les gens oublient qu’ils l’ont prononcé mais pour ne pas qu’ils oublient son contenu.

A découvrir aussi