Le leadership dans l’identité sociale

· 9 février 2018

Que signifie être un leader ? Tout au long de l’histoire, une foule de personnes se sont détachées par leur habileté à diriger les masses. Or, l’une des questions que se pose la psychologie sociale est : pourquoi ? Les points de vue classiques de l’étude du leadership ont essayé de chercher une série de caractéristiques qui forgent un leader et qui lui permettent de s’identifier en tant que tel, mais il existe une trop grande variabilité entre les différents leaders pour qu’une classification unique soit faite. Une vision moins centrée sur l’individu et orientée sur les processus de groupe nous aidera donc à mieux comprendre le leadership.

John Adair a un jour dit que le mot le plus important pour un leader est « nous » et le moins important, « je ». Cette observation nous propose un point de vue à partir de l’identité sociale. Le leadership se maintient à travers un « nous », un groupe qui nous unit et nous dirige vers un même objectif. De cette façon, les suiveurs abandonneront leurs intérêts personnels et agiront en faveur du groupe.

Avant d’expliquer comment naît le leader à travers les processus de groupe et l’identité sociale, nous ferons une révision des perspectives classiques de l’étude du leadership. Ainsi, nous aurons une vision plus complète de tous les aspects impliqués dans ce processus de leadership.

leadership

Points de vue classiques du leadership

Quand nous parlons des points de vue classiques, nous nous centrons sur l’idée de « grand homme » et sur sa personnalité. Ce concept remonte au moins aux écrits de Platon, en quête de la substance qui constitue le leader. La discussion sur sa personnalité ou ses caractéristiques a lieu depuis environ 2500 ans.

En général, à partir de ce point de vue, on comprend que le leader a de grandes capacités pour diriger, gérer et motiver le reste des personnes. On lui attribue par ailleurs une caractéristique essentielle, appelée « charisme« . Mais qu’est-ce que le charisme ? Tout au long de l’histoire, il a reçu de nombreuses acceptions, toutes aussi variées les unes que les autres ; il a même donné lieu à des définitions circulaires, comme le fait que le charisme forge un leader et qu’être un leader signifie avoir du charisme.

Le plus grand problème qui naît de ce point de vue est l’hétérogénéité que nous pouvons retrouver parmi les leaders. Diverses études ont été réalisées pour analyser les ressemblances entre les leaders et pour chercher les caractéristiques qui définissaient ou non un leader. Cependant, les résultats n’offrent pas de conclusions claires; la variable qui annoncent le mieux un leadership est l’intelligence, qui représente 5% de l’explication. Les 95% restants sont causés par des données que nous ignorons encore.

Ainsi, l’identité personnelle est un mécanisme pauvre pour prédire le leadership. Cependant, nous pouvons voir ce qu’il se passe si nous observons l’identité de groupe ou sociale du leader.

Le leadership et l’identité sociale

Avant tout, si vous ne savez pas trop ce que signifient les termes d’auto-catégorisation et d’identité sociale, vous pouvez en apprendre davantage sur cette page. Connaître ces théories vous aidera à mieux comprendre ce que nous allons maintenant expliquer.

Un aspect essentiel pour que quelqu’un soit un leader est d’avoir des suiveurs qui le reconnaissent en tant que leader, que ce soit de manière implicite ou explicite. En d’autres termes, il y a un groupe derrière chaque leader, et ce groupe aura sa propre identité groupale. Cette identité sera reflétée dans une série de caractéristiques et d’objectifs qui définissent le groupe, et les individus au sein de ce dernier se verront identifiés à une grande partie de ces caractéristiques.

allumette verte

Bien, les suiveurs sont ceux qui choisissent le leader. Mais sur quoi se focalisent-ils pour déterminer le leadership? Il est facile d’imaginer que si les suiveurs ont une identité sociale active, ils chercheront quelqu’un qui représente les caractéristiques et les objectifs du groupe. Dans leur quête, ils compareront les postulants au leadership avec l’identité du groupe. À ce moment, l’un d’eux se détachera et formera le prototype exact du groupe; une multitude de suiveurs le verront alors comme la tête du groupe.

Le leader est celui qui manque d’identité personnelle, selon le point de vue des suiveurs. Tout son être représente le groupe et cela le transforme en une personne idéale pour tenir ce rôle: s’il est identique au groupe, il ne peut pas aller contre les intérêts de ce dernier. Par ailleurs, étant donné que tous les membres partagent une identité groupale, il existera une forte identification et une empathie avec le leader.

Ce nouveau point de vue dépasse les déficiences des modèles classiques de leadership. Le fait de définir le leader à partir de chaque identité de groupe nous aide à comprendre l’existence de la grande variabilité qui existe entre les différents leaders. Cependant, même dans ce cas, il reste encore beaucoup de processus à étudier et de recherches à mener pour comprendre tous les mécanismes du leadership.