Le sophisme du tireur d'élite texan, un fait très commun

13 décembre, 2020
Savez-vous ce qu'est le sophisme du tireur d'élite texan ? Nous allons ici vous présenter l'origine de ce phénomène de la pensée et la façon dont il peut influencer l'esprit au moment de sélectionner des informations.

Avant d’expliquer ce qu’est le sophisme du tireur d’élite texan, nous allons commencer par expliquer ce que sont les sophismes. En philosophie et, de manière plus concrète, dans le domaine de la logique, les sophismes sont des arguments qui semblent d’abord valables mais qui renferment un biais annulant complètement leur contenu.

Les sophismes s’utilisent surtout dans les débats, les discussions… Parfois de façon consciente, et d’autres de façon inconsciente. Nous allons, dans cet article, vous parler d’un sophisme très connu, celui du tireur d’élite texan.

Nous découvrirons ainsi son origine, en quoi il consiste et comment ce phénomène modifie la façon d’interpréter et de sélectionner des informations en vue de vérifier nos idées ou croyances. En outre, nous étudierons des exemples pour pouvoir mieux le comprendre et mieux le prévenir (ou combattre).

Un homme l'air pensif.

Le sophisme du tireur d’élite texan : qu’est-ce que c’est ?

Le sophisme du tireur d’élite texan est très commun. Certaines informations (sans sens initial) sont interprétées, maquillées ou manipulées jusqu’à ce qu’elles semblent avoir un sens ou jusqu’à ce qu’elles correspondent à notre hypothèse initiale.

Son nom vient de l’anglais Texas Sharpshooter Fallacy. À travers ce phénomène, on procède à un raisonnement qui omet n’importe quel indice suggérant que l’une de nos idées est erronée et souligne les informations allant dans le sens de notre hypothèse.

Nous pouvons ainsi réussir à déformer la réalité et à l’interpréter selon notre bon vouloir. Et ce, en défigurant ce que nous avons observé pour nous rapprocher de ce que nous prétendons défendre.

L’origine de ce phénomène

Pour mieux comprendre le phénomène du sophisme du tireur d’élite texan, nous allons maintenant parler de son origine. Le nom de ce sophisme vient de l’histoire suivante : un tireur a un jour tiré plusieurs balles de façon aléatoire sur une grange ; ensuite, il a peint une cible sur chacun de ces tirs afin de s’autoproclamer tireur d’élite.

En d’autres termes, après avoir réalisé son action, le tireur d’élite a pris les mesures nécessaires pour que cette action ait une logique ou un sens, afin de « gagner » ou de se sentir « vainqueur ». Il a donc changé les données (peindre une cible) pour confirmer son hypothèse (gagner).

Ainsi, selon ce sophisme, nous modifions les données observées pour confirmer notre hypothèse (comme le tireur d’élite dans l’histoire). Voyons maintenant quelques exemples.

Quelques exemples

Imaginez que vous avez rêvé du numéro 7 et que, ce même jour, vous logez à l’hôtel dans la chambre numéro 362. Si nous appliquons ici le sophisme du tireur d’élite texan, nous pouvons dire que vous avez eu une prémonition, car 3+6-2=7, le numéro dont nous avons rêvé. Nous manipulons les données pour confirmer notre hypothèse.

Nous pouvons retrouver ce sophisme dans l’interprétation des étoiles. Nous avons tendance à tracer une succession de lignes imaginaires pour relier les astres et former des figures alors, qu’en réalité, leur position est déterminée par le hasard. Dans ce cas, nous ignorons les corps célestes qui pourraient biaiser la figure que nous « recherchons ».

Comment sélectionnons-nous l’information ?

À travers ce sophisme, les personnes peuvent finir par dévaluer l’information qui ne correspond pas à leurs idées et par manipuler ou retoucher l’information dans le but de convaincre quelqu’un (ou de se convaincre soi-même) de quelque chose. Par ailleurs, à travers ce phénomène, nous magnifions l’importance de ce que nous prétendons défendre.

De plus, nous ignorons les différences qui peuvent se trouver dans nos données et nous mettons en avant les ressemblances. Une fois le raisonnement en question effectué, nous déduisons une conclusion que l’on pourrait considérer comme fausse.

Illusion des séries et apophénie

Le phénomène du sophisme du tireur d’élite texan est lié, en psychologie cognitive, à ce que nous appelons l’illusion des séries. L’illusion des séries est cette tendance que nous avons à considérer (ou voir) des schémas qui, en réalité, n’existent pas.

Ce sophisme est également lié à un autre concept, l’apophénie. Ce terme fait référence au fait de voir des schémas ou des connexions dans des faits aléatoires ou sans le moindre sens, un fait qui ressemble beaucoup à ce que nous venons d’expliquer.

Il convient néanmoins de souligner que ces deux concepts peuvent s’interpréter à partir de la psychologie cognitive et des statistiques, avec des nuances différentes selon la discipline. En psychologie cognitive, ils sont liés au sophisme du tireur d’élite texan, car à travers ce dernier, nous établissons des schémas qui n’existent pas, afin de justifier nos idées.

Des jeux de flèches.

Comment éviter le sophisme du tireur d’élite texan ?

Le sophisme du tireur d’élite texan, comme beaucoup d’autres, n’est pas toujours utilisé de façon consciente. Voici quelques idées clés pour éviter l’apparition de ce sophisme :

  • Chercher des arguments contraires : il est important de ne pas chercher que des arguments qui vont en faveur de notre hypothèse.
  • Éviter de vouloir toujours avoir raison : cela nous aidera à démontrer nos idées de façon plus objective et logique.

Avec ces deux petites actions, et en étant conscients du risque que suppose le sophisme du tireur d’élite texan, nous pourrons minimiser son risque d’apparition et argumenter nos idées de manière beaucoup plus fiable. Néanmoins, il est possible que nous le commettions malgré tout. L’important sera donc de savoir le détecter chez les autres !

  • Comesaña, Juan Manuel (2001). Lógica informal, falacias y argumentos filosóficos. Buenos Aires: Eudeba.
  • D. H. Fischer. (1970). Historians’ Fallacies: Toward a Logic of Historical Thought, Harper Torchbooks.
  • Ortiz Frida, García María del Pilar (2005): Metodología de la investigación. México: Limosa.